AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

"don't stand so close to me ─ Léandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Welcome to Hell
Elwyne R. Hudson
    ★ somethingdifferent



✘ Messages : 2037
✘ Age : 28
✘ Where are you ? : Colombus
✘ Puissance : 861


Journal de bord
▌My Links:
▌My Huntings:
▌Combativité :
40/1000  (40/1000)
MessageSujet: "don't stand so close to me ─ Léandre Dim 24 Mar - 19:05



don't stand so close to me
« -Tu m’agaces Léandre ! Tu sais ça ?! » je m’exclame, rouge de colère.

Je farfouille pendant quelques secondes dans mon sac, enfin, ce qui me sert de sac. C’est une vielle chose informe que je trimballe depuis le lycée, dernier vestige de l’époque où je n’étais qu’une étudiante discrète qui rêvait de devenir chirurgien. Aujourd’hui, les choses ont bien changé pour moi qui suis devenue une pro de la castagne avec toutes sortes de créatures surnaturelles. Je ne suis pas mauvaise là-dedans, je le sais très bien. Mon palmarès est là pour le prouver au monde entier, pourtant, certaine personne continue de me voir comme une petite chose fragile. Léandre en fait partie. Il n’a toujours pas compris que je n’avais pas besoin de protection, je suis débrouillarde et combative, ce qui me permet de me sortir de toutes les situations, même les plus périlleuses.
Après avoir soupire une fois de plus, je sors une cartouche de cigarettes et en allume une rapidement. J’ai besoin de calmer mes nerfs, de retrouver un semblant de calme sinon j’allais sauter au cou de Léandre, et ce n’était pas pour l’embrasser, loin de là… Je suis partagée entre l’envie de le gifler et celle de le fuir. Il ne comprendra jamais alors à quoi bon perdre mon temps. Lorsque Léandre pose ses yeux sur moi, ce n’est pas un chasseur qu’il voit, mais une demoiselle en détresse.
Je recrache la fumée, lance la cigarette un peu plus loin avant de me retourner vers lui sans pour autant le regarder dans les yeux.

« -Comment est-ce que je vais réussir à te rentrer ça dans la tête ? Je n’ai pas besoin de toi, je n’ai besoin de personne !! »

Il a osé, encore une fois, il a osé se porter à son secours et je ne supporte pas son attitude. Combien de fois vais-je devoir être odieuse avec lui pour qu’il baisse les bras ? Pour qu’il ne se soucie plus de moi, il est temps de lui faire comprendre…

FLASHBACK

Cela fait plusieurs semaines que je suis sur les traces d’un petit clan de vampires qui se pense au-dessus de tout. Ils ont investi un quartier de Colombus, ravi de pouvoir y installer leur garde-manger, mais c’était sans compter sur moi. Dès que l’on parle de vampires, je peux devenir une véritable enragée. Les vieilles rancunes ont la vie dure. Il est hors de question que je les laisse faire. Il est vrai que j’aurai d’autres millions de créatures plus inquiétantes à combattre, mais je me suis entêtée dans cette chasse et je suis décidée à aller jusqu’au bout. Rien ne peut m’arrêter, d’ailleurs, pour que personne ne se mette entre mes victimes et moi, je ne donne plus de nouvelle à personne depuis bientôt deux semaines maintenant. S’ils savent que je traque des vampires, ils seraient capables de débouler pour m’en empêcher.
Affalée sur la banquette d’un vieux bar miteux, je bois tranquillement une bière, étudiant attentivement une carte de la ville. J’essaie de m’imaginer l’organisation des vampires. Avec les temps actuel, je suis persuadée qu’ils ont une porte de sortie, un moyen de fuir un chasseur en cas de traque, et je dois trouver lequel. Malheureusement, je n’ai guère le temps d’y réfléchir puisque mon regard est attiré par un homme. Aussitôt je reconnais le vampire. Le flaire peut-être, appelez cela comme vous le voulez, mais je sais qu’il n’est pas un humain. Je replie le plan que j’enfonce dans ma poche, laisse quelques dollars et me lance à la suite du vampire qui semble ramener une proie humaine au bercail. Je n’aime pas l’idée de me retrouver au milieu de vampires assoiffés mais c’est le moment ou jamais de leur régler leur compte.
Le plus discrètement possible, je piste le vampire, la main posée sur le pieu en fer qui se trouve dans la poche intérieur de ma veste en jean. Les vampires sont assez vicieux pour m’avoir repéré et me diriger tout droit vers un piège. Qu’importe, je suis assez forte pour tous les tuer. D’ailleurs, l’action arrive très vite. Alors que le vampire venait de faire son entrée dans une vieille bâtisse en bois aux allures de film d’horreur, se trouvant aux alentours de la forêt, j’entends résonner le crie de la pauvre victime qui venait de se faire mordre. Je me rue à l’intérieur, défonçant la porte à coup de pied avant de me jeter sur le vampire le plus proche de moi. Dans un rude combat et en quelques minutes, j’ai tué la plupart des vampires. Il reste seulement la femelle qui s’est enfui lors de mon arrivée fracassante ainsi que celui qui a attiré la victime. La femme est toujours vivante mais des filets de sang s’écoulent de son cou. Elle tremble de tous ses membres, retenue par le vampire qui me regarde en souriant. J’ignore la femme et pose mon regard sur le vampire. Ce dernier semble jubiler sans raison apparente, il ne va pas jubiler longtemps. Je m’apprête à me lancer sur lui, quitte à sacrifier la vie de cette femme, il doit absolument mourir. Mais je n’ai pas le temps de faire le moindre geste que je sens une main se refermer fermement sur mon bras pour me faire pivoter. Je me retrouver alors face à la femelle. Elle ne s’est pas enfuie la saleté, et la voilà en train de m’étrangler. Soulevée de quelques centimètres du sol, je sens l’air se faire de plus en plus rare. Il faut que j’agisse, et vite !
Dans un élan sorti de nulle part, je lui transperce le bras avec le pieu, lui arrachant un hurlement de douleur. Je me retrouve sur mes deux jambes, pliée en deux, respirant de grande bouffée d’air. Mais la femelle ne me laisse pas le temps de reprendre mes esprits et m’oblige à me battre contre elle. Le combat est douloureux et pas très équitable, elle prend rapidement le dessus sur moi, me faisant tomber au sol. Et alors que je suis occupée à l’empêcher de me mordre, j’entends des bruits d’affrontement venir d’à côté. Un autre affrontement a lieu en même temps que le mien. Je pousse un hurlement, rassemblant mes forces pour faire basculer la femelle en arrière, mais je ne réussis qu’à la repousser de quelques centimètres.
Après quelques secondes, la femelle finit par tomber raide morte sur moi. Je la repousse, dégoutée, me relève et pose mon regard sur mon sauveur. Sans grande surprise, mon regard se pose sur Léandre, apparemment légèrement blessé au bras. Sans un mot, je rentre dans une rage noire, le regard que je lance à Léandre trahissant aisément la colère que je ressens. Après m’être assurée que la femme, victime des vampires, est bel et bien morte, j’attrape Léandre par son bras intact pour le tirer en dehors de la maison à laquelle je mets le feu. Rien de mieux que les flammes pour s’assurer d’avoir tué des vampires.


FIN DU FLASHBACK

Je fais les cent pas dans la forêt, cherchant à retrouver mon calme. Mais c’est peine perdue, je sens cette folie rugir en moi. Mes accès de colère font parties de mon caractère, Léandre les essuie très souvent d’ailleurs. Je me demande comment il fait pour me supporter, à sa place, je serai partie depuis bien longtemps. Du courage ? Je dirai plutôt qu’il a un grain le pauvre. Puis, je me rends compte que sa blessure au bras saigne toujours. J’attrape alors le foulard qui traine dans mon sac, m’approche de Léandre et le serre vigoureusement autour de sa blessure, me moquant bien de la douleur qu’il peut ressentir. Je mets de nouveau plusieurs mètres entre lui et moi, et crache assez froidement :

« -Tu devras faire examiner cette blessure quand tu auras retrouvé les autres. »

J’insiste bien sur le « tu » pour lui faire comprendre qu’il devait partir rapidement, que je n’ai pas besoin de sa présence à mes côtés. Etre blessante, c’est mon jeu favoris, surtout avec Léandre qui semble toujours en redemander. ”

© charney



    Léandre & Elwyne
    L'amour est une lumière incandescente, tel les rayons lumineux des étoiles lorsque la nuit tombe, une lueur suprême dont la personne représente, plus fascinant que les trésors d'outre tombe. ©️ sweet peach
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

"don't stand so close to me ─ Léandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lucifer Rising :: 
Lincoln Highway
 :: 
La forêt
-