Partagez|

Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 21:46


Greyson Hunter Parker


MYSELF
♔ âge; 35 ans ♔ lieu de naissance; New-York ♔ nationalité; Américaine ♔ ville; Colombus ♔ métier; Chasseur ♔ état civil; Célibataire ♔ créature; Humain ♔ camp; Bien ♔ avatar; Norman Reedus ♔ groupe; Chasseur

j'aime

✎ La neige et le froid
✎ Les petits animaux
✎ Mes amis
✎ Aider les gens
✎ Me sentir utile
✎ Faire la grasse matinée, de temps en temps
✎ Accomplir mes missions avec brio
✎ L'idée de repousser le mal à tout jamais et de pouvoir imaginer reprendre une vie tranquille
je déteste

✎ Les démons, les démons et encore les démons. Et les méchantes bestioles aussi. Accessoirement.
✎ Avoir chaud
✎ Qu'on me dise que je suis vieux
✎ Qu"on me juge
✎ L'idée de vieillir
✎ Les gens qui baissent les bras ; les gens déloyaux sur qui on ne peut pas compter

story of my life
je vais tout te raconter



Enregistrement n° 146-X. Date : inconnue. Auteur : Greyson. Sujet : ma vie.


J'ai toujours eu ce que je désirai. Ma vie aurait pu se résumer à l'alcool, les femmes et la chasse. Je viens d'une famille de chasseurs. Et nous avons toujours eu beaucoup de moyens financiers. Mon père avait sauvé un mec qui bossait dans la bourse, ou un truc du genre. Alors les problèmes de fric, ça n'a jamais été notre problème. On vivait dans une maison cossue à New-York, et on se déplaçait souvent dans la belle bagnole de mon père, une Chevrolet. Dès tout petit, j'ai appris à manipuler couteaux, haches et pistolets. Mais mon arme à moi, que j'ai fait mienne tout comme mon père avait fait sienne sa vieille carabine Norinco JW-A5, moi c'était l'arbalète. J'ai tout d'abord fait du tir à l'arc, puis je suis passé à cette arme divine. J'ai au début eu du mal, car il faut des muscles, et à huit ans, niveau musculature, c'était pas franchement ça. Mais en grandissant, j'ai prit le rythme. Mais c'était normal que j'y arrive ; j'étais le digne fils de mon père et j'étais censé y arriver. Il n'était pas possible que j'échoue. J'avais toujours vécu dans l'attente que je devienne le fils prodigue, d'autant plus que j'étais le seul enfant que ma mère ait pu avoir. Des complications à ma naissance lui avait interdit l'espoir d'enfanter de nouveau un jour. Mais mes parents m'avaient toujours fait comprendre qu'ils ne voulaient plus d'enfant, après moi : pourquoi vouloir un gamin quand on vit dans un monde pareil ? Que j'ai vu le jour, déjà, c'est un miracle.

[ Grésillements. Bruits de mouvements. ]

J'ai pas été à l'école. J'ai appris à lire et à écrire avec mes parents. J'étais pas le plus intelligent, mais j'étais quand même rusé. Comme un renard ou un serpent, vous voyez ? Comme un carnassier qui traque. Y'avait aussi la forêt, près de notre maison, une forêt privée où l'on avait pas le droit d'entrer. Mais je ne me gênais pas. Je me glissai en haut de son mur de briques rouges, sans problèmes, et j'allai courir dans les bois. Il avait un grand terrain, ce mec-là. Et j'allai chasser les bestioles qui rôdaient. Oh, rien de méchant ; des écureuils, des biches, des cerfs et des lapins. Juste de quoi me faire la main. Et après, j'allais filer la viande aux loups sauvages, qui habitaient dans les terrains en dehors de la ville. Le maire, bien sûr, il en savait rien ; ils étaient discrets comme bestiaux. Mais moi, j'avais pas besoin de la viande. Alors je la leur filai. J'aime bien les bêtes. Je les ai toujours aimé. Pas comme les hommes. Quand j'étais plus jeune, j'aimai ma famille, mais ça se finissait là. Pourquoi aimer quelqu'un si elle pouvait se retourner contre vous ou être possédée ? J'avais pas envie, et les autres ne m'intéressaient pas. Je comptais seul à mes yeux. J'étais le plus important ; qu'est-ce qui comptait ? Moi ou eux ? Moi ; et même si j'aimais aider mes parents à chasser, j'avais pas encore le goût de l'aide dans le sang. Je faisais pas ça par gentillesse, juste parce que j'aimais ça, chasser.

J'ai grandi. J'suis devenu un mec. J'aimais ça, draguer les filles. Mais là encore, je voulais pas aimer. Honnêtement, je me servais d'elle. Elles étaient là pour me faire plaisir, me faire du bien. Parfois, ça durait un peu plus longtemps, mais seulement parce qu'elle pouvait me servir. Je n'avais pas honte de mon comportement, à cette époque. Je chassai toujours, avec mes parents et d'autres chasseurs qu'on voyait de temps à autre. Mes parents vieillissaient, et malgré leur amour permanent, je voyais bien que se protéger l'un l'autre, c'était dur. Je ne comprenais pas pourquoi ils s'embarrassaient d'amour ; quand on est chasseur, on peut juste pas aimer. Si on s'attache, on souffre. Et moi je ne voulais pas souffrir. Alors je délaissai les filles, et j'étais le connard de service. Je m'en foutais. En fait non, j'aimais ça : c'était marrant de passer pour le rebelle de service, un peu barjo, un peu dangereux. Je les faisais frissonner, moi, les filles. Avec ma moto, mes vestes en cuir et mes airs de blasés.

Et puis on a appris que Lucifer était revenu. Ca c'était une grande nouvelle ! Le grand patron qui se ramenait ! Il bougeait son cul, mais nous, on allait le faire cuire à la broche. Mais là, mes parents ont dit non. Et ils ont fait ce qu'ils pensaient devoir faire : ils y sont allés seuls, en me roulant dans la farine et en me donnant un lieu de rendez-vous bidon. Le temps que je comprenne, le temps d'arriver sur les lieux, et il ne restait que des cadavres de la petite bande qui était partie botter le cul du Diable. Mes parents étaient morts, et ça c'était dur. Oh bien sûr, j'héritais de tout en tant que fils unique, mais j'étais profondément peiné. Ils m'avaient toujours soutenu, toujours aidé. Et le pire, c'est que je trouvai du réconfort dans leur mort ; je me disais qu'au moins, ils étaient pas devenus des putains de démons.

[ La voix devient rauque et se brise. Silence. ]

Ouai. Ils étaient morts en héros. Et je devais pas être triste, mais fier. Je devais continuer leur mission : éliminer les démons et surtout, renvoyer Lucifer là d'où il venait. Et ça, c'était devenu important. Plus important que les filles. Ou que moi-même. J'avais grandi. Je m'en rendais compte. Mais ce qui fut vraiment important, ce fut la rencontre avec elle. J'avais quoi, trente trois ans, à peu près ? Je revenais d'une chasse avec d'autres chasseurs. On m'avait causé d'un bar sympa et je m'étais laissé emmener. J'étais l'enfant pourri du groupe ; tout le monde connaissait mon train de vie et beaucoup m'en voulaient pour ça. Mais j'y pouvais rien, et d'ailleurs j'étais reconnu comme bon chasseur à qui il fallait pas chercher des noises. Je n'avais pas vraiment d'amis et ça m'allait parfaitement comme ça. On s'était donc installé à une table, et un mec avait appelé deux filles qui s'étaient ramenés. Je les remarquai à peine, seul dans mon coin à boire ma bière. J'étais crevé, mais j'avais envie d'une fille. Je me demandai encore comme m'en procurer une, quand l'une des gamines s'était approché de moi et avait commencé à me taper la discute. J'suis pas souvent bavard avec les filles - pour moi elles n'étaient pas bonnes à ça. Mais celle-là, loin de se laisser refroidir par mon calme apparent, elle continue à me parler et je me surprends à lui répondre, à peu près aimablement, avec mon accent et mes intonations moqueuses. Elle a quoi, la vingtaine, et est aussi fraîche qu'une fleur. Elle a cet air fort et de bonne santé que les animaux aiment voir chez leurs femelles. Ca peut paraître bizarre de penser comme ça, mais j'ai toujours pensé à la façon d'un loup, je crois. Et je dois l'avouer, elle était belle, même si elle était pas aussi féminine que le sont certaines femmes. Elle n'avait pas l'air fragile. Mais elle était chasseuse. Nous continuâmes de discuter, et je vis certains regards que me lancèrent les mecs ; comme pour dire : comment elle peut s'intéresser à toi ? Et ça m'a blessé. Est-ce que j'étais vraiment un si gros connard, pour qu'on ne s'imagine pas qu'une fille puisse m'aborder ? Et après cette rencontre, j'ai fait le point. J'me suis enfermé trois jours chez moi, et j'ai réfléchi.

Oui, j'étais un gros connard. Mais j'avais plus envie de l'être, plus comme je l'avais désiré à mes quinze ans. Je voulais être un homme responsable, aimé des gens, et qu'on ne s'imagine pas que j'puisse tuer un mec parce qu'il m'avait bousculé. C'était si dur que ça ? Alors j'ai fait des efforts. J'ai essayé de me montrer aimable. Après tout, je m'étais toujours réfugié en moi pour ne pas souffrir des autres, mais c'était fini, j'étais assez grand pour apprendre. Et alors, je me suis fait des amis. Et la gamine, je l'ai revue. On a été boire des coups ensemble. Jamais de chasse ou de rendez-vous galant. Juste des moments doux. C'était pour mon âme desséchée comme une cascade d'eau pure. Cette gamine était droite, loyale, franche, rigolote. Je l'appréciai vraiment. Et quand j'ai vu combien elle pouvait avoir d'effet sur moi. J'ai eu peur. Elle était trop jeune, quoi, merde ! Je pouvais pas tomber amoureux comme ça d'une minette. Elle méritait bien mieux. Alors j'ai continué mes chasses. Et elle a continué à me chasser moi. A m'appeler, à me chercher dans les bras, à tenter de me voir. Mais moi, je refusais. Car maintenant que j'ai appris, j'ai compris. Elle mérite pas un mec comme moi. Elle mérite une vie douce, tranquille, avec un mari qui bosse dans une banque, des gamins qui auront de bonnes notes et un chien. Ouai, un chien. Elle mérite pas une loque comme moi, ballotée par la vie comme une fétu de paille. Elle mérite un mec bien. Et moi j'ai que ce que je mérite.

J'ai tendance à m'apitoyer sur mon sort, en ce moment. Est-ce que le fait de la fuir me fait tourner en bourrique ? Mais je veux plus la voir. Peut-être que si j'arrive à couper les ponts, elle m'oubliera ? Je le souhaite. Tout comme je ne souhaite que son bien.

[ Fin de la transmission. Enregistrement terminé. ]

Greyson regarde le magnétophone dans sa main. Elle tremble un peu. Il n'avait jusque là utilisé ce procédé que pour garder trace d'indices. Jamais pour parler de choses intimes. Mais ça fait du bien. Il soupire, puis grogne en reprenant conscience de ce qu'il fait. Il se secoue une bonne fois, et range la bande parmi le fouillis de la bibliothèque. Il hausse une épaule, puis l'autre. Il a du travail. Il doit aller chasser. A Colombus.




behind the screen
la curiosité jusqu'au bout

PSEUDO •
AGE • 21 ans
FRÉQUENCE DE CONNEXION • Tous les jours, sauf si problème.
COMMENT AS TU TROUVÉ LE FORUM • J'ai cherché " forum supernatural " sur google et POUF ça fait des Chocapics.
QU'EN PENSES TU • Très joli graphiquement. J'ai pas encore beaucoup surfé dessus mais d'après ce que j'en ai vu, il est pas mal.
CRÉDIT ICON • /
CODE RÈGLEMENT •
Spoiler:
 
Comme un diable à ressort ? /sbaff/




Dernière édition par Greyson H. Parker le Ven 9 Nov - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Elwyne R. Hudson
    ★ somethingdifferent



✘ Messages : 2037
✘ Age : 28
✘ Where are you ? : Colombus
✘ Puissance : 861


Journal de bord
▌My Links:
▌My Huntings:
▌Combativité :
40/1000  (40/1000)
MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 21:53

GOSH !!!!!! Mon dieu vivant, Norman quoi
Va falloir que l'on se trouve un lien toi et moi

BREF ! Bienvenue sur le forum =) tu vas faire une heureuse, je t'assure XD
Si jamais tu as la moindre question, n'hésite pas ;)
Bon courage pour la rédaction de ta fiche !


    Léandre & Elwyne
    L'amour est une lumière incandescente, tel les rayons lumineux des étoiles lorsque la nuit tombe, une lueur suprême dont la personne représente, plus fascinant que les trésors d'outre tombe. ©️ sweet peach
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Neela P. Graham
    ❧ Miss Graham
    Ma sorcière bien aimée


✘ Messages : 4359
✘ Age : 29
✘ Where are you ? : Lawrence
✘ Your Job : Barmaid
✘ Clan : Défenseurs du Bien
✘ Moods : Maussade
✘ Puissance : 479


Journal de bord
▌My Links:
▌My Huntings:
▌Combativité :
60/1000  (60/1000)
MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 21:55

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuue parmi nous

Bonne chance pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions

Merciiiiiiii de ton inscription et d'avoir pris un scénario




Love Is So Hard ! .
Dean ♥. « Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule. » ▬ Guillaume Musso ;; Sauve-moi.




Ma couleur est le palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-wonderland.1fr1.net/

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 21:58

Merci à vous deux ! :D

J'ai vu " Norman Reedus " et là, j'ai su que j'allais le prendre, ce perso *_* je l'aime tellement ce mec il est superbe. Et après avoir lu le perso, j'ai totalement adhéré. Alors j'espère que j'arriverai à le retranscrire fidèlement >-<

bref au niveau des questions, j'ai juste besoin de précisions au niveau du lien avec la miss, je l'ai MP. Voila, je suis en train de faire l'histoire, elle devrait être finie ce soir :)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 22:03

:lovecoeur:

Han mais Norman est un Dieu quoi et en vrai .... il est chaaaaarmant, gentil itout *baaaave*

Biiiiiiiiiiiiienvenue officiellement sur le forum ♥️

Bon couraaaaaaaaaaage pour ta fiche et si jamais tu as une autre question concernant le perso, n'hésite pas à me mpotter :D et puis j'suis sûre que t'arrivera à faire une fiche superbe :D

Merci encore d'avoir choisi ce scénarii ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 22:23

Et voilà, finie. C'est pas super, désolée >-< j'espère que ça respectera le perso. J'en ai fait une espèce de mec bourru, un peu grognon à la manière d'un ours, un peu bougon, maladroit. Mais au final pas méchant.

Bref j'espère que ça vous plaira et que ça vous ira :D et merci à toi, Wini, pour la bienvenue et les détails sur leur relation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 22:52

Aaaaaaaah, hé bien j'vois rien à redire concernant ta fiche ♥ Elle est parfaite et je te valide avec plaisir :D

Tu peux à présent faire tes demandes de liens et rp's (avec moi en premier évidement (a)) et tes autres demandes pour ton personnage. Amuse-toi bien sur le forum :D
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 22:53

Merci, ça a été rapide ! :D

J'suis contente si j'arrive à bien incarner le perso. Je sens que je vais m'amuser ici /o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Ven 9 Nov - 22:57

On est toujours très rapides :D enfin faut qu'on soit connectées aussi \o/

J'avoue que je l'imaginais vraiment comme ça, donc t'as pas à t'en faire tu as bien cerné le perso ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Sam 10 Nov - 0:15

En retard... mais Bienvenue sur le forum (de la part de Lilith aussi )
Merci de ton inscriptio, d'avoir pris un scenario et en espérant que tu te plairas parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Sam 10 Nov - 9:28

Oh Emma *_* Merci beaucoup ! :D Je me plais déjà ici !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Sam Winchester


✘ Messages : 1158
✘ Age : 34
✘ Where are you ? : on the road, on a hunt, Salem... Phone me to know.
✘ Your Job : Supernatural hunter
✘ Moods : Guilty as hell and ready to do anything, even sacrifice myself to clean up this mess.
✘ Puissance : 2166


Journal de bord
▌My Links:
▌My Huntings:
▌Combativité :
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby. Dim 2 Déc - 19:15

welcome :)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Welcome to Hell
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby.

Revenir en haut Aller en bas

Greyson H. Parker - Sorry, but i can't love you, baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lucifer Rising :: 
Sorry ! Bye Bye !
-