Partagez|

What happened ?! Ϟ Zooey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 5 Sep - 22:03

Je venais de l’embrassais, j’avais serré sa main et il me répondait que s’il m’aurait laissé faire cela aurait été tout sauf gentleman. Ce qu’il me disait confirmait mes pensées : il était parfait. Ses bonnes manières je le savais, c’était sa mère qu’il lui avait appris tout ça, il était toujours à l’affut d’une erreur de sa part, ce qu’il le rendait unique et il me donnait une raison de plus pour être folle de lui.

Quelques secondes après il attrapait les clefs de son appartement et il m’entraînait dehors. Encore une fois il faisait la fermeture, je me demandais s’il repensait à ce qu’il s’était passé la première fois qu’il avait fermé ce soir… Il se redressait, je ne le quittais pas des yeux, il jetait alors des coups d’œil aux alentours. Après un lapse de temps il se retournait vers moi, je lui souriais et reprenais sa main. On commençait donc à marcher et on empruntait cette fois l’avenue. Plusieurs groupes de personnes rentraient à pieds de soirées ou boites de nuits, Ryan saluait quelques une d’entre elles. Je le regardais, il avait dû les connaître dans des soirées aussi, contrairement à moi qui restait enfermée dans ma chambre, ce n’était pas que je ne voulais pas sortir, mais j’avais perdue l’habitude de … « m’éclater ».

Je regardais quelques fois où je mettais les pieds mais mirais plus souvent mon petit ami à mes côtés.
Puis en brisant le silence de nos pas, il me proposait quelque chose à manger concocté par lui. Là je ne pouvais pas refuser, il savait cuisinait s’était garanti ! J’avais envie de le voir devant des plats et casseroles rien que pour l’admirait dans ces actions. Et je n’aurais pas de problème pour manger, pour la première fois depuis longtemps, j’avais faim, par pure gourmandise de ma part j’aurais mangé tout ce qu’il aurait fait ! Je répondais avec une voix plaisante.

" Avec plaisir, j'ai hâte de goûter à ta cuisine ! "

Et il ajoutait avec une malice sublime qu’il voulait reprendre des forces au plus vite pour profitais de moi, ce qui me fit rire.

" J'attendrais avec impatience alors ... "

Je sentais encore mes joues se réchauffer, et revoilà que je rougissais. Je baissais un peu la tête, toujours en souriant pour pouvoir mettre mes cheveux de façon à ce qu’ils cachent au maximum mes joues. Je n’aimais pas qu’on me voit comme ceci, cela me gênait et en plus j’étais plutôt du genre discret…

Nous arrivâmes alors devant la porte de son immeuble, il tapait son code, et le son des touches me faisais adopter une grimace plutôt hilarante, j’étais tellement aux anges que j’aurais joué avec les touches pendant des heures. Mais ça ce n’était que dans mon esprit, je le faisais étant petite, aujourd’hui j’étais adulte, et fière de l’être, en ayant à mes côté l’homme que je trouve le plus beau à mes yeux. L’ascenseur était déjà au rez-de-chaussée, il me tenait toujours la main et rentrait dans la cabine je le suivais, et fût tirée contre lui doucement et rapidement à la fois. Je voyais que son sourire était toujours plein de malice et j’y répondais, posant mes mains sur les côté de son torse, vers son ventre. J’entendais alors les portes se refermer et je levais la tête vers ma moitié.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 5 Sep - 22:35

De vrais adolescents, voilà à quoi ces moments me faisaient penser. En fait à bien y réfléchir, j'étais intéressé par Zooey depuis quelques temps déjà, ça se chiffrait en mois, voir en années néanmoins l'amour rendait aveugle. C'était ce soir que j'avais prit conscience de deux ou trois choses, frôler la mort pouvait vous poussez à bien des choses en ce qui vous concernait. Je n'étais pas parfait loin de là, j'aurais volontiers utiliser souvent le retour en arrière pour modifier certaines choses. Si j'avais pus certainement me serais-je lancé plus tôt en ce qui la concernait, j'aurais aussi fait en sorte que ma mère ne se fasse pas passer pour folle, ce fameux soir j'aurais tout fait pour les que les parents de Gab' et Zo' soient partis durant quelques heures. J'aurais tout fait pour qu'ils soient à la maison et alors j'aurais tenté de me montrer sympathique avec leur cadette. Hélas avec des si nous ne pouvions refaire le monde. Mais ce soir l'attaque avec été un mal pour un bien, qui avait déclenché une véritable réaction en chaine incontrôlable. Je comptais bien profiter d'elle cette nuit parce que demain commençais les choses sérieuses, je devais en savoir plus sur ma condition et me renseigner sur qui et pourquoi moi. Je ne pouvais m'empêcher alors de la taquiner, une fois que nous étions pénétrer dans l'immeuble:

Tu veux seulement gouter à ma cuisine ? Vous m'offusquez miss Griffin, mais promis je ferais vite.

C'était en quelque sorte sadique car je prenais grand plaisir à voir ses joues se teinter, elle était vraiment à croquer dans de pareils moments, juste si exquise... Et voilà je dérivais de nouveau mais que vouliez-vous je demeurais n'être qu'un pauvre homme totalement charmé par la plus belle des femmes. J'attendais alors que les lourdes portes se refermèrent lentement avec le bruit caractéristique de la cloche lorsqu'elle était verrouillée. Nous avions même le droit à la musique personnalisé et classique des ascenseurs, oui on faisait plus romantique hein, mais à cet instant ce n'était pas vraiment l'ambiance qui m'importunais. J'étais bien plus subjugué de servir de nouveau ses mains contre mon torse, déclenchant en moi d'agréables sensations identiques à celles du bar. Moi qui pensait que l'air frais, chasserait ce genre de pensée, j'avais une nouvelle fois tord et j'avais bien du mal à cacher mon trouble, étant à mon tour gêné.

Je me penchais voyant qu'elle avait levé la tête pour accéder de nouveau à sa bouche, retenant à grand pleine un sourire. Comme le disait la chanson j'aurais souhaité que les secondes soient des heures dans cet ascenseurs. De nouveau mes lèvres étaient apposées contre les siens mais par pour lui dérober un baiser furtif, non je continuais celui débuter au bar juste après notre déclaration commune. Moi l'embrassant trop, voir beaucoup trop ? Le meilleur moyen de résister à la tentation n'était-il pas d'y céder ? Ma main était demeurée dans la sienne alors que l'autre étaient sur sa joue pour pouvoir davantage contrôler ce baiser, satisfaisant alors une pulsion. J'étais capable de m'abstenir d'aller plus loin, même si comme tout homme que j'étais l'envie n'était guère loin, en revanche résister à l'appel de sa bouche était une toute autre difficulté. les portes se réouvrirent alors, me coupant dans mon élan, j'aurais presque grogné de frustration. Je l'entrainais de nouveau contre moi, pour parcourir les quelques mètres me séparant de mon appartement, j'ouvris sans peine et la fit pénétrer dans mon habitation lui retirant alors sa veste avec douceur, l'accrochant ensuite au porte manteau. Je l'emmenais vers le salon, qui s'ouvrait sur la cuisine via un bar.


Nul besoin de te dire, fait comme chez toi j'imagine. Puis-je t'offrir quelque chose à boire ?

Il y avait de nombreuses photos dont justement quelques ne de nous, la déco était dans un style new yorkais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mar 6 Sep - 1:20

Je n’avais pas lâché sa main un instant. C’était comme si ma vie tenait à lui, bien que ce soit en quelque sorte le cas … Je n’avais jamais été aussi proche d’un homme, depuis fort longtemps et de toute manière je n’aurais pas pu accomplir tout ce que j’ai fait ce soir si ce n’était pas Ryan en face de moi. Tout ce qu’il se passait ce soir était vraiment incroyable, le simple fait de lui tenir la main était un bonheur pour moi, de toucher sa peau, d’embrasser ses lèvres de pouvoir le serrer contre moi tout ceci était la seule et unique chose que je voulais à présent : rester avec lui, seulement lui.

Lorsque nous sommes rentrés il ne pût s’empêcher de répondre, je savais qu’il avait remarquait que je rougissais en sa présence, et il me disait que je l’offusquer en ne voulant goûter qu’à sa cuisine, et ce vouvoiement qu’il avait employé me faisait rire intérieurement, évidemment ce qu’il voulait qui arrive arriva et je rougissais de plus belle, mais je devais répondre au moins pour lui montrer que j’adorais ces petits jeux avec lui. Je pris alors mon courage à deux mains et j’inspirais en venant lui chuchotai presqu’à l’oreille :

« Pardonnez-moi Monsieur Blackwell, mais effectivement votre cuisine n’est pas la seule chose que je voudrais goûter. »

Non, je ne rêvais pas, c’était bien moi qui lui disait ça, et je laissais un petit rire m’échappait, la situation était à la fois gênante et hilarante, c’est ce que j’adorai.
Nous étions donc dans l’ascenseur, mes mains posées sur ses côtes et je levais les yeux vers lui, il observait mes gestes, et je cru captait une confusion de sa part, pensait-il à quelque chose de préoccupant ou étais-ce seulement le fait que j’avais mes mains sur lui. Puis il se penchait et vînt m’embrasser à nouveau, tendrement, comme le premier baiser qu’on avait eu plus tôt cette nuit. Je répondais à ce geste amoureusement et passionnément à la fois, lui montrant que j’appréciais et ne pouvais lui résistais. Une de ses mains s’était glissée sur ma joue, prolongeant l’instant. Mes mains s’étaient légèrement resserraient sur son torse, assez pour qu’il le sente je pense, et je tenais son autre main en enlaçant nos doigts ensembles, serrant les siens.

A cet instant ultime, tous les deux on voulait plus que tout rester comme ça, continuant cet acte amoureux encore plus longtemps. Mais se fût alors le retentissement de l’ascenseur et les portes qui s’ouvraient qui nus interrompaient. J’avais fronçait les sourcils, j’en voulais au temps, au moins plusieurs secondes de plus auraient suffi … Ryan n’avait guère apprécié lui aussi, mais il sortait et m’entrainais avec lui, me gardant contre lui, où je restais sans aucune protestation, c’était une chose que j’adorais être collée à lui.
Quelques instants plus tard j’étais dans son appartement, il venait de m’enlever ma veste en parfait gentleman, je l’en avais remercié en souriant. Il m’emmenait par la suite au salon et là au fur et à mesure que je constatais l’espace où vivait mon homme plus je voulais me cacher dans un petit trou de souris. J’étais déjà venu oui, mais cette fois c’était différent et je n’osais pas bouger. Il venait de me dire de faire comme chez moi. Hm…il ne valait mieux pas, quand je rentrais chez moi, je jetais mes chaussures dans l’entrée et posais ma veste, tout de même en les rangeant, et je me mettais directement en pyjama avant d’allumer la TV et de me préparer quelque chose. En plus, comme je vivais seule dans la maison, il m’arrivait souvent, même un peu trop de danser et chanter pour décompresser et oublier tous les tracas de la journée. J’allais m’abstenir de déambuler à moitié dévêtue au milieu de son salon sur un air d’une chanson rythmée. Je secouais la tête, pourquoi je m’imaginais ça moi ? Aucune idée … Pour en revenir à la situation mon bel amant aux yeux verts, venait de me proposer un verre.

« Juste un verre d’eau s’il te plaît »

J’étais incapable de demander autre chose, gênée et en plus intimidée, je n’osais pas tellement faire un pas. Je regardais la pièce, plutôt grande et bien agencée, il avait bon goût d’ailleurs ça ne m’étonnais pas de sa part. Plusieurs choses avaient changées depuis ma dernière visite. J’étais juste derrière le sofa, j’avais posais mes doigts sur le dossier, et les bougeais nerveusement. Au mur il y avait des photos de nous, ce qui me fit sourire, je les aie aussi, accrochées dans ma chambre et au salon aussi, dans l’entrée en fait il y en avait un peu partout. Je me tournais vers lui en remettant mes cheveux derrière mon oreille en souriant.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mar 6 Sep - 7:36

J'avais été agréablement impressionné par la répartie de ma partenaire au sujet de ma cuisine. C'était juste un petit jeu à mes yeux, je prétendais qu'il était toujours sympa dans un couple d'être à la fois amant et amis. Bien que notre cas c'était réellement particulier, mais autant avoir quelques instants de rires ainsi que de taquineries à nous aussi. D'ailleurs qui savait, demain au bar j'allais peut-être et à vrai dire surement sourire de manière complètement stupide et béate tout seul repensant à deux ou trois choses de cette même soirée. généralement d'ailleurs vous distinguiez quelqu'un d'amoureux au sourire "niais" qu'il effectuait dès lors vous parliez de ladite personne vers laquelle se dirigeait ses sentiments, expérience ou non dans le domaine et lui n'échappait en rien à cette fameuse règle d'or. Il avait pas fini d'entendre deux ou trois le taquiner, ho ça non.

Je sentais alors plutôt une réserve de la part de celle qui m'accompagnais lorsqu'elle pénétrait dans mon appartement. Je l'imaginais sans peine avec l'image d'une fille qui se tortillait les mains toute gênée, il était vrai que sa présence ici était en un sens belle et bien différente de toutes les autres fois. Il était donc de mon devoir de la rassurer et de la mettre de nouveau à l'aise, mais je comprenais sa réaction car j'avais beau laisser apparaitre un certain calme mon coeur lui indiquait tout le contraire des apparences que je m'efforçais de renvoyer. J'allais lui servir néanmoins le verre d'eau demandé avec réserve le posant tout d'abord sur le bar, pour venir me positionner derrière Zooey, la voyant observer avec attention les photos. Il y en avait quelques unes de nous, qui retraçait en quelque sorte nos années passées ensemble, on pouvait voir notre évolution que se soit en terme d'age ou de relation. J'aurais put sans hésitation énoncer la date et le pourquoi de l'image. Mais aujourd'hui à mes yeux il en manquait une importante j'en étais convaincu lorsqu'elle se retourna vers moi souriante.


Tu sais je pense qu'à présent il me manque une photo importante, LA plus importante à mes yeux. Me ferrais-tu cet honneur que d'accepter de combler ce manque ?

J'étais tout à fait sérieux, j'avais tout même revêtis une importance au fait d'immortaliser les moments les plus importants de par des photos. Cela me permettait dans les moments de doutes et de tristesse d'avoir juste à me promener le long de ce mur ou trônait divers type de photos, me rappelant ainsi les bons souvenirs que j'avais passé et généralement avant même que j'atteigne le bout de la pièce mes pensées noires c'était presque toutes envolées me tirant un léger sourire et ce qui achevait de me mettre de bonne humeur était généralement quelques heures à travailler au bar. Je crois que j'étais l'un des gars le plus heureux en ce qui concernait son métier, être payer pour discuter et servir des verres quoi demander de mieux ? Qui plus est avec Zo' dans les parages. Toujours était-il que je considérer que cette soirée méritait de se retrouver au centre de mon mur où se trouvait les photos les plus chères à mon coeur. Je la visualisais déjà et puis j'osais espérer que cela commencerais à mettre à l'aise ma partenaire. Je me souvenais que généralement nos séances permettaient de mettre une bonne ambiance et se faisait toujours dans le rire et la joie. Bien que je me doutais que lors de l'atelier cuisine j'aurais toute les chances de mon côtés pour faire en sorte qu'elle se décrispe un peu. Faudrait juste éviter les dérapages du genre bataille de farine, je parlais en terme d'expérience assurez-vous en. Non pas que ce n'était en rien amusant mais en vu de ma réserve d'énergie je risquais de laisser ça en foutoir jusqu'au lendemain matin or je me voyais mal préparer un petit déjeuner dans une cuisine enfariné non ? Je lui souriais tendrement voulant lui faire comprendre qu'à mes yeux petite amie ou non dans le fond sa présence ici et sa façon d'être devait toujours être la même. Quel petit ami demanderait à la sienne de changer pour ses beaux yeux ? Surtout que je ne voyais tout quoi changer en Zo...

Ne t'inquiète pas, je ne suis pas là pour te manger et puis j'aurais besoin du meilleur commis en cuisine, que souhaiterais-tu que l'on se prépare ce soir ou plutôt cette nuit vu l'heure ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mar 6 Sep - 21:47

J’étais resté contre le dossier du sofa, et je fixais le mur avec les photos de Ryan et moi. On avait beaucoup changé c’était étrange à voir. Il y avait plusieurs photos de nous un peu partout, au café, au parc, au lycée…Ces photos résumaient en quelque sorte notre vie depuis qu’on se connaissait. J’entendais Ryan prendre un verre et le remplir, je ne bougeais pour autant j’étais fixait sur une photo de l’hiver dernier, il avait beaucoup neigé et je n’arrivais presque pas à marcher dans la neige qui m’arrivait jusqu’aux genoux Ryan lui avait aucun mal, et pour la photo j’étais montée sur un banc du parc, lui devant moi, je m’étais penché pour le cliché. On avait de belles couleurs rouges ce jour-là, en plus il faisait froid, trop froid ! Et comme je suis l’une des plus grande frileuse j’avais sorti la totale, avec écharpe, bonnet et gants, on me voyait à peine, j’avais dû tirer sur mon écharpe pour que l’on me voit.

J’entendais alors le bruit du verre sur le bar, il venait de poser l’eau sur celui-ci. Il s’était mis derrière moi pour me serrer doucement, et il me disait qu’il lui manquait une photo primordiale. Je réfléchissais un moment, il avait dû remarquer que j’étais gênée, et il voulait détendre l’atmosphère. Je m’étais retourné donc face à lui :

« Avec plaisir, je ne peux rien te refuser, et j'ai envie d'avoir des photos de nous, encore... »

J’affichais un tendre sourire et avais repris ses mains dans les miennes. Toutes nos séances photos finissaient merveilleusement bien. En plus là j’allais encore plus l’apprécier, prendre des photos avec mon chéri, quoi de plus géniale, et puis on se découvrait souvent des talents de photographes tous les deux. Je devais avoir une série de photos de lui dans ma chambre, celle où il était seul dessus, j’en avais beaucoup.
Au fond de mon esprit je n’arrêtais pas de penser à demain, je voulais rester avec lui, dans ses bras non-stop, mais étais-ce seulement possible ? J’aurais tout fait pour !
Quelques secondes après ma réponse il me demandait ce que je voulais manger en expliquant qu’il apprécierait que je participe, je souriais et hochais la tête pour le confirmais en venant contre lui :

« Tout ce que tu veux, tant que je suis avec toi tout me va tu sais. »

Il était tard c’est vrai mais je n’étais nullement fatigué ! J’aurai tenu une éternité avec lui, éveillée. Je me demandais si j’allais dormir, bien trop occupée à le regarder et à caresser sa peau parfaite. J’avais déjà une longueur d’avance sur le fait que j’avais été sa meilleure amie avant, comme ça je le connaissais, son caractère, ses réactions, ses goûts tout … et cela me plaisait plus que n’importe quelle chose. Je ne pu m’empêcher de venir déposer un doux et léger baiser dans le creux de son cou, frissonnant de toucher sa peau avec mes lèvres.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mar 6 Sep - 22:23

Oui je me souvenais parfaitement de cette fameuse photo prise lors de la tombée de la neige en masse sur notre ville. Il me suffisait de voir un flocon et je redevenais un grand gamin me souvenant des moments passés au Canada à faire des batailles quotidiennes et à patiner sur le lac gelé près de chez nous. Je m'étais vite fait à certaines traditions américaines, mais je conservais tout de même certains rites canadien. Je m'étais toujours promis un jour d'y retourner pour revoir ma véritable patrie, bien que je me sentais à mon aise ici, cela serait juste un retour aux sources et pourquoi ne pas faire en sorte d'amener avec moi Zooey si je me souvenais bien cette contrée lui était encore inconnue. A moins que lors de son second travail elle n'avait mit les pieds là-bas. En tout cas nous nous étions précipiter dehors se balancer de la neige à la figure, alors que je distinguais à peine la silhouette de celle qui à l'époque était ma meilleure amie tant elle était dissimulée sous des couches de protection. Il y avait pas loin une autre qui me tenait à coeur aussi, une journée au lac où il avait fait beau là aussi avait eu lieu quelques dérapages contrôlés. D'ailleurs si je me souvenais bien au moins l'un d'entre nous avait terminé tout habillé dans l'eau au final et c'était moi, sur ce coup elle m'avait bien eu.

Elle n'était pas la seule à posséder des photos individuelles, à son insu j'étais parvenu à prendre quelques clichés de ma petite amie dans la vie quotidienne. Celle que je préférais se trouvait dans ma chambre, on l'a voyait concentrée et penchée sur son journal stylo en main. Il y en avait aussi une prise dans un des jardins publics, alors que le soleil formait une sorte de halo lumineux lui donnant un air parfaitement angélique. Quand aux autres je n'aurais put toute vous les citer, non pas par déficit de mémoire mais surtout de temps. Un sourire tout aussi tendre naissait sur mes lèvres, suite à sa réponse pour les photos et j'ajoutais alors:


Je pense que je vais même pouvoir commencer l'autre mur vierge pour nos photos comme ça nous aurons de quoi faire et puis je serais honoré que tu y appose ta touche personnelle ça nous concerna ainsi vraiment. Et puis ceci me permettra d'avoir un peu de toi en ces lieux et ce n'importe quand.

Je savourais le roulement de ce pronom dans ma bouche, le fameux nous qui permettait de faire pousser les ailes à tant de personnes. Moi qui trouvait ça encore niais quelques mois plus tard refusant tout engagement je m'en mordais profondément les doigts à présent. Zo' n'était pas la seule à s'inquiéter du futur qui impliquerait que le mot normalité n'aurait aucune prise sur nous, d'une c'était une chasseuse et moi un prodigue, de deux nous allions devoir conjugué nos emplois du temps pour pouvoir s'aménager du temps car dans le fond je me refusais de rester les bras croisés après pareille découverte sur ma nature. Son propos sur le repas me ramenait rapidement à elle, j'avais déjà une idée de pâte à la carbonara. Rien de bien compliqué, ni de trop long à préparer pour le moment mais les choses les plus simples étaient les meilleures à mes yeux.

Alors peut-être que des pâtes à la carbonara vous plairait miss Griffin ?

J'étais partagé entre le fait que nous allions nous coucher ensemble dans le même lit pour partager un moment intime entre nous et ne pas s'y rendre car cela signifierait que nous devrions nous séparer par la suite. Alors que je l'avais contre moi, je sentis ses lèvres se déposer dans mon cou sentant Zooey frissonner, mon corps avait eu la même réaction. Finalement aurais-je la volonté nécessaire pour cuisiner ce soir ? Pour l'instant une seule chose m'omnibulais, elle, elle et toujours elle. Je ne fis que effleurer ses lèvres avec les miennes pour descendre le long de l'arête de sa mâchoire déposant quelques baisers au fur et à mesure de ma descente dans son cou sur lequel je déposais d'autres baisers goutant avec plaisir à sa peau. Ma bouche dériva sur son épaule un peu dénudée. Je voulais prendre soin d'elle et faire en sorte qu'elle se sente bien avec moi. Je remontais jusqu'à son oreille droite dans laquelle je chuchotais avec douceur et la voix troublée:

Tu me rend fou, fou de toi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mer 7 Sep - 1:02

Lorsque j’avais accepté de faire plusieurs photos avec lui, il me disait qu’il voulait libérer un autre mur pour pouvoir y mettre toutes nos photos. Il venait de prononcer le « nous » que j’aimais tant, dans sa bouche, de ses lèvres il sonnait parfaitement bien. J’étais vraiment sous son charme, mon cœur battait que pour lui, et je voulais sentir son parfum à chacune de mes respirations. Il me charmait rien qu’en parlant, j’adorais sa voix, un ténor sublime. Il voulait m’avoir tout le temps avec lui, ses mots me rendait folle, j’avais qu’une envie s’était de l’embrasser encore et toujours, le couvrir de baisers, le caresser, être avec et profiter de lui.

Puis il revenu aux plats qu’il voulait me faire, il me proposait des pâtes à la carbonara. Je reconnaissais là tout le charme italien de mon petit ami. Je savais qu’il ne ratait aucun de ses plats, ils étaient justes à tomber. Tout était parfait jusqu’au visuel à chaque fois. On aurait pu croire qu’il avait fait une école de cuisine. Tout ça pour dire que j’adorai tout ce qu’il faisait. Je cuisinais aussi mais je ne voulais même pas me risquer à faire ses plats, s’était les siens et je n’y touchais pas. Moi j'étais plus cuisine méditerranéenne, espagnole et latine, j’adore les plats épicés, alors pensez-vous que manier le curry et le piment s’était mon fort ! Le seul plat italien où je me risquais s’était la pizza, et encore il ne le savait pas, ça se trouve je faisais tout de travers et ce n’était pas du tout comme ça qu’il faudrait la faire. Enfin bon, j’acceptais alors :

« Cela me conviendrait parfaitement Monsieur Blackwell »

Je le saluais à « l’ancienne » en inclinant les genoux et la tête, et je riais un peu. Toujours un peu gênée, mais cette gêne commencer à s’évaporer plutôt rapidement. Je le serrais et quand je ne n’étais plus du tout gênée j’avais embrassé son cou, frissonnant. Sa réaction m'encourageait : il frissonnait à son tour. Il releva alors ma tête et effleura mes lèvres, je soufflais légèrement sur celles-ci, puis il commençait à embrasser ma mâchoire, puis mon cou, puis mon épaule juste à l’endroit où mon haut s’était légèrement écarté. Tout ça me faisait frissonner et faisait monter une chaleur en moi incontrôlable. Sentir ses lèvres comme ceci, embrassant ma peau, je n’en revenais pas, s’était tellement bon, et doux. S’il continuait j’allais perdre tout contrôle de mon esprit, de mon corps et agir selon mes pulsions qui étaient passionnées et à la fois charnelles.

Je sentais son souffle remontait le long de mon cou pour venir murmurer à mon oreille, doucement mais je percevais un trouble dans sa voix si parfaite et suave. Je le rendais fou, c’était ce qu’il me disait, je le rendais fou de moi…fou ? à quel point exactement ? Si c’était au même point que moi je crois que je succomberais très vite. J’avais le temps de passer mes doigts dans son cou puis sa nuque, embrassant à nouveau celui-ci d'une manière encore plus déterminée, m’enivrant de son parfum. A mon tour je lui murmurais doucement :

« Si tu savais à quel point je suis dingue de toi Ryan… »

Son prénom, je l’avais prononçais d’une façon si douce et sensuelle qu’elle m’était à moi-même étrangère. Je respirais un peu plus rapidement à la base de son cou, effleurant doucement sa peau.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mer 7 Sep - 7:42

Oui j'avais été à la meilleure école qu'il soit, celle de mes parents. Jusqu'à à peu près le début collège c'était ma mère qui s'était chargée de mon enseignement à la maison avant de décider de déménager et ses cours étaient peu commun. Autre les matières habituelles tel que mathématiques et tout autres choses mortellement ennuyant en cours normaux, il lui arrivait de m'enseigner comment s'en sortir pour vivre seul et comment bien se comporter avec une dame. Je considérais ceci comme ayant été une véritable chance et en bénissais que tout les jours, Annabeth ma mère. Comprenez que mes premiers cours au collège m'avais laissé pour le moins perplexe déjà d'une part en voyant à quel point les heures de cours me paraissaient bien terne et que les élèves n'avaient jamais apprit à se débrouiller seuls. Heureusement que je possédais une bonne sociabilité, ceci m'avais à l'époque permis de m'en sortir bien que je préférais le soir jouer sur des terrains à découverts avec mes amis plutôt que d'être de ceux choisissant la popularité. Je m'étais aussi accroché pour obtenir le diplôme et satisfaire mes parents, d'ailleurs en y repensant aussi la photo de ce jour devait trôner elle aussi quelque part. J'avais une aversion totale en ce qui concernait les cours ou surtout sur le fait que rester assit toute la journée.

Honnêtement je trouvais qu'elle se débrouillait très bien en terme de cuisine méditerranéenne et épicée, bien qu'elle avait du mal à me croire à ce sujet. J'avais beau essayé de la convaincre à l'époque elle me répétait sans cesse que je disais ça dans le seul but de lui être agréable, une vraie obstinée mais c'était aussi ce qui me plaisait chez ma petite amie. Lorsque je voyais comment parfois en tant que serveuse elle avait réussit à gérer des plans rouges, tel que des mecs pas toujours clean, c'était pour le moins impressionnant à observer. Zo' avait beau être plus petite que moi elle dégageait néanmoins une énergie à couper le souffle, surtout en colère. A vrai dire j'aurais peut-être put dire qu'elle aussi possédait une petite part italienne en elle. Et là voir réussir à faire sortir le gars en tempestant contre lui me faisais toujours sourire derrière le comptoir sauf quand ça s'apprêtait à dégénérer. Là généralement je me crispais légèrement et attendait pour agir.

Je répondis alors à la courbette de Zooey m'inclinant respectueusement main sur le coeur comme à l'époque tout homme le faisait face à la dame chère à sa vie. C'était un de nos professeurs en histoire, l'un des plus attrayant qui nous avait enseigner ces coutumes là, étrangement les cours passaient beaucoup plus vite que n'importe quelle heure avec Alaric bien que ses collègues jugeaient son fonctionnement bien étrange. Mais pour l'instant ce n'était pas vraiment à ce professeur que je pensais, j'avais plus en tête d'autres choses plus agréables et charnelles aussi sympathique était-il. Je sentais son poul s'accélérer à la base de son cou alors que j'y promenais ma bouche, m'encourageant dans mon entreprise. Je n'étais que humain, un humain bel et bien tentée par la plus belle des sirènes mais qui n'était en rien semblable à l'odysée, je savais que si je la rejoignais je ne serais en rien dévoré. Sa voix se faisait d'ailleurs chantante et subjugeante alors que mon nom retentissait dans sa bouche. Gosh l'apocalypse pouvait bien arrivée en bas de la rue que je ne m'en rendrais surement pas compte vu l'état actuel des choses !

Je résistais à l'envie de lui dire de me prouver à quel point elle était dingue de moi, mais je m'abstenais je ne souhaitais pas qu'elle croit que j'étais avec elle rien que pour son corps ! Et ce bien que la tentation se faisait de plus en plus rude. Mon corps entier n'était plus que feu, j'étais presque sûr que mes pupilles sous le désir étaient dilatées. Chaque caresse qu'elle effectuait avec ses doigts ou ses lèvres laissaient un sillon supplémentaire de feu sur ma peau. Chacun de mes sens étaient comme poussés à l'extrême, je ne savais presque déjà plus ou donner de la tête entre son odeur, le toucher de sa peau, le son de sa voie et tant d'autres choses. Je ne pus laisser échapper un léger gémissement, je jouais la carte de la sincérité avec elle:


Continu et je crois que l'on va pouvoir dire adieu au diner...

Ma voix c'était fait à présent tout aussi charnelle que la sienne, avouons le je n'en n'étais pas à ma première fois en revanche pour moi qui maitrisais toujours mes sentiments perdre ainsi le contrôle m'étais étranger. Mes lèvres migrèrent à son cou, mes mains caressaient à présent son corps, l'intérieur des coudes dont j'ignorais rien des vertus excitantes, le bas de son dos, j'étais comme magnétisé par elle.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mer 7 Sep - 21:45

Comment résister à la plus grande tentation de votre vie ? à la personne qui vous attire le plus et que vous aimez plus que tout ? C’était simple : moi je ne le pouvais pas, surtout que je ne résisterai jamais à Ryan. J’ai déjà essayé, mais jamais j’ai réussis, et ce n’est pas plus mal.

A cet instant je n’avais rien d’autre en tête que lui, je sentais son cœur battre, ses baisers qui me mettaient hors de moi, le fait qu’il passe doucement ses doigts sur ma peau, tout cela me faisait brûler de l’intérieur. Je n’avais jamais senti une chaleur comme celle–ci, de plus, mon cœur battait comme il ne l’avait jamais fait. Je recommençais mes baisers et mes caresses dans son cou, puis d’une voix tellement suave et douce, autant sensuelle que magique il me disais que si je continuais, on devait dire adieu au dîner, ce qui me faisais sourire contre sa peau, avant de me redresser un peu pour lui chuchotait en lui soufflant tendrement dans le cou :

« A vrai dire … je n’ai pas très faim et le dîner ne vaut pas cet instant... »

A peine audible, ma voix se faisait de plus en plus troublée. Il caressait le bas de mon dos, je frissonnais encore, tout ça … je devais l’avouer…tout ça était nouveau pour moi, d’accord j’avais eu un petit copain, mais depuis que celui-ci m’avait trahis et voulait me tuer, je n’ai plus jamais voulu en avoir un, mais un jour Ryan était là plus je le voyais plus je me disais « c’est lui que je veux et jamais quelqu’un d’autre le remplacera ». A 22 ans, n’ayant plus eu de petit ami depuis mes 14 ans, et donc complètement paniquée niveau … « intime ». Je ne voulais pas qu’il le sache, vous imaginez un peu, on dirait que je sortais directement d’un couvent à mon âge. Lui, il avait déjà eu plusieurs filles, ça je le savais, et je savais aussi que s’était différent avec moi.

Comment j’allais pouvoir lui dire que moi je n’avais jamais rien … fait. J’allais paraître coincée, idiote et autres…j’étais collée à lui, et au lieu de le dire, pour ne pas être trop gênée, j’essayais de lui montrait par des petits gestes. J’avais glissé ma main sur son épaule et avait juste posé mes lèvres dans son cou, me collant à lui, en entourant à moitié une de ses jambes avec la mienne.

Oui je le voulais, plus que tout, je le voulais pour moi, en entier, j’avais besoin de son intention, de sa tendresse, de sa sensualité et tout le reste. Mais ce détail me bloquait, je voulais qu’il el sache, mais il allait sûrement le deviner, d’après mon attitude, et j’étais rouge écarlate, pas très convaincant pour le moment présent. J’embrassais à présent ses lèvres puis descendait sur son col. Je resserrai un peu ma jambe autour de la sienne, et levais les yeux vers lui, envieuse.


Dernière édition par Zooey M. Griffin le Jeu 8 Sep - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mer 7 Sep - 22:35

La meilleure façon de résister à la tentation est encore d'y céder c'était un certain Oscar Wild qui avait prononcé ces mots là. Et pourtant le plaisir justement de céder à cette tentation n'était-il pas plus grand lorsque la personne si tentée l'était depuis un temps conséquent ? De mon humble avis je pouvais vous confirmez que si, le terrible diction "plus c'est long, plus c'est bon" en terme de temps était véridique. Comment ne pas apprécier un tel moment avec une fille pareille ? Même si je me torturais l'esprit pour tenter vainement de reprendre le contrôle de moi même et de mes gestes. Que m'arrivais- il ? S'en était presque frustrant de ne rien maitriser. Et ses paroles me mire davantage au supplice, si bien que je me mordais légèrement ma lèvre inférieure en vain !

Comme le disais certains coureur de jupons, oui j'avais un beau palmarès en ce qui concernait les filles, mais je ne couchais jamais pour un seul soir ça n'était en rien mon genre. Les filles cruches non merci ! Je préférais m'entendre sur bien des choses avec une demoiselle avant de tenter quoique se soit et pour pouvoir échanger des conversations qui ne se résumerait pas qu'au fait que oui son vernis à ongle était parfais ou autres banalités stupides de ce genre. Soit j'avais plus d'expérience en matière intime que ma partenaire néanmoins lorsqu'il était question de sentiment d'amour comme ce soir mélangé au désir c'était une toute autre paire de manche. Je l'avais tant rêvé que malgré les apparences trompeuses j'avais moi aussi une part de moi qui redoutais de mal faire. Zooey incarnait à mes yeux un rêve logiquement irréalisable et maintenant que je le touchais du doigt, une seule chose m'effrayais, mal m'y prendre tout simplement

Je sentais une certaine retenue de la part de ma petite amie, l'effrayais-je ? Allais-je trop vite ? Faisais-je mal les choses ? Un tas de questions dans le même genre se bousculaient dans ma tête dans tout les sens me faisant davantage bouillonner. Pourtant à sa manière de se resserrer contre moi je sentais le désir pas loin, mais ses joues étaient teintées non pas d'un léger rose comme habituellement dans les moments de gène légère. La couleur était plus marquée était-il possible que ? Enfin je savais qu'elle n'avait pas eu beaucoup de petit ami, mais se pourrait-il que je sois le premier à m'aventurer aussi loin ? Non pas que cela me dégoutait ou me faisait pitié d'une quelconque manière, loin de là, je souhaitais juste plus que tout qu'elle se sente à son aise et le premier soir n'était peut-être pas une si bonne idée je voulais être sur qu'elle soit prête. Je voulais lui prouver que j'étais capable de faire des efforts pour la garder heureuse auprès de moi.

Cette remise en question me permis de reprendre quelque peu mes esprits et de retenir la portée de mes gestes. Je me fis tout de même toujours aussi tendre que auparavant relevant doucement son visage pour y déposer un baiser doux et appliqué. L'une de mes mains était dans le bas de son dos l'autre s'était déposée sur sa joue, oui le désir était toujours ancré en moi et se faisait mordant mais mon envie de lui faire plaisir prenait l'avantage. Surtout que pour ce soir j'avais été plus que satisfait de ce qu'il m'était arrivé à ses côtés. Je me penchais doucement vers elle essayant de tourner mes mots pour que se soit pour elle le moins gênant possible. On avait tous eu une première fois, je me souvenais que pour moi ça avait été épique, je souhaitais que se soit tendre, doux et sensuel pour elle. Qu'elle fasse ça en ayant envie à 100% et non poussée par une autre personne. J'essayais de lui faire comprendre que j'avais deviné la source de sa gêne.


Si tu veux on s'arrête là, je comprendrais, j'attendrais le temps qu'il faudra, je te le promet. Tu es bien trop importante pour que je te perde à cause de ça. On peut tout simplement aller dormir...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Jeu 8 Sep - 0:38

Je m’en était aperçu, il l’avait remarqué et sans doute deviné. A cet instant je resserrai mes mains autour de lui, j’avais peur de sa réaction. De plus il devait savoir que j’étais plutôt du genre trop timide pour pouvoir en parler ouvertement et il le respectait.

Pour moi c’était simple, j’avais refusé depuis longtemps, à chaque fois. Des propositions de clients bien saouls, des plans de nuit dans des endroits tout aussi bizarres les uns que les autres. C’était en général plutôt vite réglé : je me postais devant le client et lui contais ses quatre vérités, j’étais clair, net et précise sur ce point. J’avais mon caractère, et plus d’un avait refusé de se risquer à l’affronter. J’avais de très bons réflexes, je me souvenais d’une histoire avec un homme plutôt bien amoché avait voulu me prendre à part, et bien il avait était bien reçu de ma part et de celle de Ryan. Rien qu’à l’idée d’être touchée par d’autres me dégoutait. Mais ce n’étais pas le cas, maintenant j’étais dans les bras de mon petit ami, un homme aussi parfait qu’il soit, et je savais qu’il me protégerait toujours.

Quand je voyais les filles se précipitaient autour de lui et qui papillonnaient à en donner le tournis je n'avais qu'une envie s'était de leur couper les cheveux et de les teindre en vert, en gros je leur réservais le même sort que mes poupées quand j'étais petite, ma mère m'avait dis que j'avais toujours détestait en avoir...peut-être que s'était pour ça que je ne supportais pas ces filles alors. Toujours à lui arranger un pli de son haut, ou je ne sais quoi, ça me faisait enrager et je me mettais automatiquement à écrire dans mon journal pour oublier, faisant cliqueter mon stylo, en signe d'énervement, Ryan devait bien le savoir que cela m'agacer...et pourtant ce que j'écrivais le concernait, s'il l'aurait su, comme s'il aurait pu lire dans mes pensées, j'aurai été très mal.

Je sentais qu’il avait un doute, mais il poursuivait doucement, il relevais mon visage pour laisser paraître mes joues rouges, j’avais fermés les yeux et les ouvrais devant les siens, souriant d’un petit plissement de lèvres gêné. Il vînt m’embrasser doucement, baiser auquel je répondais tendrement, toujours en lui laissant paraître mon désir pour lui. Sa main dans le bas de mon dos, me déclenchais des frissons permanent, agréable et qui me diffusait une chaleur dans tout le corps. Il passait son autre main sur ma joue, je prenais alors appuie sur celle-ci et mettait mes lèvres dans le creux de sa paume, le regardant. Puis il se penchait sur moi, prenant une légère inspiration, j’allais entendre sa voix si douce et sucrée. A ses premiers mots je savais qu’il ne voulait pas paraître offensant, il me demandait si je voulais arrêter là, qu’il pouvait attendre et qu’il ne voulait pas me perdre pour cela. J’essayais de me calmer et je redressais ma tête pour pouvoir le regarder dans les yeux, je gardais l’idée de murmure tout en jouant un peu avec son haut :

« Tu sais…J’ai beaucoup attendue, et aujourd’hui … avec toi, je me sens prête… »

Réellement, je ne voulais pas stopper cet instant, au contraire : je voulais le prolonger parce que je le voulais lui, l’homme dont je suis amoureuse, je le voulais à chaque instant.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Jeu 8 Sep - 20:44

Zooey ne savait pas tout de mes petites histoires hasardeuses en terme de bagarre. Je me souvenais qu'il m'était arrivé de distribué quelques directs ou crochets du droit quelques fois pour celle qui était à l'époque ma meilleure amie. Soit quelques fois elle y avait assistée mais d'autres fois non et dans ces moments là certains devaient leur salut à d'autres personnes qui s'étaient alors fait des médiateurs. Je ne supportais pas que l'on manque de respect à une femme et la traitant comme un vulgaire morceau de viande, il y avait un minimum de décente alors quand en plus ça touchait ma "patronne" ça avait le don de me mettre de suite en rogne. Sauf que maintenant je savais qu'elle serait tout à fait capable de maitriser un client un peu trop collant, mais cela ne m'empêchais sûrement pas de perdre mon côté impulsif et de ne pas passer par dessus le bar pour lui donner un coup de main. Seulement à présent j'aurais intérêt à être plus prudent en vu de comment mon corps réagissait lorsque j'étais en danger. Manquerait plus que je me déchaine contre un client, j'avais déjà de la chance que les filles m'avaient proposé un poste en vu de mes frasques, je ne souhaitais pas leur causer davantage de problème en vu des leurs.

Malgré le caractère fort dont disposais Zooey dans le fond cette fille demeurais être une fille au grand coeur. Suffisait juste de voir pour Neela, même si rien n'avait été dit je me doutais qu'elle l'avait recruté non pas vis à vis d'un CV mais bel et bien parce qu'elle était dans le besoin. Je ne médisais en rien là dessus au contraire j'adorais cette fille et même si j'avais honte de l'avouer j'étais complètement gaga face à sa fille. D'ailleurs je me demandais qui était le père, enfin pour l'instant ce n'était en rien important. Bref ou en étais-je ? Ha oui Zo' elle pouvait se faire douce et aimante comme à présent, mais je me rendais à présent qu'une bonne partie des fois où elle était de mauvais poil à mon encontre c'était dû à l'apparition d'une fille ou deux au bar me concernant.

A force de l'observer, même à la dérobée j'avais l'impression de la connaitre sur le bout des doigts et pourtant ce soir ma théorie venait justement d'être détruite. Je découvrais une nouvelle part de ma brunette, un être qui passait de l'état d'amie à petite amie pouvait changer en de nombreux points. Des fois cela cassait, mais pour le moment de mon ressenti ça passait plus que bien. Je voyais donc pour la première fois une Zooey çà la fois gênée mais demandeuse, avec les joues rosies par la gêne mais ses yeux demandaient plus. Je désirais connaitre cette femme qui me faisait face, je voulais de mes mains apprendre à connaitre ses courbes, mémoriser chaque détail de son corps pour pouvoir le retracer les yeux fermés sans jamais m'en lasser. C'était une nouvelle drogue qui me rendait fortement dépendant et me faisait gouter à bien des sensations exquises et enivrantes, des sensations que j'aurais souhaité éternelles.

Ses mots me touchèrent bien plus que je ne pouvais le lui dire, c'était tout de même un geste bien symbolique qu'elle effectuait à mon égard. Parviendrais-je à lui en offrir autant ? M'avait- elle attendue tout ce temps, pendant que moi je papillonnais ? Une pointe de remords assaillie mon esprit à cet instant, j'aurais tant souhaité être un peu différent et ne pas l'avoir fait attendre, l'avoir torturé ou lui avoir fait du mal d'une quelconque manière. Ce soir je voulais me faire pardonner de tout cela, je souhaitais lui prouvé que je mesurais combien tout cela lui était important et qu'elle méritait le meilleur. Je ne l'étais pas, mais je ferais mon possible pour pouvoir y prétendre à son encontre. J'étais touché, profondément, bien plus que je ne l'avais jamais été. Je vins l'embrasser de tout mon être exprimant une part de la douceur et de l'amour que j'avais à son égard et qui se renforçait un peu plus à chaque minute passée avec elle. Je me détachais quelques instants de ce baiser prolongé, pour lui adresser quelques mots:


Je ne souhaite qu'une chose, ton bonheur...

J'avais souffler cette phrase dans un murmure, n'osant briser l'intimité que nous procurait nos chuchotements. Ma bouche reprit le même ballet sensuel avec la sienne que précédemment alors que mes mains se positionnèrent de part et d'autre de son corps pour pouvoir la soulever de manière confortable. Chose que je fis pour l'amener dans ma chambre, c'était un lieu plus convenable que le salon pour ce genre d'activité. Ma bouche pendant le trajet se positionna au niveau de son cou, une fois prêt du lit double je la déposais en douceur dessus comme-ci elle était une poupée prête à se briser à chaque instant, tant ce moment me paraissait irréel. Si c'était un rêve je ne voulais me réveiller, pas tout de suite et le réveil risquerait d'être douloureux surtout si je la croisais et qu'elle jouerait le rôle de meilleure amie. Mes lèvres quittèrent son cou, alors que je me maintenais au dessus d'elle sans l'écraser, pour venir se poser au bas de son ventre remontant lentement au fur et à mesure que je remontais son haut pour lui enlever. N'avais-je pas dit que je voulais gouter chaque centimètres de sa peau et ancrer en moi cet instant ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Jeu 8 Sep - 23:18

Je m’étais souvent demandé comment Ryan faisait pour gérer sa vie. C’est vrai, après tout, il n’avait vraiment pas la vie facile. Je me morfondais souvent c’est vrai, mais je n’étais pas la seule à avoir des problèmes, et même de gros problèmes.
Une chose que je lui trouvais remarquable : donner le sourire aux autres, il a toujours su le faire, je ne savais pas comment il faisait, son charisme, son propre sourire… peut-être mais c’était vraiment une chose que j’admirais chez lui.

Au moment où j’avais resserré ma jambe sur lui, il avait dû remarquer que même si j’étais gênée cela ne m’empêchait pas d’avoir plus que tout envie de lui. Et encore une fois un flot de questions vînt persécuter mes pensées. Je venais de lui dire que j’étais prête et que c’était avec lui que je le voulais, mais lui l’avait déjà fait, plusieurs fois, non je ne le faisais pas non plus passer pour un homme qui couche à droite ou à gauche parce que ce n’étais pas le cas. Je l’avouais, malgré le fait que j’étais totalement folle de lui et que je l’aimais bien plus que tout je ressentais tout de même un léger stresse, toujours présent, qui en me quittais jamais.

Un fin sourire illuminait son visage, et il venait déposer un doux baiser, amoureux et sensuel, auquel je répondais de la même manière, en rajoutant peut-être un peu de malice. Je goutais à ses lèvres comme si ma vie en dépendait, je voulais qu’il ressente tout ce que j’éprouvais pour lui, le fait que je l’aime autant, jamais trop, mais plus chaque seconde … Il me chuchotait qu’il voulait mon bonheur ce qui me fit lâchais un calme soupire d’aise, et je souris :

« Je veux le nôtre … »

A peine avais-je fini de prononcer ses mots que nos lèvres étaient à nouveau scellées. Je sentais ses mains glissaient sur moi et me soulever, je m’accrochais alors à lui, à son cou pour ne pas tomber. J’en profiter pour l’embrasser encore, puis son cou doucement je mesurais mes gestes, pour ne pas être trop précipitée ou rapide. Il se tournait et passait dans el couloir qui menait à sa chambre, j’avais logé ma tête dans son cou, l’embrassant tendrement, mes jambes autour de sa taille me tenant contre lui. La porte déjà refermée, il me posait sur le lit si délicatement j’avais l’impression qu’il voulait prendre soin de moi, je laissais retomber alors mes jambes sur la couette. Il s’était mis au-dessus de moi et embrassait mon cou, quelques secondes plus tard ses lèvres se posaient sur le bas de mon ventre, me faisant frissonnais et inspirer en même temps, non pas l’appréhension, plus une surprise agréable et qui me déclenchais comme un courant électrique dans tout le corps. Il effleurait ma peau en remontant mon haut, je fermais les yeux et me mordais la lèvre inférieur, je n’arrivais plus à tenir sous cette tentation beaucoup trop forte. Il enlevait alors mon haut et je le regardais passant mes mains sous le sien, et lui enlevais lentement, savourant chaque instant avec lui. Je caressais son torse nu, et le regardais, je respirais plus rapidement, et je n'avais jamais eu aussi chaud, je ne penser qu'à une chose : l'amour que je lui portait, je voulais qu'il le sache qu'il le voit dans mes yeux, qu'il le sente contre moi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Ven 9 Sep - 18:14

Je ne me considérais pas réellement comme étant malchanceux, bien qu'à certains moments j'avais du surmonter quelques épreuves en rien agréable à passer et pourtant j'étais toujours là aujourd'hui. J'arborais toujours un sourire, c'était ma philosophie "sourit et la vie de sourira" enfin du moins tant que je le pouvais. Essayez rien qu'une journée de sourire même à un inconnu qui vous croiseriez dans la rue et comptez en une journée combien de fois les gens y répondrais à leur tour par un même sourire vous seriez étonné par le nombre important de sourire que l'on vous aurait rendu à la fin de cette journée et incontestablement vous retrouveriez vite votre bonne humeur même après une journée de travail médiocre. Moi j'avais la chance d'avoir un travail très agréable, mais je me disais que j'offrais un petit bout de joie à mes clients de par mon comportement et avec un peu de chance eux aussi souriraient davantage.

Je l'aimais indéniablement et j'étais prêt à tout pour elle, même à forcer un démon à ne se préoccuper de moi alors que tout cet univers qui venait de s'ouvrir à moi m'étais auparavant strictement inconnu. Il avait fallu que l'un des spires en bas m'attaque pour que je me rende compte de ma stupidité à l'encontre de celle que je prétendais être ma meilleure amie. A mes yeux si une personne avait besoin de que l'on s'occupe d'elle avec tendresse et douceur, c'était elle. Je me doutais que sa manière de combattre à l'inverse de moi n'était pas inné et elle avait du subir un entrainement spécial non ? Je comprenais mieux ses cernes, ses coups de barres à répétitions durant une période et dans le fond je ne m'en voulais de ne pas avoir put convenablement lui apporter davantage de soutiens dans cette entreprise, bien que je faisais déjà mon maximum vis à vis de ses défunts parents. J'étais comme ça, un éternel insatisfait en ce qui me concernait ! Toujours tendre vers la perfection, même si j'étais bien loin de pouvoir prétendre l'atteindre et c'était grâce à Zooey que je souhaitais continuer à avancer encore et davantage, y compris ce soir.

J'aimais le gout de sa peau fruitée et si parfaite, si douce malgré que je discernais quelques cicatrices je trouvais que cela ne la rendait que plus parfaite à mes yeux. Sentir sa respiration s'intensifier je fis doucement sourire contre son ventre. Inexorablement je continuait ma remontée ôtant l'habit avec une exaspérante lenteur. Les instants avant l'amour et après revêtait à mes yeux une importante égale de celle de l'acte, je m'appliquais alors à faire en sorte que ma petite amie se détende avant, je souhaitais en un sens que c'était elle qui me dirais quand nous unir et j'étais près à attendre des heures et des heures qu'elle soit prête pour ceci. Je sentis alors ses mains me frôler m'électrisant davantage pour ensuite ôter avec douceur mon haut, elle apprenait très vite. Si un jour on m'aurait annoncé que je me ferais maitre de Zo' dans une pareille situation je n'en n'aurais rien cru. Le contact direct une nouvelle fois de ses mains sur mon torse me fis presque planer, je n'osais imaginer vers quel univers me propulserait les gestes suivants. Mes doigts vinrent dessiner des arabesques le long de son ventre pour descendre un peu plus bas et défaire le bouton de son jean. Je défis ses chaussures et chaussettes puis lentement et avec douceur je faisais descendre le long de ses jambes le jean continuant de marquer mon chemin en déposant les lèvres, laissant ainsi La belle brunette en simple sous vêtement allongée sur mon lit. Je m'arrêtais quelques secondes subjugué par cette vue divine qu'elle m'offrait allongé sur ce lit, les cheveux éparpillé autour d'elle. Cette vision risquait de me hanter fort longtemps à n'en pas douter. Je repris quelques peu mes esprits, suffisamment pour que mes lèvres vinrent contre ses oreilles afin de lui murmurer quelques mots doux, alors que ma main sur sa cuisse droite traçait des arabesques.


Qu'ai-je fait pour qu'un ange tout droit descendu du ciel se retrouve ici même contre moi ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Ven 9 Sep - 23:55

Depuis mes 14 ans, j’avais changé de vie. Mon comportement avait très vite changé lui aussi, je crois que le lendemain de la mort de mes parents, même si Gabriella m’avais clairement dis non, je voulais aller en cours. Je ne voulais pas que l’on me prenne en pitié, et je ne voulais pas entendre des excuses encore des excuses… Mes problèmes étaient pour moi, seulement pour moi. Quand j’avais posé le pied dans l’enceinte de l’établissement, tous les regards été sur moi. J’avais traversé la cours la tête droite et d’un pas assuré. Le proviseur me disait de rentrer chez moi mais je ne voulais pas, je refusais catégoriquement. Aller chez moi et repenser que ma mère ne sera plus jamais derrière ses fourneaux, que je ne sentirais plus jamais son parfum, que je n’arriverais plus à la serrer dans mes bras, que mon père ne me parlerait plus jamais en levant les yeux de son journal, qu’il ne pourrait plus jamais me dire qu’il m’avait prévenu, plus jamais je ne sentirais ses bras m’entourer et me serrer pour me consoler…non, je ne voulais pas.

Je restais assise sur un banc, au coin de la cours, avec mon journal, on m’avait dispensé de cours pour « éviter le choc émotionnel et la pression de l’enseignement ». Et un jour, j’entendais des pas derrière moi, hésitants mais décidés à la fois. Lorsque je levais les yeux, s’était la première fois que je voyais Ryan aussi près, devant moi, affichant un sourire discret et gêné. J’avais fermé mon journal, et rangé mon stylo, il commençait à me parler, et s’était étrange, jamais je n’aurais cru supporter quelqu’un après l’accident. Et pourtant, c’était bien au-delà, je le supporter, et de plus je ne voulais plus qu’il parte, il trouvait les bon mots au bon moment, tout ceci me faisait reprendre petit à petit confiance en moi, et nous sommes devenus les meilleurs amis qu’il soit.
Huit ans…huit ans écoulés avec lui, des moments si uniques et spéciaux à chaque fois. Mais aussi huit ans durant lesquels mes sentiments à son égard sont devenus de plus en plus forts. J’ai été patiente, discrète (enfin je crois…), jalouse, triste, furieuse, gênée, tremblante mais une chose primait, j’étais plus que tout amoureuse. Folle amoureuse. Il était mon obsession, le simple fait d’être avec déclenchait une vague de bien-être et d’attirance encore plus forte envers lui.

Mais je n’avais jusque-là jamais réussis à lui avouer qui j’étais et ce que je faisais. Il aurait pu le voir, lorsque je m’entrainais au combat, je restais des nuits entières en forêt à m’exercer, et je devais avoir une tête horrible lorsque le jour se levait. Un soir, je m’étais même évanouie derrière le bar, et m’étais réveillée le lendemain matin, plutôt sonnée. Et c'est lui qui m'avait surprise au "réveil".
Je sentais à présent, qu’il était là pour moi, qu’il me protégeait qu’il voulait me prendre contre lui et ne jamais me laisser partir, c’est ce que voulais, je mourrais sans lui, littéralement et réellement. Je voulais profitais de chaque moments de ma vie passés avec lui, dans ses bras, serrée contre lui comme maintenant, ne plus jamais stopper ce moment magique et à la fois irréel.

Il poursuivait ses baisers si intenses, et aphrodisiaques pour moi, jamais je ne m’étais senti comme à cet instant même. Nous nous retrouvâmes tous les deux l’un contre l’autre, nos hauts ôtés. Je savais qu’il faisait attention et ne voulait me brusquer ce qui me plaisais et me rendais confiante, sentant le stresse s’évaporer, pour laisser place à un désir ardent pour lui. Je caressais son torse lentement, passant légèrement mes doigts sur son dos, lui frôlait et faisait virevolter ses doigts sur ma peau, avant de descendre, m’enlevant mon jean et mes chaussures, je frissonnais à nouveau et fermais les yeux, cette situation me paraissait si improbable et pourtant, il me suffisait d’ouvrir les yeux, ce que je fis, et je le voyais devant moi, me regardant. Le voir comme ça me rendait, plus que folle, mon corps était parcouru par des frissons qui rendaient l’air soudainement plus chaud. Il était si beau, je le savais depuis longtemps mais de le voir dans un pareil moment me faisait réaliser à quel point il était magnifique, et chaque regards que je lui portais découvraient une raison de plus pour l’aimer autant que je le faisais. J’attendais repliant quelque peu une jambe, qu’il revienne contre moi, il ne mettait que quelques instants à le faire. Il venait me murmurer d’une façon si douce à l’oreille, je sentais son souffle dans mon cou, plus tôt dans la soirée je l’avais sentis aussi, mais cette fois c’était différent, je me perdais à cette sensation, succombant à la tentation qu’il était. Sa main venait se poser contre ma cuisse, comme par reflexe je relevais quelques peu la jambe sur laquelle il venait de dessiner du bout des doigts mes courbes. Je chuchotais les yeux clos et la respiration toujours pressée :

« Peut-être que tout simplement cet ange savais depuis le début, qu’il trouverait certainement le sien en toi »

Mes mots avaient sonnés si calmes et désireux à la fois, ce que je voulais c’est qu’il sache qu’il était le seul à qui je voulais donner tout cela. Je descendais mes mains, peut-être un peu timidement, l’inconnu était toujours déconcertant, mais je passais au-dessus de ça, et je déboutonnais son jean pour lui enlevais en retirant ses chaussures au passage. Mes mains étaient passées le long de tout son corps, chose qui m’avait rendu encore plus excitée, je devais l’avouer, tout ça, ou plutôt, lui seulement lui suffisait à tous mes désirs les plus fous, complets et passionnés.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Sam 10 Sep - 19:46

Je le pensais véritablement, je veux dire qu'à cet instant elle était d'une beauté presque surnaturelle si je pouvais le dire. Les rayonnements de la lune provoquant des reflets dans ses longs cheveux lisses et soyeux, ce qui formait presque un halo de lumière autour d'elle. Sa peau qui brillait légèrement et ne demandait qu'à être caressée encore et encore. Ses lèvres qui m'appelaient inexorablement, ses courbes si parfaite à elle seule elle était une vraie ode à l'amour. Était-elle descendante d'Hélène de Troie ou même d'Aphrodite même ? Cela ne m'aurais guère surpris ou même que des ailes blanches se déploie dans son dos. Même au naturel, si peu vêtue elle était époustouflante. Zooey ne faisait pas partie de ces femmes que les habits rendait jolie, ce que je voulais dire c'était que dans n'importe quel vêtement j'étais sur que quoiqu'il advienne elle demeurait d'être d'une beauté irréelle, un homme vous disant qu'il ne faisait pas du tout attention au physique de sa partenaire vous mentirais, nous nous basions tous sur un peu du physique de l'autre. Moi même comme tous j'avais mes propres critères je n'étais que humain, et Zo' était parfaite peut-être avais-je en fait basé mes critères inconsciemment en fonction d'elle la prenant pour modèle. Malgré cela elle avait su demeurer simple et accessible, douce aussi et souriante loin de l'archétype de la bimbo qui prenait vite la grosse tête. Dans la caboche elle en avait, belle et intelligente parfaite en somme. Je n'étais pas que amoureux pour son physique non, j'étais attiré pour ce qui elle était parce qu'elle dégageait. La chasseuse me faisait juste tourné encore et encore la tête inexorablement.

Jamais je ne regretterais d'être aller vers elle ce fameux jours dans la cour pour lui parler, craignant qu'elle me rejette car tous savait qu'à cette période la demoiselle ne supportait aucune marque d'attention par peur que cela soit en réalité de la pitié. De la pitié je n'en avais pas eu, j'avais juste été touché réellement par ce qu'il lui était arrivé connaissant moi même sa mère qui était la meilleure amie de la mienne. Je ne comptais plus les nombres d'heures passées chez les Griffin avant cette nuit là et je les comptaient d'ailleurs encore moins après. Toujours était-il que j'avais été surpris qu'elle ne m'avait pas rejeté, de toute manière têtu comme j'étais déjà à l'époque je serais certainement revenu le jour d'après, puis celui encore d'après jusqu'à ce qu'elle cède et comprenne que la main que je lui tendait n'était pas ma bonne action de la semaine. Et puis je la comprenais, personnellement ma propre mère avait sombré apprenant la tragique fin de celle qu'elle considérait comme une sœur et chez nous aussi tout avait changé. Mon père était parti ne supportant plus de voir ma mère paranoïaque, la prenant comme folle alors qu'il n'en était rien en fait. Mais aujourd'hui tout avait basculer elle avait son fils de son côté et je comptais l'aider à remonter la pente, zooey me donnait des ailes. Malgré la découverte d'un monde effrayant, pour la première fois j'étais serein en terme d'avenir. Tout semblait se remettre dans l'ordre ou presque, la puzzle de ma vie s'agençait enfin, du moins une partie.

Sa réponse m'atteignis droit au coeur ses derniers mots résonnaient en moi. Ainsi elle pensait que j'étais celui qu'elle cherchait, qu'elle désirait depuis le commencement. C'était en somme la promesse d'un avenir commun. Ses mots avaient sonner oui, mais pas comme un couperet loin de là. Je sentis alors ses mains fines et gracieuses s'aventurer au delà des limites du décent, la sensation du jean frôlant mes jambes suivit du contact de sa peau contre la mienne. Nous en étions revenus à une égalité presque parfaite et au fur et à mesure de cet effeuillage mon désir montait en flèche, il m'était impossible de le cacher. Mon corps lui même prônait haut et fort qu'il ne souhaitait qu'une chose, s'unir au sien. S'était une torture presque insoutenable, jamais je n'avais été soumis à pareille chose. J'avais voulu jouer et je m'y brulait les ailes mais elle en valait largement la peine. Ma respiration c'était accélérée démontrant tout la confusion et le trouble que ma petite amie provoquait en moi. Mes yeux se faisaient presque suppliants tout en lui témoignant un amour débordant. Ma main droite remontant et passa derrière son dos pour ôter le haut de son ensemble. Je fils glisser les bretelles avec une infinie précaution avant d'ôter complètement le vêtement. Mes doigts vinrent dessiner ces nouvelles courbes rebondies et parfaites qui s'offraient à moi, jouant alors les bouts de sa poitrine m'y attardant quelques instants. Puis ma main se fit de nouveau nomade et voyagea vers sa féminité pour lui ôter le bas, dévoilant ainsi Zooey en tenue d'Eve. Elle était ma Ève tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 11 Sep - 1:41

Combien de temps cela faisait que je n’avais pas était seule avec lui ? Oui, nous étions meilleurs amis auparavant mais depuis quelque temps le bar ne nous permettait pas de se voir un moment. Les journées se rythmaient aux clients à répétitions et le reste d’un travail de serveurs. Le soir je posais les derniers verres lavés sur les étagères et je regardais Ryan partir, rentrer chez lui, lui disant au revoir et lui attribuant un signe de main. Même si je ne voulais pas le laisser partir j’en étais bien obligée. Je descendais alors les deux marches du bar et retournais la pancarte pour afficher le fameux « Closed ». A peine la clef tournée dans la serrure que je me tournais vers mon sac, et laissais juste quelques spots allumés pour aller m’asseoir à la table ouvrir mon ordinateur et reprendre mes recherches.

Mes années aux lycées, je les avais passés avec Ryan, oui je considérais qu’il avait des amis et je le laissais avec eux, moi je préférais m’asseoir et écrire, à penser, à attendre, entendre la sonnerie, et lever les yeux. A vrai dire, durant ses années je me perdais … je regardais les autres filles elles riaient, jouaient et draguaient … évidemment. Sans oublier tout ce qu’elles racontaient sur moi, j’étais « bizarre » apparemment, cela m’étais égal après tout, je pouvais vivre avec. Ryan avait essayé de stopper ça mais rien à faire des commères sont des commères, nous ne pouvons pas changer des personnes qui ont été toutes leurs vies d’une mauvaise fois. Le soir quand je me dirigeais vers le bar, j’entendais souvent mon prénom et quelqu’un courir. Ryan me rattrapais souvent pour me raccompagner. On discutait jusqu’au bar, et là il devait rentrer. Jusqu’à ses 18 ans, il pouvait venir travailler maintenant, à mon plus grand plaisir.

Je venais de lui retirer son jean et je sentais sa respiration s’accélérer, une raison de plus pour que la mienne augmente aussi. Mes mains longeaient son dos et le regard qu’il posait sur moi me rendait encore plus désireuse, de l’avoir contre moi, de sentir son cœur battre contre le mien, de sentir son souffle pressé dans mon cou, de pouvoir embrasser sa peau à l’infini. Je plongeais mon regard dans le sien sûrement avec la même incontrôlable envie que lui. Je sentais alors sa mains se glissais dans mon dos et détachait mon soutien-gorge, et me l’enlevait. Ses doigts parcouraient ma poitrine ce qui me faisait à la fois frissonner et lâcher un léger soupire que je ne pouvais retenir un soupire d’aise, et de plaisir, cette sensation me rendait si folle, je ne pouvais plus attendre. Sa main s’éloignait de mon buste et m’ôtait mon dernier vêtement, je m’étais redressé quelque peu, et rouvrait les yeux pour le regardait à nouveau. Mes mains s’étaient resserrées dans son dos et je les descendais lentement effleurant chaque parcelle de sa peau. Je les passais sous le dernier tissu qu’il possédait et le faisait glisser jusqu’à lui enlever complètement. Aussitôt mes mains se repositionnaient sur lui et je passais une de mes jambes au-dessus de la sienne. Mon cœur battait comme jamais, je le voulais plus que tout, à cet instant j’aurais tout fait pour le garder éternellement. J’attendais, comme lui je pense, un moment, ce moment ultime et précis où nos deux corps s’uniraient.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 11 Sep - 13:48

Parfois vous aviez cette impression fugace de ne pas être à votre place à l'instant présent, l'impression que votre vie s'agençait d'une manière qui ne vous correspondait absolument pas et ce malgré ce que vous entrepreniez. J'avais eu cette sensation et elle était demeurée en moi depuis quelques semaines déjà. Est-ce que cela avait-il eu un lien avec les dons qui se développaient de façon invisible en moi me poussant à combattre les démons ou était-ce mon coeur qui affolait ma raison lui dictant que je m'égarais du chemin qui avait été tout tracé pour moi à savoir ma mère, la chasse et surtout Zooey ? Le cœur après tout avait ses raisons que la raison elle même ignorait. Oui j'étais un peu effrayé au fond de moi, effrayé de constater que je lui portais un amour inconditionnel à la petite soeur de Gabriella. Un amour qui pouvait pouvait m'entrainer n'importe où, un amour incontrôlable alors que je tentais vainement depuis cette fameuse nuit d'être le seul maitre de mes actes et de mes sentiments. Peut-être avais-je volontairement ces derniers temps mit une certaine distance en elle et moi pour éviter ceci. Qui n'aurait pas eu peur de constater que vous étiez prêt à tout pour un seul être, même à vous damner. Cependant les tourments qui m'emportais à son sujet pour le moment étaient délicieux et je comptais bien qu'ils le reste.

Ma place je l'avais à présent trouvée et je ne voulais aucunement la quitter, qu'importe si cela m'amenait à me plonger dans un univers dangereux et inconnu. Zooey suffisait à mon bonheur et j'étais bien trop égoïste dans le fond pour la laisser filer, je comptais bien la choyer pour qu'elle demeure à mes côtés. Et a entendre son soupir de plaisir il semblait que pour le moment je remplissais bien la mission que je m'étais fixé. Ce soupir me poussait à vouloir encore et toujours plus, je voulais entendre encore de pareils soupirs, je souhaitais sentir ses mains s'agripper à mon dos sous les ondes de plaisir, je désirais lui faire découvrir l'extase d'un pareil moment. La possibilité d'un retour en arrière, que nous demeurions de simple ami était exclue et de toute façon je ne le souhaitais pas. J'appréciais bien trop cet instant intime entre nous deux pour pouvoir arrêter ou avoir la volonté nécessaire pour dire stop. Finalement ce soir nous ne faisions pas que dormir l'un à côté de l'autre, nous nous offrions à l'autre définitivement.

Mon boxer fut retiré avec douceur par ma petite amie, ses gestes m'hypnotisais de par leur douceur et leur grâce. L'innocence qu'elle affichait et d'une certaine manière son côté candide dans un pareil instant me faisait complètement fondre. Je vins l'embrasser encore jugeant que mes lèvres étaient restées séparées depuis bien trop longtemps des siennes migrant dans son cou. Avec douceur m'assurant qu'elle était à son aise je fusionnais nos corps pour ne faire qu'un veillant à être attentionné et doux. Je demeurais statique quelques instants pour que Zooey puisse s'habituer tout autant que moi à cette sensation avant de débuter le balet charnel de nos deux corps au début avec lenteur avant d'y instaurer un certain rythme. Le plaisir déferlais sur moi tel un tsunami, unir amour et sexe était un formidable cocktail jamais je n'aurais cru que quelqu'un pouvait me faire monter ainsi dans les hautes sphères de la luxure. Désormais l'expression atteindre le 7eme ciel prenait tout son sens et la vision du plaisir s'exprimant sur le visage de la chasseuse me comblait. savoir que c'était en parti moi qui provoquait un tel trouble en elle me plaisait. Ma respiration se faisait de plus en plus difficile, je ne contrôlais plus rien mise à part le rythme que j'imposais à cette valse de nos corps. Ma bouche déposais des baisers là où elle le pouvait et pendant les rares instants de conscience. La tension présente dans mon corps était intense je me surprenais à espérer vouloir que ça continu pour que ce moment ne s'arrête jamais mais je souhaitais aussi d'une part que la délivrance se fasse pour nous deux pour atteindre de nouveaux sommets que nous n'avions pas encore eu l'audace d'explorer ensemble.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 11 Sep - 23:32

Je n’avais jamais vraiment ressentis un sentiment aussi fort, je l’avais pourtant cru il y a longtemps, mais aujourd’hui j’en suis sûre, je n’ai jamais éprouvé autant de sentiments à la fois envers une seule et même personne, chère à mon cœur, nécessaire à ma vie. Evidemment que j’aimais mes parents, ma sœur, mais ce n’étais jamais comparable à l’amour que j’apportais à Ryan. Si mon esprit aurait refusé de l’aimer mon cœur m’aurait ramené à lui aussi rapidement que je m’en serais éloigné. Quoi que … jamais je ne pourrais envisager de m’éloigner de lui, le seul fait de me retrouver ailleurs que dans ses bras me faisait peur. J’en étais arrivé à un stade qui me faisait peur de ne plus être à ses côtés, je voulais tellement passer ma vie dans ses bras, contre lui à l’écoutais respirer. Mon bonheur se trouvait ici, mon petit ami, mon tout, lui, Ryan.

Depuis le jour où je l’avais rencontré je ne pensais pas que je vivrais un tel moment avec lui, j’avais songé plusieurs fois à un pareil rapprochement mais n’en avais fait qu’un rêve. Et en une soirée, une nuit, tout avait basculé, laissant place au rêve, et exprimant mes sentiments au grand jour. Si je l’aurais su depuis le début toute la magie du moment aurait été enlevée par l’appréhension. Mais finalement la surprise et l’inconnu était meilleur, pour lui prouver tout ce que j’avais en moi pour lui.

Le fait de me retrouver contre lui à cet instant, dans le plus simple appareil me rappelais que j’étais tout à lui, que je lui donnais tout et que je ne voulais jamais au combien jamais stopper ceci. Je l’avais vu, il avait été réceptif à mon soupire d’aise que j’avais laissé transparaître. Un nouveau baiser venait capturer mes lèvres et réchauffer mon corps une nouvelle fois, j’aurais tant espérer être prisonnière pour toujours de son étreinte, de ses baisers et caresses. Je répondais à ce baiser d’une façon très différente mêlant passion et envie plus que jamais. Quelques secondes séparaient ce baiser et le moment où nos deux corps s’unissaient, enfin. Un instant pour m’y habituer, comme lui et il entamait des mouvements légers qui me faisait soupirait de plus belle, resserrant alors mes doigts plus fortement sur son épaule et son dos. Tous les actes de mon petit ami prenaient soudain un sens si clair et explicite pour moi que je ne pouvais instaurer la moindre résistance, je n’en avais aucune envie d’ailleurs. Un certain rythme s’instauré à présent, scellant d’une manière plus intense nos deux corps, je ne pouvais résistais et avais passé mes deux jambes autour de sa taille. Une immense chaleur d’une intensité inouïe s’emparait de moi, entre-ouvrant mes lèvres succombant et brisant le fin silence de l’instant. L’enchaînement soudain des sensations que j’éprouvais m’emmenait à ressentir ceux de Ryan, contre moi, sentant sa respiration se saccader, comme la mienne, je n’arrivais plus à contrôler quoi que ce soit. Il m’était de plus en plus difficile voire même impossible de me contenir. Je logeais alors ma tête contre lui et mes lèvres étaient posées sur son cou, soufflant rapidement et resserrant encore mes doigts sur sa peau parfaite.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 12 Sep - 18:28

Trois mots voilà à quoi se résumait finalement mes sentiments pour Zooey, I love you, Te quiero, Je t'aime, Ti amo, Ich liebe dich. Je parlais de cette expression même, ces quelques mots que jamais encore je n'avais eu le souhaits de murmurer à une personne. L'envie et les sentiments réels m'avaient manqués jusqu'à présent pour oser franchir ce pas fatidique ce cap qui mettait à l'évidence un lien fort entre deux êtres. Ceci c'était avant parce que l'envie de les prononcer se faisait de plus en plus grande, néanmoins je voulais choisir le moment opportun. Soit celui-ci était exceptionnel mais quitte à offrir à ma petite amie ces quelques mots, je préférais le faire après l'union de nos deux corps une fois que nous serions blotti l'un contre l'autre pour partager un moment de tendresse. Je n'étais pas le genre d'homme à fuir ces moments là, je n'avais aucune honte à avouer que je les appréciais à leur juste valeur. J'appréciais de m'endormir avec une personne contre moi et jamais je n'aurais put vous dire le nombre de fois ou j'avais souhaiter que se soit elle.

Osmose, voilà le mot que me venait à l'esprit pour exprimer toute la portée de notre étreinte à cet instant. J'avais la sensation que nos deux corps avaient été dessinés pour s'assembler avec une parfaite harmonie et que nos esprits suivaient la même voie. Les sensations qu'elle m'offrait était incroyables et d'une force inouïe, le fil de mes pensées s'effilochait un peu plus à chacun de nos mouvements. Je me demandais même comment je parvenais à conserver une quelconque pensée cohérente. Mes sens étaient décuplés, je ressentais avec force ses doigts qui s'agrippaient au niveau de mes épaules et de mon dos, ses jambes qui m'enserraient la taille pour un meilleur ressenti, les doux bruits de plaisir qui provenait de la bouche de ma partenaire. je perdais à présent complètement pied sentant la délivrance proche. Je ressentais uniquement les vagues de plaisirs pures qui déferlaient sur moi et le contact de Zooey contre moi qui avait enfoncé sa tête dans mon cou sentant son souffle aussi irrégulier que le mien me faisant davantage planer. Gosh ses doigts s'enfoncèrent de nouveau dans la peau et menacèrent de me faire décoller, néanmoins je souhaitais une chose partir avec elle vers le 7ème ciel. Mes lèvres se déplaçaient sur sa peau souhaitant provoquer l'explosion finale.

Quelques mouvements supplémentaires suffisent, tellement il nous est impossible de se contenir plus longtemps, pour que je la sente se cambrer contre moi alors que je la rejoignais dans les hautes sphères du plaisir et de la luxure. J'ignore combien de temps nous sommes "partis", j'ai juste le réflexe nécessaire de la poser sur le matelas et de m'allonger contre elle pour reprendre mes esprits tout en conservant une main dans la sienne pour lui signifier ma présence. Cette sensation de légèreté dure encore un bout de temps avant que je parvienne à retrouver le fil de ma pensée. Recouvrant un peu de ma force je parvins alors à recouvrir nos corps de ma couette, la chaleur qui persistait dans notre corps du au désir allait peu à peu s'évacuer et je ne tenais pas à ce que Zooey tombe malade. Me plaçant contre elle, j'embrasse son cou et murmure:


Mon ange ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mar 13 Sep - 0:45

Nous possédons cinq sens, plus utiles les uns que les autres. Cinq sens qui éveille notre âme à chaque instant, cinq sens que l’on doit apprivoiser, connaître et contrôler. Voilà le plus dur : contrôler. Dans une situation extrême qui n’a jamais perdue le sens de la parole, qui n’a jamais fermé les yeux, qui n’a jamais retenu sa respiration ? Ou autres… Tout ceci m’était à bien des reprises arrivé, mais jamais je n’avais fait abstraction de tous en même temps ou du moins j’en contrôlés toujours certains. Et il suffit d’une personne, un seul être proche de vous qui suffit à éveillés chacun de ces sens en un geste pourtant anodin. La première que j’avais ressentis cela c’était lorsque Ryan m’avait prise dans ses bras pour la première fois. Je m’en souviendrais toujours, voulant me réconforter il m’avait serré contre lui d’une étreinte plus que chaleureuse qui m’avait redonné le sourire immédiatement. La première fois que j’avais sentis son cœur battre contre ma tempe.

Jamais je n’aurais cru qu’un pareil moment sois aussi intense, me retrouver sous l’emprise de son corps, de ses bras, son souffle, je n’arrivais plus à contrôler quoi que ce soit, même mon esprit vacillait. Chacun de ses mouvements me saisissaient et me rendaient folle. Je l’accompagnais dans cet instant aussi charnel que passionné, en me collant de toutes mes forces à lui, voulant chaque parcelle de sa peau contre la mienne. Sentir sa respiration à son comble dans mon cou, je calais ma tête contre la tienne. Je en tiendrais plus longtemps je le savais et mon petit ami, réagissait de la même manière, je pouvais sentir le plaisir s’augmenter encore en lui, provoquant des halètements de ma part. La chose la plus fatale fût lorsque je sentis ses lèvres caresser et frôler ma peau, la tentation de trop avant de me cambrer contre lui et de le serrer dans une étreinte et un plaisir extrême, je pouvais à présent, dans l’instant découvrir tous les aspects du septième ciel. Je ne sais combien de temps je restais ainsi, reprenant mon souffle calmement.

Sa main serrait la mienne et je mettais les quelques forces restantes dans la sienne. J’étais à présent allongée, contre lui, dans son lit. La chaleur et la douceur de sa peau sous la couette. Son attention était toujours là, et je me serrai contre, ne voulant pas quitter cette place si proche. Ma respiration commençait à se calmer lentement, écoutant les battements de son cœur ralentir. Il se replaçait correctement contre moi et embrassa mon cou, un frisson refit son apparition, et je souriais. J’écartais mes cheveux de mes yeux lorsque j’entendis dans un murmure son ténor m’appelait mon Ange. Je souriais, et à la fois était un peu gênée mais je ne pouvais cacher ma joie, et mon esprit encore saisis par tout ce qu’il venait de se passer je lui répondis dans un murmure tout aussi bas que le sien :
« Oui mon Cœur ? »

Ces mots n’avaient eu aucun mal à sortir de ma bouche, comme si je n’attendais que cela depuis des années, l’appelant par tous les petits mots doux que je voulais.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mer 14 Sep - 19:30

J'étais contre elle, mon bras autour de sa taille non pas par possessivité dans cet instant mais plutôt par acte de présence et de tendresse envers elle. Je ne voulais certainement pas être ce genre de mec qui profitait d'une fille après de grandes paroles censées faire en sorte qu'elle tombe sous son charme non ! Généralement voir toujours, j'avais été honnête dès le début avec les filles qui acceptaient de rester quelques semaines ou mois avec moi. Une relation ok, mais qui ne déborderait pas sur d'autres projets. Seulement voilà il y avait toujours une fille qui viendrait vous démontrez l'absurdité de votre façon d'être et de refuser tout attachement. Cette jeune inconnue qui ne l'était pas tant que ça voir pas du tout pour moi, je la tenais contre moi et débordait de tendresse à son égard écoutant ma petite amie reprendre peu à peu son souffle et sentant les pulsations de son cœur s'apaiser petit à petit. J'étais juste... Je ne savais comment décrire en un mot mon bien être à dire vrai. Mais être dans ce lit confortable sous la couette avec Zooey, me donnait envie de ne plus quitter cet endroit, dans notre bulle.

Les doigts de la main qui n'était pas liée à la sienne se mirent à jouer un peu avec ses longs cheveux qui c'étaient éparpillés autour d'elle. Je recherchais toujours le contact avec elle, même après cet instant charnel et de fusion entre nos deux corps. Je pouvais voir l'étincelle de joie qui faisait briller ses yeux à l'évocation de son nouveau surnom que je comptais bien user lorsque nous nous retrouverions que nous deux. J'avais envie d'être égoïste et de ne la partager avec personne, sauf peut-être un peu sa sœur sinon à coup sur Gabriella me tuerais ! Voyant le petit effet que mon baiser avait eu je déposais encore quelques uns sur sa peau nue encore chaude d'humeur câline. Pas de la même manière que précédemment, j'ai juste envie de la couvrir d'attentions et de tendresse, lui prouver qu'elle était précieuse à mes yeux malgré tout le tord que j'avais pus lui faire avant notre histoire. Un sourire mutin se dessina sur mon visage, avant d'annoncer rieur:


Tu crois que Gabriella me tuerai si par ma faute tu arrive en retard au café demain matin ? Parce que j'ai bien l'intention de te kidnapper au moins pour le petit déjeuner.

Je comptais la garder auprès de moi au moins le lendemain matin pour que l'on se remplisse l'estomac avant qu'elle parte au travail. Vu l'énergie dépensée ce soir dans le combat contre ce démon et ensuite dans ce même lit mieux valait récupérer des forces or si Zoo' voulait quitter cette maison elle serait obliger de manger quelque chose. Elle savait parfaitement que j'étais intraitable sur le repas du matin et que je m'employais toujours à boire du café, avec un grand verre de jus d'orange, des pancakes avec du sirop d'érable. Et oui canadien un jour, canadien toujours ! Et puis cela pourrait être un nouveau moment agréable à partager ensemble avant de devoir reprendre le travail. J'avais la tête tournée vers ma petite amie pour pouvoir la regarder lorsque je lui parlais détestant ne pas voir mes interlocuteurs. je sentais peu à peu que mes muscles se relâchaient complètement en rade peu à peu d'énergie. Toujours rieur j'ajoutais:

Et puis il faut reprendre des forces mon ange. C'est une bonne excuse non ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Jeu 15 Sep - 1:15

Il est vrai que chaque soirs, quand on rentrait chez soi, qu’on fermait la porte d’un tour de clef bref, qu’on posait sa veste, ôtait ses chaussures on se disait que s’était devenu une simple habitude. Quand on allait chercher un café, qu’on restait devant la télévision, que l’on se déshabillait et que l’on se couchait on se disait que finalement ça ne changerait jamais.
Moi quand je me couchais je pensais que chaque nuit allaient être un enfer, sombre et froid. Et pourtant cette nuit-là, tant de chose avaient changés et depuis bien longtemps je n’avais pas été aussi bien dans un lit. Le fait que ce soit celui de mon petit ami y changeait peut-être quelque chose mais ce qui m’importait le plus et qui était le plus évident à mes yeux c’est que j’étais dans les bras de Ryan, contre lui, tenant sa main, sous la couette, au chaud, détendue et si bien.

Je serrais sa main dans la mienne et je sentais ses lèvres dans mon cou et sur ma peau, quelques petits frissons parcouraient mon corps de bien être, je le regardais tendrement, et souriais au contact de ses doigts dans mes cheveux, chacun de ses gestes me faisaient complètement craquer pour lui, je devenais de plus en plus folle de lui. Mon autre main, elle, venait se déposer à la base de son cou, caressant, frôlant du bout des doigts sa peau. Je levais les yeux verts son visage et j’apercevais un sourire sur ses lèvres avant qu’il me demande si ma sœur m’en voudrait si je serais en retard, ce qui me fit sourire et je répondais avec un peu de malice :
« Je ne pense pas, si elle a besoin de moi elle m’appellera et puis de toute façon, je n’ai pas du tout envie d’y aller...je veux rester dans tes bras.. »

J’avais entendu qu’il voulait me garder pour le petit déjeuner, aie aie aie … Je ne savais pas s’il s’en était rendu compte toute ses années mais moi et le petit déjeuner sommes de lointaines, très lointaines connaissances. Je n’avais pas souvent le temps de manger quelque chose, et depuis toute petite s’était déjà un challenge pour me faire avaler un jus de fruit. Je me souvenais que j’avais souvent tenté de courir jusqu’à la porte mais je me faisais toujours attraper… Je n’avais jamais de chance sur ce coup-là ! On me faisait asseoir devant un bol de céréales et un verre de lait, jamais je n’avalais quoi que ce soit. Avec le temps j’ai appris à manger le matin mais cela devait faire plus de trois semaines que je n’avais pas pris de petit déjeuner complet. Le lever aux côtés de Ryan s’annonçait plutôt comme un défi pour ma part, mais je savais que je n’aurais pas de mal à manger ce qu’il allait faire ! Il rajouta alors qu’il fallait que je prenne des forces et que c’était une bonne excuse, il est vrai que tous les deux devions nous reposer, toute cette soirée et nuit avaient été longues, éprouvantes, et surtout passionnées. Je m’approchais de ses lèvres doucement, n’ayant pas été sourde à la prononciation du surnom qui été devenu le mien, me remettant tout contre lui et lui murmurais doucement :
« Je suis d’accord, mais tu sais moi je veux rester avec toi mon cœur autant que le temps me le permet. »

Je souriais et l’embrassais tendrement en saisissant à peine sa lèvre inférieure entre les miennes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Ven 16 Sep - 17:03

Je savais que demain matin faire avaler quelque chose à Zooey relèverait presque de l'impossible néanmoins je ne perdais jamais espoir. Lorsque je grillais que cette dernière ne mangeait rien généralement c'était moi qui commençait à légèrement grogner sans jamais réellement m'énerver. Dire que habituellement c'était elle qui me réprimandait à cause de mes nombres bêtises. Durant ces instants de réprimande j'attendais patiemment que ma meilleure amie (à l'époque) daigne avaler quelque chose ne démordant pas même si elle aussi avait un sacré caractère ensuite là j'acceptais que vaque à nos occupations. N'avais-je pas préciser que cela relèverait presque de l'impossible, je n'avais pas dit totalement ! Donc si en mettant les petits plats dans les grands en me mettant derrière les fourneaux pour que miss Griffin daigne manger, j'étais tout à fait capable de le faire. Comme le disait si bien Gabriella en nous surprenant dans ces moments là, c'était un vrai combat de titans. Je restais persuader que Zooey n'avait jamais eu de vrai petit déjeuner, au canada je me souvenais bien de la table de la cuisine qui regorgeait de pancakes, muffins, bacon, œuf brouillé, jus d'orange pressé et j'en passais.

Il fallait réellement qu'elle reprenne des forces, je me doutais qu'elle devait enchainer entre le bar et son autre "profession" donc qu'elle n'avait guère le temps de prendre soin d'elle, alors c'était à moi de le faire. Je répondis avec tout autant de tendresse et de douceur à son baiser beaucoup plus calme qu'avant. J'étais quelque peu pensif, je souhaitais réellement découvrir cette nouvelle Zooey qui s'offrait à moi, mais je ne savais pas par où débuter mes questions pour mieux la connaitre. Dans le fond je n'avais aucun mal à imaginer ma petite amie avec un fusil entre les mains, gosh l'idée était même tout à fait séduisante. Prit d'une soudaine inspiration je lançais:


Moi aussi je souhaiterais que tu restes, quand au bar je peux faire des heures supplémentaires histoire de t'aider un peu. Attend avant de me contredire. J'ignore si je te l'ai dit mais ça me plait de travailler là bas et puis je veux te décharger un peu, tu as besoin d'un peu de repos entre les deux mon ange. J'ai du temps de libre plus que néccessaire à présent alors que pour t'aménager un simple temps de déjeuner faut réserver au moins deux à trois mois à l'avance.

Le bar fonctionnait à merveille, les clients allaient et venaient habitués à ce lieu qui réunissait des personnes de tout âges. Certains connaissait les parents des filles, d'autres non en tout cas il semblait que les deux sœurs n'étaient pas prête de mettre la clé sous la porte pour cause de faillite. Toujours était-il que je savais qu'elle aurait vite fait de refuser mon aide, Zooey voulait toujours jouer les superwoman néanmoins elle oubliait une chose elle était humaine et comme tous un break était parfois nécessaire. Quand à moi je pouvais bien faire des heures en plus par ci par là c'était pas vraiment un travail à risque avouons le ! Je caressais sa peau dénudée avec attention avant d'ajouter un sourire sur les lèvres dans un chuchotement:

Et puis si on s'organise bien miss Griffin nous devrions ainsi pouvoir s'aménager quelques moments ensemble, puisqu'un peu déchargée du bar tu pourra vaquer à tes autres affaires plus rapidement. On pourrait aller au lac tu sais au chalet qu'il y a là bas, ou bien même je rêvais de t'emmener dans mon pays d'origine. Convaincue ?

Je déposais des baisers sur ses lèvres doux et légèrement appuyé. J'essayais d'user de tous mes charmes, je savais que c'était un peu vicieux néanmoins je m'inquiétais réellement pour sa santé. Peu de gens auraient tenu sa cadence à ce rythme là dans une paire d'année voir moins elle serait ravagée. Je la tenais contre moi tout heureux, j'ignorais si elle allait craquer dans l'intimité je ne la connaissais pas vraiment. Mon regard était un doux mélange d'amour et de malice à son encontre, alors que mon sourire était incontrôlé sur mes lèvres.
En parlant de temps j'ignorais l'heure mais quelque chose me disait que nous devrions être au alentours de 5h du matin, le réveil allait piquer demain matin pour moi qui comptait ne pas veiller tard ce soir. Néanmoins la personne responsable en quelque sorte de ce petit sacrifice d'heures de sommeil en valait bel et bien la peine.


Toute façon je te kidnapperais pour des week-end en amoureux dès que je le pourrais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 18 Sep - 13:02

Je découvrais par son expression qu’il savait que je ne mangeais pas le matin, mais je ferais l’effort et pour lui et parce qu’en plus j’avais quelque peu faim, cela devait faire depuis avant-hier soir que je n’avais mangé qu’un biscuit, l’appétit n’étais pas trop mon fort ces derniers jours. Il ne l’avait pas été depuis quelques années aussi. Je restais à demi sur lui et le contemplais entièrement captivée. Je sentais qu’il prenait une inspiration et il parlait calmement, m’expliquant qu’il adorait son travail et qu’il pouvait faire des heures supplémentaires pour que je puisse souffler.

Son intention me touchait c’était certain, mais je ne voulais pas non plus qu’il s’épuise à la tâche comme l’on dit, certes les clients étaient là et il fallait s’en occuper rapidement, Ryan était doué pour ça, mais s’il accumuler les heures et retourner HS chez lui. Je n’avais pas eu le temps de placer un « Mais… » Qu’il reprenait déjà la parole caressant ma peau, il me connaissait que trop bien pour savoir que je n’allais pas dire oui comme à m’on habitude. Ce qu’il faisait me faisait frissonner. Il rajoutait alors que s’il faisait ça on aurait plus de moments à nous, les ‘affaires’ seraient plus vites réglées et au fur et à mesure qu’il parlait je restais sur l’idée d’un Non … mais quand il énonçait qu’il voulait faire ça pour nous, et m’emmenait au bord du lac, au Canada, me touchais profondément, oui il en avait parlé mais jamais il ne m’avait proposé d’y aller, ses origines je les connaissais mais je devais l’avouer il me tardait de pouvoir les découvrir, et avec lui qui plus est. De plus il ne cessait de m’embrasser et ça me faisait totalement craquer. Je ne pouvais pas résister à mon petit ami, il était si parfait. J’expirais un léger soupire de bien-être et je le regardai en chuchotant tout près de ses lèvres :
« Tu as gagné Mister Blackwell, mais il va de soi que je ne te laisserais pas t’épuiser pour rien, c’est moi qui est le plus besoin de ton énergie. »

Les derniers mots n’avaient pas pu me faire retenir un rire léger et malicieux. J’embrassais à nouveaux ses lèvres parfaites et il rajoutait qu’il me kidnapperait dès qu’il en aurait l’occasion, chose que j’approuvais totalement en lui adressant un sourire chaleureux et sincère. Je voulais tellement l’avoir auprès de moi chaque secondes, il était devenu la personne la plus importante pour moi, et dans un certain égoïsme je le garderais pour moi, toujours.
« Tu sais mon cœur, cela va peut être dur au début et je le sais, mais je suis sûre qu’on y arrivera et si pour ça il faut que je laisse des affaires de côtés je le ferais, de toute façon, c’est rare que ma sœur veulent que je participe. »

Oui je le savais les derniers mots avaient sonnés amer, mais c’était vrai, à chaque fois c’était la même chose, -Zooey tu viens- et par la suite –Zooey écarte-toi- … Le fait de repenser à tout ça me lâchais un soupire léger et je retournais à ma principale occasion mon petit ami, que j’embrassais au coin des lèvres.

Revenir en haut Aller en bas


Welcome to Hell
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey

Revenir en haut Aller en bas

What happened ?! Ϟ Zooey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lucifer Rising :: 
Saison 1
 :: 
Topics terminés
-