AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

{Topic du hasard} Quand une chasseuse féroce rencontre un ange presque déchu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Welcome to Hell
The Big Ass


✘ Messages : 23
✘ Age : 32
✘ Puissance : 528

MessageSujet: {Topic du hasard} Quand une chasseuse féroce rencontre un ange presque déchu... Lun 11 Fév - 10:11


Shyann N. LeGrand & Barachiel

Quand une chasseuse féroce rencontre un ange presque déchu...


Sur la route pour rentrer chez elle, Shyann N. LeGrand tombe sur un type qui l'accoste. Celui-ci n'est autre que Barachiel, un ange qui n'a pas encore perdu ses ailes mais qui aurait dû. L'ange a suivi la chasseuse et tente d'en savoir plus sur elle en faisant semblant d'être un homme normal qui veut juste la draguer. Comprendra-t-elle qu'il s'agit d'un ange ? Que se passera-t-il ? A vous de jouer !

code par toxic heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Welcome to Hell
Shyann N. LeGrand


✘ Messages : 21
✘ Age : 42
✘ Where are you ? : derrière toi
✘ Your Job : Hunter
✘ Puissance : 125


Journal de bord
▌My Links:
▌My Huntings:
▌Combativité :
0/1000  (0/1000)
MessageSujet: Re: {Topic du hasard} Quand une chasseuse féroce rencontre un ange presque déchu... Dim 24 Mar - 9:53

whatever you do, be afraid of the dark
« honest to god i will break your heart, tear you to pieces and rip you apart »

Son sourire.

Il était beau, tout particulièrement lorsque ce dernier vira finalement au rictus de douleur alors que le craquement sonore de l'avant bras de cette saloperie de créature résonnait à mes oreilles. J'aimais me battre à main nue, bien que certains chasseurs pouvaient préférer s'alourdir de masses ou encore d'arbalète, ou je ne sais quelle autre arme. Ce soir, moi je préférais le contact physique, c'était tellement plus intéressant. N'importe qui pourrait tirer un trait au cœur d'un vampire, il suffisait de bien viser... et avoir du bol. Ouais, bon, d'accord, peut-être pas tout le monde, il suffit de voir mon compagnon qui - tout chasseur qu'il est - n'est pas fichu d'atteindre sa cible. C'est l'un des aléas de grandir dans une famille si réputée, nous avons un seuil de tolérance relativement bas. Et maintenant que l'Apocalypse est à nos portes, je suis la plus critique de tous au sein de notre petite bande: s'ils ne sont pas les meilleurs, ils sont morts. C'est aussi simple que ça. Un son sourd atteint ainsi mes oreilles et un couplet entier de jurons à la sauce Hanover se faisaient entendre. Je risquais un coup d'oeil à mon partenaire d'un soir et je le voyais aux prises avec une femelle. Il sait y faire avec ces dames, je ne m'inquiète pas pour lui, j'ai un vampire prêt à griller qui m'attends et il serait franchement impoli de ma part de le laisser attendre. Je ricane à la mésaventure de mon compagnon, me souvenant d'une remarque dont une jeune recrue m'avait fait part avant-hier: ne pas me laisser faire, faire mordre la poussière à cet homme aussi charmant qu'agaçant, surtout qu'il faisait partie des quelques rares osant s'approcher de moi en espérant me mettre dans son lit. Ne pas me laisser faire... facile à dire, c'était tellement plus amusant de le laisser mariner et se tortiller d'impatience. Voilà chose faite, avec des brins d'herbes en assaisonnement, et cette simple pensée me revigore pour la suite du combat. Non mais c'est vrai, je ne vais pas rester distraite trop longtemps, cet imbécile de sangsue pourrait s'imaginer que j'aime me prendre de ces affronts. Un coup de poing de plus alors que je reporte mon attention sur son petit corps de rêve déchire ma lèvre, la force du geste forçant ma tête à tourner violemment. Ma main se porte à ma bouche, picotant doucement à l'endroit de la coupure, et mon pouce essuie un bref filet de sang qui commence déjà à poindre à la commissure de mes deux lèvres. Alors là, il allait savoir comment je m'appelle...

Le jeu continuait et idiot semble satisfait de lui, pauvre pantin qui s'imagine que mettre quelques coups à une chasseuse au passé tel que le mien aller en venir à bout de moi, et ce petit crétin s'amuse me faisant signe de m'attaquer à lui pendant qu'un de ses amis m'encerclait en ayant la ferme intention de me vider ce soir. Je n'avais pas besoin de le voir, je le sentais, et puis une ombre avait mû dans mon champs de vision périphérique, fallait pas être un génie pour comprendre qu'il faisait diversion. La seule chose qu'ils parviennent à vider, pour l'instant, c'est mon désir d'être patiente avec eux. Le gros tas qui s'imaginait pouvoir me surprendre par derrière vola, littéralement, par dessus mon épaule lorsque je lui fit une clé particulière pour éviter le choc de son attaque et profiter de la force de son mouvement pour l'éloigner de moi sans effort. Et pour l'envoyer valser dans les bras de son congénère. Qu'on vienne encore me dire que les femmes forment le sexe faible....

Je n'aime pas les surprises.... Et visiblement, les vampires n'aiment pas s'entremêler bras et jambes... Ils sont vraiment cons, hein? Moi qui croyait qu'il ne pouvait y avoir pire que mon partenaire. Peut-être que c'est un différent type de con, moins sanguinaire, plus doux. Plus supportable, Vive Hanover... qui ne semble pas en trop trop bon état, mais au moins, il n'a plus sa vipère qui cherche à lui pomper l'air... euuh, le sang. Il avait l'air misérable, tout crasseux, sale, en sueur et maculé d'hémoglobine.. Cela ne me prit qu'une demie-seconde pour réaliser que je ne devais pas être en plus bel état que lui, ma chevelure nouée en chignon ne ressemblant plus à rien d'ordonné. Tant pis. Il semblait en piteux état, mais en vie, et c'est avec un plaisir presque carnassier que j'échangeais quelques nouvelles passes avec mes ennemis du moment.

Quelque 5-10 minutes de combat plus tard, j'avais brisé le cœur de deux autres hommes, mais c'est le genre de noms qu'on est ravie d'ajouter à une liste. Moi je le suis en tout cas.

J'époussète l'arme dont j'aurais finalement eu à me servir, et je prends une minute pour me recomposer. Retrouver un rythme cardiaque normal, voire même peut-être étirer quelques muscles.. Juste une autre promenade de plaisir, pourrait-on croire. Il y en avait sûrement quelques uns qui étaient froissés, au moins à mon côté droit. Cela ne faisait pas assez mal pour une fracture, mais ce n'était pas de partie de plaisir non plus. Je frottais la terre hors de mon visage et je tentais de faire quelque chose de plus correct avec mes cheveux avant d'abandonner, j'irais m'éclater à démêler les nœuds en rentrant au QG. Ma lèvre brûle toujours et en haussant les mains pour tripoter à mon ex-chignon je perçois un liquide chaud couler le long de ma tempe. Foutus bestioles... Posant finalement une main sur mon cou, là où l'un des comparses m'avait agrippée dans l'espoir insensé de me mordre avant que je lui brise le coeur sans état d'âme, je massais doucement la chair tout en reprenant doucement route vers Hanover. On devait avoir l'air beau, tout les deux, mais la seule chose que je venais à trouver, c'était un adonis appuyé contre le siège de ma bécane. Comme s'il m'attendait. Et ça, plus la disparition apparente de mon partenaire de chasse, ne faisait absolument rien pour apaiser mes instincts de chasseur. Le fait que je ne perçoive rien de réellement menaçant chez le nouveau venu n'y changerait rien: il restait un inconnu planté au beau milieu de l'une de mes chasses et cela ne me disait rien qui vaille. Il avait l'air étonné, comme si la scène devant lui était nouvelle, comme s'il n'avait jamais vu combat de ce genre et je ne pouvais pas le blâmer, mais j'attendais surtout qu'il parle.... et qu'il dégage son cul de ma moto ! M'attendait-il ? Etait-il là par hasard ? Et quand bien même, que voulait-il ? Ma souffrance était tue par l'agacement dans le ton de ma voix, elle était sans aucun doute à la source de mes mots...

SHYANN – « Vous êtes perdu ?! »

La présence de l'inconnu me déstabilisait, mais ce qui me touchait le plus c'était le fait qu'il semblait si... normal. J'avais passé tellement de temps coincée avec des mecs plus tordus les uns que les autres qu'un peu de dépaysement me déboussolait carrément. Et j'en fut convaincue lorsqu'il me porta son attention avec cette lueur dans le regard qui d'ordinaire m'agaçais. Là je voulais juste finir cette chasse, rentrer chez moi et me perdre dans l'eden sans souffrances que m'offrirait ma concoction quotidienne. Quelque chose me disait que je n'aurais pas cette chance de sitôt...

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

{Topic du hasard} Quand une chasseuse féroce rencontre un ange presque déchu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lucifer Rising :: 
Centre-ville
-