Partagez|

What happened ?! Ϟ Zooey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 28 Aoû - 2:52

Zooey and Ryan ♥
« Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis »


Aujourd'hui cela semblait être un jour comme un autre dans la petite ville de Salem, un jeune homme c'est à dire moi, baillant dans son lit à s'en décrocher la mâchoire allait prendre son service dans une bonne heure. Néanmoins les débuts de semaine après un week-end festif pour moi avaient tendance à être très très dur au réveil le lundi matin Quand au reste ça serait le petit train train habituel d'un jour de semaine comme les autres. Vu que nous étions lundi il faudrait associer caféine, douche brulante aux vitamines dans le petit déjeuner. Enfin pour cela fallait-il ne pas se rendormir dans mon lit qu'il m'appelait m'entourant dans ses bras moelleux, dure de résister à la douce Morphée qui c'était mise en quête de m'avoir pour compagnie le temps d'une paire d'heures supplémentaires qui me permettrais d'être frais et disponible. Mais pas le temps de trainer, après tout c'était de ma faute si la nuit avait été très courte à trop faire la tête on en payait les conséquences le lendemain matin. Mhhhh délicieuse sensation de muscles endoloris et de bouche pâteuse qui ne me quittait pas. Je me décidais à faire passer tout cela grâce a une bonne douche bien brûlante et à coup de brossage de dents énergique, pas sous la douche rassurez-vous. Me restais juste le temps en fin de compte d'enfiler des vêtements convenables et de me coiffer, quelle poisse. Tant pis le café je me le réserverais au travail, Zooey allait bien m'accorder cette petite faveur . J'aurais certainement aussi le droit à quelques petites remontrances de son cru sur le besoin absolu de prendre un bon petit déjeuner le matin et d'avoir un minimum d'heures de sommeil nécessaire à mon bon fonctionnement. franchement je tentais réellement de faire des efforts, mais c'était comme les résolutions de fin d'année cela partait vite en fumée. je me disais toujours "à la prochaine soirée je me couche plus tôt !" le seul problème c'était qu'à chaque fête je faisais des rencontres intéressantes et que cela se traduisait par finir dans un bar ouvert toute la nuit.

Je consultais ma montre, oups j'allais devoir courir quoi de mieux pour se réveiller le matin. Si j'étais en retard à coup sur j'allais me faire tuer, j'enfilais alors un jean et un tee shirt propre au hasard qui heureusement était neuf ainsi que ma paire de converse. Avant de fourrer mon cellulaire dans ma poche et mes clés d'appartement, me saisissant de ma veste en cuir noiret. L'avantage d'habiter non loin de son travail était un cout réduit de l'essence et une possibilité de se lever plus tard pour prendre son service. Écouteurs de Ipod sur les oreilles je me mis à courir avec un bon rythme habitué à me faire des jogging au moins 3 fois par semaine histoire de me décrasser et éliminer le sucre que l'alcool contenait (celui que je buvais durant le week end) avant de me taper un sprint final vers la porte de service se trouvant au niveau d'une ruelle. Je m'engouffrais dans le bâtiment ôtant précipitamment mes écouteurs avant d'attraper avec agilité mon plateau personnel. Les coups de 9h sonnèrent, pile poil au moins sur le côté ponctuel du terme la miss n'aurait rien à me reprocher. Un grand sourire innocent se baigna sur mon visage avant de prendre les premières commandes des habitués qui venait prendre leurs pauses ici et manger le midi. je naviguais avec aisance discutant avec les clients tranquillement ce job ingrat aux yeux de certains me plaisait réellement. j'avais de la tchatche j'étais fais pour être au contact des gens et non enfermer dans un bureau pitoyable, j'avais besoin de bouger et non de me retrouver les fesses assit sur une chaise à longueur de journée. De plus les filles n'étaient en rien des patronnes pour le moins embêtantes, une chance qu'elles soient mes voisines depuis ma tendre enfance. tranquillement donc les heures s'enchainèrent dans la bonne humeur sans faits notables mise à part un nouveau numéro inscrit sur une serviette d'une des nouvelles clientes débarquées fraichement néanmoins celui-ci terminerait poubelle pourquoi ? Oui mes relations étaient courtes cependant les personnes avaient qui je sortais avait un minimum d'étiques, de tenue et était capable d'entretenir une conversation intéressante avec moi. Je n'étais pas un Dom Juan, recherchant les relations que d'une nuit je passais tout de même un peu de temps avec elles !

Bref assez de "3615 je raconte ma life" ou en étais-je ? ha ouais enfin l'heure de la débauche amen, j'avais grignoter un petit truc à midi avec un café néanmoins l'appel de mon ventre de faisait intarissable. Seulement je demeurais jusqu'au bout j'avais promis le vendredi de voir la fermeture avec Zooey et chose promise, chose due voila tout. Il faisait déjà nuit quand je raccrochais mon tablier et posait mon plateau, tranquillement je restais assit promettant de verrouiller à clé la porte de derrière occupé à répondre à des messages. La chose due me prendre une dizaine de minutes à tout casser. Tranquillement je fermais à clé les lieux avant de couper à travers ruelles pour rentrer chez moi nullement impressionné par le fait qu'il faisait nuit. ne disait-on pas que prudence était mère de sureté ? Malheureusement moi et les règles... je vis une silhouette avec un sweat dont la capuche était rabattue sur ma tête s'approcher de moi. Cela ne présageait rien de bon et mon cerveau était en alerte, depuis quelques temps j'avais des réflexes pour le moins étranges et à ce moment précis mon instinct me hurlait que le danger venait de cet inconnu ce n'était pas bon du tout. Je bifurquais dans une ruelle adjacente histoire de voir si la personne en question me suivais et se fut le cas, je me contrefichais d'où j'allais connaissant le quartier par coeur seul petit hic mon poursuivant avec lui aussi accélérer le pas tout autant que moi. Vous alliez peut-être me prendre pour un fou mais je tâtais ma poche et y découvrit avec un certain soulagement le couteau planqué ici. Depuis la mort de nos voisins ma mère m'avais fait juré de se promener toujours avec quoi me défendre et aujourd'hui je la remerciais silencieusement. Décidément ma vie était de plus en plus étrange ces temps-ci sans parler du fait que la couteau allait et venait dans ma main avec un naturel incroyable et désarmant. je me risquais un coup d'œil en arrière, mon poursuivant gagnait du terrain...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 28 Aoû - 3:57

J'avais passé mon week-end à chasser. Bien que je voulais me reposer, je n'en eu pas le temps, après tout, j'étais là pour protéger les habitants de Salem. La forêt est un refuge essentiel pour les démons et créatures voulant attaquer la ville mais pour leurs plus grande peine, j'habite non loin de là. J'avais donc réussis, à l'aide de Gabriella, à tuer ce démon. Le soir je n'avais pas mangé, bien trop préoccupée par les deux jours que je venais de passer. Je montais dans ma chambre et alluma mon PC. Dès l'ouverture de ma boîte mail, je vis un message clignotait, je cliquai alors dessus. Au fur et à mesure de la lecture de ce dernier, mon visage se décomposait. Un nouveau démon avait fait apparition à Salem. Il agissait la nuit, et isolait ses victimes pour pouvoir les attaquer. Autant dire que je n'eu le temps de dormir cette nuit-là.

Lundi sonnait aux portes de Salem, j'étais allongée sur mon lit, regardant mon plafond. Les premiers rayons de soleil firent leur apparition, perçant mes rideaux. Je me redressais alors, et alla me doucher et me préparer pour la journée qui allait se dérouler. Il était déjà 7h00 et j'étais au bar, préparant les tables et tout le nécessaire de la journée. J'étais souvent la première, à vrai dire tout le temps. Je suis plutôt matinale depuis bien longtemps. J'étais donc assise au bar, avec un café devant moi et un cupcake. Le temps passait vite, se fût sous les coups de 9h moins le quart que Gabriella arriva. Un quart d'heure plus tard, Ryan poussa la porte de service. Rien qu'à sa façon de l'ouvrir je savais qu'il avait passer un week-end plutôt festif. Je venais le saluer et à en juger aux cernes qui se dessinaient sous ses yeux mon hypothèse se confirmait. Nous n'avons pas eu le temps de s'attarder sur quoi que se soit les premiers clients arrivaient. Je saisissais mon plateau favoris et dégageais légèrement mes cheveux de mon visage et me dirigeais vers la terrasse, aujourd'hui c'est moi qui en était chargée. Faux sourire et voix déterminée était la clef pour une bonne journée de travail. Tout se déroula comme toujours, pas de problèmes, une machine à cappuccino rebelle et un sirop renversé. Ryan et Gabriella semblaient sereins. Moi en revanche, j'étais préoccupée par cette histoire de démon nocturne...Toujours était-il que le soir Ryan ferma le bar.

J'étais rentrer en fin de service chez moi, j'eu le temps de me changer et de prendre mon couteau puis de sortir pour la nuit. S'il devait y avoir un démon, je le trouverais. Je marchais donc silencieusement dans le parc, tranquillement. Cela ne fût que de courte durée, je repérais un homme, de taille moyenne, avec un sweat shirt noir, j'étais douée pour les reconnaître et se fût le cas. Je me mis alors à le traquer, le suivre en silence, ne prononçant mot, ou ne faisant bruit. Il marchait lentement et se dirigeais vers l'avenue, celle du bar. Je lui emboîtais le pas à distance. Sur le chemin, je levais les yeux vers la grande rue qui menait au pub et là je reconnu Ryan, du moins sa silhouette, j'eu un mouvement d’inquiétude énorme, voyant le démon s'en approcher. Ryan, lui, l'avait aussi remarqué et avait pressé son pas. Quand je vis que le démon commençait à beaucoup trop s'approcher de lui, je me frayais un chemin au plus proche d'eux. Le monstre doublait Ryan, lui bloquant le passage, il le fixait de ses yeux noirs, froids et comparables à ceux de la mort. Le démon eût alors un geste bref et tendait le bras vers Ryan. Cela en était trop. Je hais le contact d'un proche et d'une de ces erreurs de la nature. Je fis un pas sur le trottoir, me retrouvant derrière le démon, face à Ryan, silencieuse, faisant glisser mon couteau de ma ceinture à ma main...


Dernière édition par Zooey M. Griffin le Dim 28 Aoû - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 28 Aoû - 12:09


Zooey and Ryan ♥
« Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis »



A présent je n'étais guère perdu dans mes pensées en ce qui concernait Zooey et son attitude pour le moins étrange, j'étais plus axé sur le fait qu'on me poursuivait bel et bien mais qui était le chat dans l'histoire ? Malgré tous mes efforts déployés je sentais bel et bien que mon adversaire gagnait les derniers mètres qui nous séparait avec aisance, comme si il avait des ailes dans le dos ou quelque chose d'identique qui lui permettait de me doubler sans le moindre efforts apparents. Soucieux de la situation j'abandonnais alors très vite l'idée de le semer, il me semblait que je n'étais en aucun cas le seul à connaitre les environs j'avais toujours le chic pour attirer les problèmes à des kilomètres à la ronde. Mais pourquoi il me choisissait moi, surtout que j'étais un homme ce n'était pas macho mais techniquement il aurait moins de risque de se faire cogner durement dessus par une femme seule. Ce voleur semblait sortir de tous les schémas habituels auxquels ses autres compagnons se prêtaient et sur le coup cela m'intriguais tout en m'inquiétant. Quelque chose me disait que cette différence dont il faisait preuve à l'heure actuelle n'était en rien une bonne chose pour moi, mais bordel que me voulait il au juste ?! L'inconnu semblait s'accrocher à moi comme-ci une personne lui avait donner pour mission d'en finir avec moi. A dire vrai j'étais justement loin de me douter que ce gars là était justement là pour m'éliminer sous les ordres d'un supérieurs faisant parti d'un groupe prénommé les prodigues. Seulement j'ignorais tout de ma véritable nature et du fait que l'être qui me suivait n'avait d'humain que le corps, quand à l'âme il n'en possédait guère et le reste était de nature démoniaque.

Je sentis alors la personne me frôler et se poster devant moi avec un sourire à faire froid dans le dos, néanmoins je n'étais pas de nature à me démonter aisément. J'étais toujours le gars de gars qui jusqu'à présent pensait qu'à chaque problème, il y avait forcement une solution mais là j'étais pour le moins perdu. Mon esprit de déduction se mit alors rapidement et instinctivement au travail étudiant les différents éléments qui m'entourais déjà un bon point nous étions pas dans un cul de sac ce qui doublait voir triplait mes chances de m'en sortir, je soupesais naturellement mon arme qui me rassurait et me donnait du courage sentant l'adrénaline qui mettais en ébullition mon sang. Je constatais alors avec un étonnement non feins que mon assaillant avait les yeux noirs et à cette constatation mon assassin se remit à sourire de plus belle d'une façon peu orthodoxe. Mais autre chose me perturbait c'était plus ancré en moi, je n'étais presque pas effrayé à l'idée de me retrouver à combattre ce mec. Je réagissais instinctivement comme-ci on m'avait un jour apprit à gérer ce genre de situation de crise, alors que je n'avais prit qu'une seule fois un cours de défense qui ne m'avais guère plut alors comment mon corps pouvait-il réagir ainsi à une menace en se plaçant comme je le faisais actuellement en position qui était alors la fois programmée pour l'attaque et la défense ?

Soudainement je vis mon prédateur lever un bras vers moi sentant alors une douleur de propager en moins lentement mais surement néanmoins mon corps ne ployait pas. je n'eus guère le temps de m'en préoccuper car la stupeur se peignit sur mes traits, le démon lui ne s'en formalisait pas pensant surement que cela était du à son tour de passe passe. Zooey était derrière lui, mais elle était folle elle allait se faire avoir elle aussi ! Hors de question je préférais encore être passé à tabac par ce type qu'elle puisse filer en sécurité que de demeurer là là à rien. Mon impulsivité reprit le dessus et je me redressais n'hésitant pas un seul instant à déployer ma propre lame, moi qui à l'origine n'était pas vraiment pour les armes blanche j'étais plutôt bien servit. Inoubliable oui cette soirée risquait de l'être et je ne m'imaginais pas encore à quel point. Mes yeux exprimait un refus à celle qui était pour le moment ma meilleure amie, le refus qu'elle se lance dans ce combat. J'étais loin d'imaginer qu'en réalité sa véritable profession était justement de tuer des êtres comme lui. Malgré tous les dires de ma propre mère sur le surnaturel, je n'avais pas encore le réflexe d'associer le mot démon à ce type. C'était au tour de cet inconnu d'être surpris de me voir parvenir à bouger et je profitais dans ces quelques secondes d'inattention pour passer à l'attaque étais-je fou ? Certainement je savais très bien que mes chances étaient réduites néanmoins je fonçais à tête baissée dans la gueule du loup, mais j'avais en tête Zooey. Je sentis alors mon couteau s'enfoncer jusqu'à la garde au niveau de la main du type faisant cesser tous les effets de la douleur en moi, mais mon agresseur ne semblait presque pas se formaliser du trou qu'avait créé au passage mon arme. Mais qui était-il ? Je retira l'arme blanche reculant vivement stupéfait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 28 Aoû - 21:26

Je savais pertinemment ce que je devais faire : tirer Ryan de ce piège, que ce démon lui avait surement tendu. Je me souviens le jour où j'ai été confrontée à la même situation, et ça c'est mal terminé, l'homme en face du démon n'a pas survécu à ses blessures. C'était clair et net pour moi : Une seule personne devait mourir et se serait ce démon.
J'avais eu de la chance, ce dernier ne m'avait pas entendu arriver, mais Ryan, lui si. Il m'avait remarqué par dessus l'épaule de son bourreau. Je lui fit signe de ne rien dire, bien qu'il n'avait pas en tête de parler à ce moment là, je pouvais le concevoir. Je tenais fermement mon arme dans ma main et je pu constatée qu'elle me serait fortement utile. Quand je vis que Ryan montrait une attitude aussi franche que celle-ci ça me déstabilisait. Était-il au courant finalement ? Avait-il fini par croire à tout cela ? Plusieurs questions se bousculaient dans ma tête mais je devais faire preuve de présence et physique et morale. Les secondes paraissaient interminables, j'attendais le bon moment, j'attendais de savoir si c'était vraiment celui que je recherchais.

Je n'eu que peu de temps avant de me rendre compte qu'il était en train de torturer Ryan, j'ai connu ça, cette douleur infligée par un démon. Elle en mettrait à genoux plus d'un. Mais lui, restait debout, il semblait connaître la douleur mais était passé au-dessus de celle-ci. Peut-être qu'il avait appris à chasser mais qu'il me l'avait caché, ou que seulement il était habitué à des bagarres...Le connaissant c'est vrai qu'il s'attire beaucoup d'ennuis, surtout auprès des filles, je me souviens d'une soirée au bar, c'était mon anniversaire et Gabriella avait organisé une fête, bien que lui avait dis non. Ryan avait passé la soirée avec de jeunes filles mises en valeur par décolleté et autre atouts, j'étais resté assise toute la soirée à regarder le gâteau. En fait, je crois que Ryan ne m'avait jamais vu sourire un instant, à part quand je me force, mais bon pour en revenir à la situation, certes il n'avait pas l'air d'avoir peur mais j'avais l'impression qu'il cachait quelque chose. A cet instant, il brandissait un couteau sorti de sa poche et le planta dans la main du démon. J'eu un moment de recul et ouvris grand mes paupières. Ryan retirait la lame et reculait lui aussi, voyant que l'homme qui se tenait face à lui, n'avait même pas daigné geindre un instant de la lame qui venait de traverser sa paume. Et il ne lui fallait un instant de faiblesse de la part de Ryan, et il l'avait, je pouvais lire la surprise sur le visage de ce dernier et il reculait encore d'un pas. Le démon souriait, gardait une moue satisfaite sur son visage. Je n'arrivais pas a concevoir le fait, qu'il ne m'avait pas remarqué. Ryan était là, et je devais le sauver, il avait certainement peur même s'il ne voulait pas le montrer. Le démon le mit à terre et commença à s'approcher de lui. Se fût sans compter sur mon instinct. Je saisissais l'épaule du démon et le retournai face à moi. Le frappant d'un coup bien porté sur le menton, ce qui lui fit tourner vivement la tête. Rien ne pouvait m'arrêter, la chasse, c'est la plus grande partie de ma vie et je la maîtrise à la perfection. J'évitais un coup de riposte de l'homme avec justesse mais ne pu éviter un coup dans le ventre qui me fit me plier légèrement suivi d'un coup dans la mâchoire.

Je regardais le sol, et mes pieds, quelques gouttes de sang tomber de ma bouche c'est ainsi que je revoyais le jour où mes parents avait était tués...j'imaginais la peine de ma mère quand elle avait vu mon père mourir, sa souffrance lorsqu'il la tua à son tour, les cris, les pleurs ... Tout ça me hantais tous les jours, et je me rappelais pourquoi je tuais ces horribles monstres. Si Ryan était au courant, dans le meilleur des cas, il pouvait tuer le démon seul, mais s'il en l'était pas, je devais le faire me faisant passer pour une sauvage sans coeur. J'optais pour la seconde hypothèse et me redressais doucement, essuyant ma lèvre, faisant fasse au démon qui essayais de garder le plus son calme et jouer avec nos vies. J'avais glissé mon couteau dans ma manche pour ne pas le montrer et le cacher ainsi au démon et à Ryan. Je jetais un regard à ce dernier, guettant une réaction , je me demandais s'il allait bien, je fronçais alors les sourcils et senti le vent se lever en entendant les feuilles bouger et mes cheveux frôlait mes lèvres et mes épaules.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 28 Aoû - 22:20

Ne connaissiez vous pas cette sensation d’agir dans certains moments tel un robot, d’agir en somme à l’instinct ? J’avais presque l’impression d’être un pur et simple étranger dans mon propre corps, d’agir telle une marionnette actionnée par des fils invisible qui me reliait à je ne sais pas qui ou je ne savais pas quoi. Bien sur moi aussi des milliers de questions m’assaillait néanmoins cette chose qui m’animait en ce moment me permettait de faire preuve de plus courage et surtout de doigté m’en tirant plutôt bien semblait il en vu de la situation qui se profilait devant moi. Malgré le fait que je me sentais comme un nouveau né dans son corps, j’avais aussi une sensation d’être entier, complet. Je n’avais pas donc ainsi pas rêvé lorsque l’autre jour ma coupure c’était refermée quelques minutes après que je m’eux été blessé tout cela semblait dingue mais l’adrénaline présente dans mes veines me poussait à continuer le combat pour le moment même si des sensations contradictoires fusaient dans mon esprit chamboulant mon esprit et mon cœur. Je parvenais à afficher une expression plutôt calme comme quoi en effet l’habit ne faisait bel et bien pas le moine.

Le coup de la torture me perturba, c’était plus douloureux que bien des bagarres dans lesquelles je m’étais lancé cependant je parvenais à résister. Néanmoins je commençais bel et bien à faiblir j’étais en partie vidé d’un peu d’énergie, c’était comme ci on m’avait drainé. Ce défaut d’énergie s’accrus davantage lorsque je reculais loin de mon agresseur. Mes yeux marrons s’écarquillèrent de stupeur, personne ne pouvait rester insensible à une lame plantée dans une main en souriant tranquillement et de manière peu orthodoxe ce n’était pas humain ! Oui ce type était un extraterrestre ou autre chose. Soudainement je me fis rabattre par terre, l’air se vida de mes poumons sous l’impact lourd de mon corps au sol. Il ne m’avait même pas touché, durant quelques secondes j’en oubliant de respirer. Je pus alors apercevoir Zooey lui décoller une bonne droite dans le menton depuis quand savait-elle se battre au juste. Peu à peu le réflexe de respiration reprit son cours normal me faisait retrouver quelques forces. Je la vis esquiver et suivais le combat de boxe d’un œil incrédule. Je vis alors que le démon ripostait à son tour et ça par contre ça me déplaisait énormément. Doucement je refis jouer de nouveau mes muscles ayant retrouvé la maitrise nécessaire de mon corps pour me déployer de nouveau. Je relevais la tête vers ma « meilleure amie » bien trop inquiet de son état à elle vu les coups qu’elle venait d’encaisser. Elle fixait le sol, ho ho c’était un très très très mauvais signe généralement lorsqu’on partait dans des immenses disputes généralement lorsqu’elle agissait ainsi je préférais mettre un terme à tout et reprendre la discussion généralement le lendemain. J’étais comme hypnotiser par elle, alors qu’elle se redressait de tout son long le visage fermé et hargneux. Ca allait péter dans les chaumières ! Il fallait que je fasse diversion, indépendamment nous risquions de perdre le proverbe « diviser pour mieux reigner » n’était pas une bonne chose dans le cas présent c’était plutôt « l’union fait la force » qui nous faudrait mettre en œuvre.

Le démon la fixait mais je me redressais avec peine au début j’attendis une paire de seconde que mon appuis au sol soit sur avant de siffler. Mon sifflement était pareil à ceux des mecs qui sifflait une jolie fille dans la rue et ceci fit en effet tilter mon agresseur. A vrai dire j’étais sa cible première aux aguets j’attendis qui tourne la tête pour lui décrocher à mon tour un bon direct, gosh mes mains et moi allions ressortir dans un sale état de cette débauche. Finalement le lendemain matin serait encore plus dur que ce matin, ironique. Je fis le démon crisper la mâchoire, si ses yeux auraient été des revolvers je serais mort de suite néanmoins ce n’était pas le cas. Mon visage prit une expression moqueuse le genre d’expression qui vous donnait envie de frapper celui qui l’arborait c’était justement mon but. Mes cotes étaient encore douloureuses mais j’arrivais tout de même à écarter pour le moment ceci même si ma respiration était hératique. Cependant je parvins à m’exprimer d’une voix sure :


Alors on c’est perdu ? Si tu as perdu ton chemin il suffit de le demander gentiment, ne t’inquiète pas tu va vite retrouver ta moman après tout il est bien trop tard pour que tu traine dans les rues seul. C’est pas très…

Je fus coupé dans ma phrase esquivant le direct par anticipation, il était énervé et concentré exclusivement sur moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 29 Aoû - 0:37

Quand je relevais la tête je vis le démon me fixait. Je penchais la tête sur le côté et adopter un regard des plus froid, la haine, j'avais la plus grande haine possible envers cet homme. En lui je voyais simplement ce que je détestait le plus. Ryan était à terre, et je guettais du coin de l'oeil ses mouvements, il se relevait avec du mal, je le voyait quelques peu grimacer. Il se relevait totalement et se redressait, je fis un mouvement de la tête pour satisfaction. Le démon me fixait et essayait à nouveau de me frapper, j'esquivait, il pris de l'élan et s'est à ce moment que j'entendis Ryan sifflait, je le regardai et lui fit "non" de la tête. Trop tard, le démon s'était retourné face à lui. Je connaissais Ryan, et il n'allait sûrement pas s'arrêté là, mon "meilleur ami" venait de risquer sa vie pour moi, personne ne la jamais encore fait, à part Gabriella, mais c'est normal vu que c'était ma soeur, là ce fût différent. L'homme le regardai fixement et retrouver son but premier : le tuer. C'est là que, à ma plus grande surprise...non en fait je m'y étais attendue, Ryan commença à le provoquer, affichant un sourire mesquin et commençant à lui profanais des mots : Alors on c’est perdu ? Si tu as perdu ton chemin il suffit de le demander gentiment, ne t’inquiète pas tu va vite retrouver ta moman après tout il est bien trop tard pour que tu traine dans les rues seul. C’est pas très… A peine fini que le démon voulu le frappai par chance il esquiva.

Il était focalisé sur Ryan. Je voulu attrapai le démon, mais c'est moi qui récupéra tout l'élan qu'il avait mis dans le coup esquivé, je me retrouver à terre, plusieurs mètres plus loin. je m'étais retenu sur les mains. Et sentait que mon jean s'était déchiré sur le goudron. Le front contre mon bras, j'essayais de faire le point. Est-ce que Ryan, serait assez fort pour le vaincre ? ... Quelle idée ! Il ne connaît pas ses faiblesses, mais ... Il a eu un réflexe de chasseur... Riposter comme ça... J'entendais des coups se donner dans mon dos, et des gémissements de douleurs. Ça en était assez, il n'avait pas le droit de s'en prendre à lui. Je me relevais d'un geste et me retournais. Puis d'une voix froide et sûre : Tu ferais mieux d'arrêter ça.

Le démon ne bougeait pas, il voulait la mort de Ryan je le voyait. Celui-ci résistait, tant bien que mal aux coups, et avait assez de volonté pour garder l'attention du démon. La scène qui se déroulait devant mes yeux, me faisait rager et me terrifiait à la fois, si je perdais Ryan ça en était fini pour tout le reste sur terre, c'était clair et net. Je jeta un regard à Ryan furtif, puis je fit glissais mon couteau dans ma main, je dirigeais mes yeux vers le démon, et m'en approchais, faisant tourner une fois mon couteau dans ma paume et avançais vers l'homme toujours de dos, je fis un pas et pris un élan considérable avant de prendre le démon par le cou et de lui enfonçais ma lame dans le milieu du dos, un éclair suffit, pour qu'il se retrouve à terre, je le regardai, étendu au sol, satisfaite de ce que je venais de faire, la respiration un peu pressée mais, c'était réglé à présent.
Je levais alors les yeux vers Ryan, le couteau toujours en main, je le regardai, il se tenait les côtes. Est-ce que tout va bien ? dis-je d'une voix franche, et en une respiration.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 29 Aoû - 19:47

J’inspirais à fond, si je me sortais vivant dans ce combat il en serait d’une autre paire de manche de ma confrontation avec Zooey car à coup sur si ce démon ne m’achevait pas tous de suite maintenant c’était mon employeuse qui s’en chargerait une fois à l’abri des regards. Je ne comptais plus le nombre de fois ou elle m’avait passée de sacré savon à l’issus de quelques bagarres assez violentes soit dit en passant, où j’étais apparu le lendemain au bar avec quelques ecchymoses, coupures ou autre. Néanmoins j’étais comme ça, même si j’étais à l’origine une personne douce un feu sommeillait en moi et dès qu’il s’enflammait et bien il en était de même pour moi. Ma volonté n’était aucunement assez forte pour repousser cette part de moi, de plus vous connaissiez l’expression « chassez le naturel et il revenait au galop » c’était une chose que je préférais évité. Cependant ce soir j’aurais un poids dans la balance, une masse énorme qui devrait faire basculer la balle dans mon camp. Qui au final semblait prendre le plus de risques de nous deux ? Elle bien sur ! Vu comment je coyais ma meilleure amie se défendre presque sans l’once d’une hésitation et avec une détermination que je ne voyais que très rarement dans ses yeux noisettes, je ne pouvais que déduire que c’était loin d’être une première et certainement dernière pour elle.

J’étais loin très très loin d’être un expert comme elle et les poings qui vinrent se fracasser au niveau de mon arcade, de ma mâchoire, de mes côtés et de mon ventre me rappelèrent vivement ceci. Quelques gémissements de douleur m’échappèrent, la douleur était de plus en plus insupportable car mon agresseur semblait il mettre toute sa force et sa concentration. Je bandais toute ma volonté pour continuer à tenir sous les coups que j’avais à présent bien grand mal à esquiver étant replié au sol. Mais une voix froide s’éleva, je reconnais un peu celle de Zooey néanmoins elle n’avait plus rien du ton chaleureux ou même de reproche. J’en aurais eu presque froid dans le dos si la situation n’était pas pour le moins déjà absurde et noire. Mon adversaire ne cessa en rien ses coups malgré l’avertissement, je lisais de la haine pure dans ses yeux que lui avais-je fais pour qu’il se déchaine ainsi sur moi ? Les mots « je veux ta mort » clignotaient en gros sur son front, ainsi elle avait une chance de s’en sortir. Mais le lui dire explicitement reviendrait à rappeler à la sale bête qui en avait après moi que j’étais accompagné.

Soudainement je vis les yeux du boxeur amateur s’écarquiller, je constatais alors que notre traqueur avait sur le dos Zooey tout simplement. Que non seulement elle lui avait enfoncé vigoureusement une lame dans le dos, mais qu’en plus elle l’avait mit à terre et son regard exprimait de la satisfaction. Mon regard se détachait pendant que je me tenais les cotes extrêmement douloureuses reprenant avec peine ma respiration. A chaque bouffée d’air, j’avais la sensation qu’un poignard s’insinuait en moi et farfouillait, loin d’être agréable en somme. Je demeurais un moment silencieux après que ma soit disant « meilleure amie « que je croyais connaitre m’avais demandée comment j’allais. Plutôt ironique non, j’apprenais qu’elle n’était pas ce qu’elle prétendait, que ma mère à propos du surnaturel avait raison, que je n’étais pas non plus normal et qu’en plus j’avais encaissé des coups qui en m’aurais certainement mise à terre si je ne possédais pas mes facultés. Comment devrais-je aller au juste après ça hein ? Je me déplaçais contre un des murs latéraux avec peine et bascula ma tête en arrière fermant quelques instants les yeux. Nous étions censés déguerpir après cela car d’autres personnes allaient surement rappliquées à un moment ou un autre. D’une voix neutre et le visage fermé je répondis alors :


Comment suis-je censé aller d’après toi ?!

Je savais qu’elle n’y était pour rien cependant là tous de suite c’était plus fort que moi j’avais besoin de m’exprimer clairement avant de péter un câble. Le cumul de tout ce qui m’étais arrivé récemment et non naturel me revenait en pleine figure comme un boomerang. De plus je me rendais compte que je ne connaissais pas Zooey si bien que moi et cela me faisait bien plus mal que je n’osais l’admettre pour l’instant. Je remuais légèrement, il semblait que mon corps finalement serait capable de se bouger pour aller dans un lieu plus propice à des explications entre nous deux.

Ne nous éternisons pas ici tu veux, je crois être en droit de demander des explications non ?! Le bar devrait faire l’affaire pour le moment.

Je pris quelques secondes à me redresser m’appuyant contre le mur de briques apparentes qui m’offraient alors quelques prises idéales pour me ménager un peu. Le bar serait l’endroit idéal pas trop loin ce qui nécessiterait moins d’effort pour ma part et l’impression d’être dans un endroit connu qui me rassurait. Je n’osais pas la regarder pour le moment, je me détachais du mur et fit un pas pour tester mon équilibre. Cela devrait être suffisant en terme de force pour tenir jusqu’à l’affaire familiale des filles. J’étais aussi blessé physiquement que psychologiquement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 29 Aoû - 22:11

Quand le démon fût à terre, j'étais entre autres heureuse. Je restais un moment là, à le regarder, contemplant l'oeuvre du mal, un être qui a contribué à la mort de ma famille. J'entendais le souffle saccadé de Ryan, qui subissait la douleur des coups que l'homme lui avait porté. Je relevais la tête et lui demandais alors comment il allait. Il se déplaçais le long des murs, se tenant les côtes et essayant de se marcher, il avait l'air...préoccupé, plongé dans ses pensées. Il s'appuyait contre l'un des murs et basculait la tête les yeux fermés. J'aurais voulu faire un pas envers lui et l'aider, c'est sûr que traîner ici aller nous causer des problèmes, lorsque j'allais me décidais à aller vers lui, l'assisté il répondis fermement et neutrement par une autre question, me faisant remarquer qu'il ne voyait pas comment il pourrait aller bien ... Cette attitude me recula franchement. Ce n'étais pas ma faute s'il s'était retrouvait dans cet état ! Je venais de lui sauver la vie, même impossible pour lui de se décrocher deux syllabes pour me remercier ?!
Certainement je lui avait caché mon job de chasseuse, je n'étais pas la gentille petite fille serveuse et calée entre ses verres et plateaux, et alors ... il avait peur ? ou seulement il avait oublié tout ce que l'on s'était dit toutes ces années ? Toujours est-il qu'il ne me regardai pas, tandis que moi, je le dévisageai, mon visage était clos, une expression de confusion et d'incompréhension devait se lire dans mes yeux. Il rajouta alors qu'il devait avoir des explications, et que nous devions aller au bar pour ne pas s'éterniser comme il disait.

Je le regardai faire, il se redressais et chercher un équilibre. Le ton qu'il avait pris ne m'avait pas plût et il avait dû le voir, ça m'avait affecté et à mon habitude, quand quelque chose n'allait pas, que je me renfermé automatiquement avant de perdre le sens du calme. Je le regardai et décocha un soupire court avant de refermer et clore mes lèvres. Je fis alors un pas en arrière et lui tourna le dos, remettant mon couteau dans mon dos, et j'enclenchais le pas vers le bar. D'accord il était mon "meilleur ami", oui on pouvait s'expliquer, mais je savais pertinemment comment ça aller se terminer, s'il n'allait pas me faire part de toutes ces préoccupations j'allais très vite m'énerver. Je ne sais pourquoi, mais, souvent avec lui je m'énervais, je ne sais pas pourquoi, sûrement mon caractère bien trempé, et ses histoires de bagarres m'exaspérais, il pouvait faire attention..!

C'est ainsi que je me dirigeais vers le bar, j'avais un double des clefs dans ma poche, je plongeais ma main dans la poche de mon jean et sortais le trousseau avec le porte-clef que Ryan m'avait offert un jour, je le regardai un instant avant d'ouvrir la porte et de rentrer, tenant la porte à Ryan, attendant qu'il passe. Malgré qu'il marchait, je pouvais pas attendre plusieurs minutes, je me décidais et lui pris le bras pour le faire entrer plus rapidement. Je le lâchais aussitôt et fermais la porte de nouveau à clef. Je m'avançais vers une table, et m'appuyais dessus, croisant les bras sur mon buste, fixant le sol devant moi. Quelques instant passèrent puis je relevais les yeux vers lui, l'interrogeant et surtout l'incitant à parler le premier. Je bougeais un pied d'impatience, le balançant, je décroisait mes bras et les posais sur le rebord de la table. Je me demandais, s'il m'en voulait au point de mettre fin à nôtre "amitié", je savais que ... en fin de compte c'est moi qui était perdante, lui avait beaucoup d'amis et surtout d'amies, après tout, je me considérais en fin de listes face à celle-ci j'étais pas aussi intéressante, et il venait sûrement de rajouter menteuse et traître à mon sujet...


Dernière édition par Zooey M. Griffin le Lun 29 Aoû - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 29 Aoû - 22:48

Voir ce gars à terre ne me rendait nullement heureux d’une part parce que je l’avais poignardé, soit juste à la main mais c’était le geste qui comptait. Or justement c’était ça qui me troublait j’avais eu tant d’aisance, de facilité et aucun tracas à aller jusqu’au bout de ma manœuvre que cela m’effrayais. De quoi d’autre étais-je encore capable ? Etais-je un monstre comme notre poursuivant ? De plus je n’imaginais en rien Zooey effectuer elle aussi ce geste, j’avais vu tout au plus ma meilleure amie en colère et s’emporter quelques fois après moi. Cependant je m’étais toujours imaginé qu’elle était le genre de personne à ne pas faire du mal à une mouche, ou du moins à ne pas faire ce qu’elle avait réalisé ce soir. J’étais encore trop sous le choc pour la remercier de quoique se soit, comprenez moi en quelques minutes tout le monde que je m’étais construis autour de moi venait de s’écrouler comme un château de carte soumis à une tempête. J’aurais souhaité être moins brusque, néanmoins pour le moment mes attitudes gentleman étaient au placard, j’étais exténué. Exténué par ce combat et aussi par le fait que j’étais las des mensonges qu’on me racontait à longueur de temps. Soit je n’étais en rien parfait mais je m’efforçais d’être un minimum sincère avec les gens, surtout celle que j’avais considérer comme la sœur que je n’avais jamais eu enfin le pensais-je.

Perdu dans mes pensées je ne fis alors que la suivre de loin, posant alors un regard triste sur elle le temps d’arriver jusqu’au bar. Mon père avait fini par croire ma mère folle, si bien que le joyeux couple n’était plus et depuis la mort du couple Griffin, celle qui m’avait élevée avec tant de joie demeurait enfermée dans sa chambre à longueur de journée suspicieuse de tous. A vrai dire j’étais le seul qui conservait sa confiance absolue et le droit de franchir le seuil de la porte de cette pièce où elle vivait 24/24.. Le travail au bar je l’avais accepté pas que pour stopper mes études mais pour un peu d’indépendance et au cas où subvenir aux besoins de ma mère. Néanmoins mon père n’étant pas lache il continuait de s’en charger mais jusqu’à quand ? Je comprenais mieux le replis de ma mère, j’en aurais presque hurlé de désespoir et frappé dans tous ce qui me passait à portée de main sauf Zo’ bien sur, je n’étais pas ce genre de type.

Complètement déconnecté je sentis une main me prendre par le bras pour me presser d’avancer avant de me rendre compte que nous étions arrivés dans le refuge. Elle rompit immédiatement le contact entre nous comme si j’avais la pire maladie contagieuse qui soit. Je ne m’en formalisais pas et la regardait s’installer accoudée à une table alors qu’un silence pesant naissait entre nous chose extrêmement rare, preuve d’une situation extraordinaire. Par où commencer au juste, je demeurais debout les bras branlants alors qu’elle semblait m’inciter à parler de son regard noisette que je connaissais si bien. Mon cœur se serra, ma mâchoire se crispa et mes poings blanchirent en se crispant je n’avais nullement le droit de craquer, sinon je ne me relèverais pas. Je traina alors une chaise avant d’attraper au niveau du bar une poche de glace et une serviette propre. Je profitais pour prendre deux verres et une bouteille de vodka, j’avais besoins d’un remontant avant de commencer mon interrogatoire. Les deux verres furent généreusement remplis et je m’enfilais cul sec le premier, me réchauffant ainsi de l’intérieur avant de briser le silence. Je passais ma main ensanglantée sur mon visage, inspirant profondément sentant déjà que la douleur avait diminuée sous l’effet de l’alcool et de mes étranges dons.


Ma mère a raison et mon père la croit folle. Toutes ces histoires sont véridiques. Je nage en plein cauchemar…

Je fis une pause, avant de reprendre la voix rauque signe d’émotions chez moi :

Ce type était tout sauf humain hein ?! Je ne crois pas au coïncidence c’est impossible, il voulait me tuer moi personne d’autre. Toi tu t’es juste imposée, néanmoins j’étais sa cible, il savait où et quand m’attendre. Depuis quelques jours je me sens étrange je pensais que je délirais, à trop faire la fête et pourtant…

Pour prouver mes dires calmement j’ôtais complètement le tee shirt imbibé de sang avant de passer la serviette humide au lieu ou à l’origine une plaie c’était matérialisée. Une fois le sang ôté je constatais qu’une cicatrice encore boursoufflée s’était formée. Je relevais la tête et désemparé annonçais :

Je ne crois pas qu’un tel hasard puisse exister… Comment sais-tu les combattre ? Comment je peux cicatriser aussi vite, savoir me battre comme cela, posséder de tels réflexes, manier avec dextérité une arme et me sentir en sécurité lorsque j’en tiens une entre mes mains ? hein comment ? Qui suis-je et surtout qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mar 30 Aoû - 2:03

Quand je m'étais accoudée à la table, j'avais froncé les sourcils prise d'un doute incompréhensible. Il me regardai, je l'avais vu tourner la tête vers moi, j'en avais profité pour levais les yeux et capter enfin son regard, et je remarquais qu'il serrait les poings et je vis qu'il resserrait sa mâchoire, ses yeux commençaient à perdre un éclat que je connaissais. Je redirigeais mon regard devant moi, ne voulant pas succomber, si je puis dire, au fait de le voir ainsi : triste, déboussolé, perdu. Je me rendais compte, qu'en fait, je combattais des êtres pourvus de trahison, colère, mensonges et cachotteries, mais après tout ... J'avais menti à Ryan, je l'avais trahis, je lui avais caché qui j'étais et j'étais en colère contre moi, j'étais comme eux en fin de compte ?.. Cette idée me conduisait à une aversion de ma propre personne qui me décrocha un clignement d'yeux et une entre-ouverture des lèvres. Je guettais tout de même ce qu'il faisait sans le regarder. Il servait deux verres de vodka et en buvait un cul sec. Il se détendait quelques peu, il passait sa paume de son front à sa mâchoire et il inspirait pour me dire d'abord, que tout ça était un cauchemar pour lui, sa mère croyais en tout cela et avait tenté de le convaincre, à présent il y croyait et ça le frustrait de connaître la vérité.
Il fit une halte de quelques secondes puis reprit. Sa voix avait changée de timbre, plus rauque, je le connaissais que trop bien pour savoir qu'il était ému puis ils poursuivaient et vînt la première question, enfin, il connaissait la réponse mais il voulait probablement me l'entendre dire, l'entendre le prononcer avec ma voix. Il enleva alors son T-shirt pour me prouver que ce qu'il disait était vrai, il était différent. Il essuyait le sang et laissa apparaître la plaie faite par le démon tantôt, l'ouverture avait laissé place à une cicatrice encore fragile. Il avait cicatrisé en si peu de temps. J'avais entendu de phénomènes semblables à Salem. Des êtres humains, qui se découvraient des capacités et dons soudainement, comment s'était déjà ... ah oui ... des Prodigues. S'il en était un, il devait le savoir, tout s'éclairer à présent, le fait qu'il est eu autant de résistance face au démon, sa méthode de combat, tout. Puis il releva la tête vers moi, et me posa une tirade de questions : il voulait savoir qui j'étais est comment j'arrivais à les combattre. Il voulait savoir qui il était et insista pour savoir qui, moi, j'étais. Je me redressais sur mes pieds, et détachais mes yeux de son torse, qui ... je dois l'avouer avait capté mon regard. J'avançais d'un pas envers lui et pris mon souffle, pour parler neutrement, sans crier.
" Premièrement, Ryan, ce gars était possédé, par un démon, il y en a des centaines comme lui, il y a aussi des esprits et des créatures tout aussi dangereuse. Ce démon avait pour mission de te tuer c'est vrai, et j'ignorais jusqu'à maintenant pourquoi ... "
Je le regardai dans les yeux, et me mettais face à lui, puis je repris :
" Si je ne me trompe pas tu fais partie d'un groupe de jeunes comme toi qui ont des dons, des capacités magiques si tu préfères, on appel ceux-ci des Prodigues."
Je baissais un peu les yeux :
" Tu as l'air de pouvoir cicatriser, capter un mode de combat dans une bagarre, d'où tes réflexes auto-défensifs et tu as besoin d'une arme pour compléter tes dons... "
Je ne savais pas s'il comprenait ce que je disais, mais je poursuivis, parlant un peu plus froidement quand se fût à mon tour de parler de moi, je me crispais et me renfermais :
" Je suis ... une chasseuse, je chasse les démons, et tous les êtres maléfiques, depuis que j'ai 14ans, donc depuis la mort de mes parents. Ils ont été tués par l'un d'eux, c'est pour ça que je me suis battu et que je me suis accroché pour pouvoir un jour tuer celui qui est la cause de tout ceci. "
Je m'arrêtais un instant et préférais lui tourner le dos, je ne voulais pas revoie cette expression qui me blessait. Et je poursuivais, tentant de garder un ton normal, mais ma gorge se serrait.
" Je sais me battre à mains nues, je sais manier le couteau, et tirer. Je connais toutes les techniques pour venir à bout des démons, les exorciser et les torturer..."
Je me stoppais, j'en avais assez dis, de toute manière je ne pouvais pas poursuivre...J'attendais qu'il dise quelque chose, je fermais les yeux et m'attendais aux remontrances de sa part, j'étais prête à les affronter et à y répondre...J'aurais voulu le prendre dans mes bras et lui demander pardon, mais, j'avais l'impression que c'était trop tard, je devais assumer mes actes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Mer 31 Aoû - 20:39


Ce n'était pas tant le fait d'apprendre l'existence du surnaturel qui me frustrait, c'était juste d'apprendre qu'en réalité tout ce qu'avait dit ma mère était fondé. Lorsqu'un jour, imaginons le, on vous apprenait que tout les contes que l'on vous avait raconté lors de votre tendre enfance se révélait être véridique il y avait déjà de quoi péter un câble. Cependant le fait d'apprendre aussi que votre mère que l'on prenait pour une folle ne prônait que la pure vérité aussi fou que cela soit, ça avait davantage tendance à m'attrister. Ma propre mère avait due se sentir bien seule durant toutes ces années, silencieusement je me promis d'aller la voir dès que possible pour écouter ses histoires. Je l'avais un peu trop négligée ces derniers temps et je le reconnaissais sans me faire prier. Que m'apportais après tout cette vie de fête que je menais au juste ? Je secouais la tête légèrement voilà que je commençais dès à présent à douter de moi et à me remettre en question manquait plus que ça comme si que je n'avais déjà pas assez matière à réfléchir d'ailleurs je sentais presque la migraine poindre. Et encore ma conscience me dictait que c'était loin, très loin d'être terminé pour ce soir en tout cas.

J'appliquais la poche de glace au niveau de mes côtes douloureuses retenant alors un grognement à cause du froid. je reversais la tête de nouveau en arrière avant de fixer de nouveau mon interlocutrice après que j'eus posée toute mes questions. Enfin toute était un bien grand mot car je n'osais l'avouer mais une foule de questions se bousculaient encore dans mon esprit le faisant rentrer en ébullition. Je la vis s'avancer face à moi sans broncher, je lui en voulais un peu mais pas au point non plus de la rejeter comme un vieux morceau de bout de viande. Malgré son mensonge elle demeurait être mon amie, à moins que ça aussi se ne fut que pur simulation. J'hallucinais c'était bien un démon, le penser était une chose mais l'entendre dire de la bouche de Zooey était une tout autre paire de manche. Tout comme entendre que l'on cherchait à me tuer, quelque chose me disait que ça ne serait ni la première, ni la dernière fois. Si on lui avait donné l'ordre et qu'il n'avait pas exécuté, le commanditaire en question renverrait un autre assassin à mes trousses. j'aurais donc intérêt à me fondre dans la masse ou apprendre à utiliser mes nouveaux super sens.

J'écoutais la suite de ses réponses, moi un prodigue ! Elle rigolait là, je n'étais en rien un prodigue ou un autre truc de ce genre. Je n'avais jamais été doué pour quoique se soit en particulier. Je faisais parti d'un groupe, d'un côté ça me rassurait car cela insinuait que d'autre devait être tout aussi perdu que moi et devait posséder les mêmes capacités. L'envie de les trouver se faisait forte à présent. J'assimilais tout ce qu'elle me disait buvant chaque mot de la petite soeur de Gabrielle. Là en gros elle ne m'apprenait presque rien, bien que Zooey en fait mettait en somme des mots sur ce que je venais de découvrir, la dernière partie fut plus surprenante. 14 ans, cela faisait depuis tout ce temps qu'elle me cachait donc sa nature, je n’en revenais pas. Je me relevais de ma chaise maintenant toujours le pochon et me dirigea vers ma partenaire. j'avais toujours préféré que l'on me parle dans les yeux et franchement. Je comptais bien qu’elle honore ceci ce soir à défaut de l’avoir fait toutes ces dernières années.


Attend depuis tout ce temps tu es une chasseuse ?! Gabrielle aussi ?! Donc tous ces soi-disant week-ends ou autres escapades était en fait dû à ton vrai travail qui consistait à traquer ces sales bêtes ? M'aurais-tu caché autre chose Zooey ?

Je tentais de rester la plus calme possible, enfin c’était un bien grand mot quand on connaissait mon caractère cela relevait presque de l’impossible. Si je lui en voulais ? Oui bien sur, bien qu’une partie de moi comprenait, l’autre était blessée vu que je pensais que nous étions proche, pas tant que cela finalement. Cette constatation me laissa un gout amer dans la bouche. Je relevais son menton soupirant, malgré tout ça je me voyais très mal rompre tout contact avec elle-même si la confiance mettrait du temps à revenir. Je me fis donc moins abrupte dans la façon de parler en ce qui concernait aussi le ton que j’employais. Je dégageais les quelques mèches des cheveux de ma sauveuse pour les remettre doucement en place derrière son oreille.

J’ai beau t’en vouloir non pas parce que tu es une chasseuse, mais parce que tu m’as menti durant tout ce temps je n’en oublie pas de te remercier pour ce soir car à coup sur demain j’aurais fais la une des journaux de façon peu agréable. Merci de t’être portée à mon secours car malgré mes…euh… dons ? Je me serais pris la déculottée de toute ma vie…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Jeu 1 Sep - 3:27

Je lui avais tourné le dos. Pour la première fois de ma vie, j’avais tourné le dos à celui qui la partageait durant tout ce temps. Je ne voulais pas le décevoir, à mon avis je devais déjà bien assez le repousser avec tout ce que je lui avais caché. A peine, m’étais-je concentré sur mes pieds que je l’entendais poser la glace sur ses côtes, il soupirait : de souffrance ? D’incompréhension ? Ou simplement d’énervement ? Puis il se levait et marchait avec mal, il vînt se mettre devant moi. Il voulait que je le regarde, mais je ne pouvais pas, lever les yeux vers lui pour voir toute l’amertume et la rancœur mélangés, non. D’habitude je le reconnais, je n’ai pas peur d’affronter un regard et encore moins celui de Ryan, je le connais si bien.
Peut-être qu’il avait raison, je n’étais pas très fine et maline pour cacher une chose pareille. Je sais, il ne l’a pas dit, mais je suis sûre qu’il le pense après tout. Je ne sais pas comment j’aurais réagis face à la même situation inversée. Je me concentrais plutôt sur le fait qu’il soit Prodigue, il avait des pouvoirs, des capacités, pourquoi ne les avaient-il pas découverts avant ? Peut-être qu’il suffisait qu’un démon entre en contact physique avec lui pour le déclencher ?
« Oui je le suis, et Gabriella aussi. Tous ces prétextes étaient pour ne pas mettre en danger toute la ville, ou nos proches, toi. »
J'avais écrasé et bafouillé le dernier mot, et priais pour qu'il ne l'ai pas entendu. Je regardai toujours mes pieds, et apercevais les siens, en face, légèrement écartés en appui sûr et solide. Il me demandait si je lui cachais autre chose, je ne savais pas s’il fallait que je lui dise, ou dire non. Mais à quoi bon, au point où j’en étais je pouvais prendre mon courage.
« Je ne devrais pas être là à te parler, je devrais être morte et enterrée, les démons qui se sont chargés de mes parents avaient aussi pour but de me tuer mais en envoyant quelqu’un d’autre. »
Dis-je en haussant vaguement une épaule, pour éviter un inconfort pourtant inévitable.

Je l’avais déçu c’était certain. Et je voyais déjà ma soirée : à m’étouffer dans mes coussins sur mon lit pour ne pas que l’on m’entende pleurer sur mes erreurs. J’entendis un soupire calme percer l’air devant moi. Puis Ryan s’approcha, il venait de relever mon menton et passait quelques mèches derrière mon oreille. Je le regardais, à la fois étonnée puis confuse, surtout confuse. J’avais plus que tout envie qu’il me pardonne… J’en demandais certainement trop ! Il parlait alors calmement et me remerciais, sans oublier le fait qu’il m’en voulait de tout lui avoir caché. Je le regardais et plongeais un instant dans ses yeux, puis, plusieurs clignements plus tard je repris la conversation, d’une voix un peu plus basse que tout à l’heure, toujours angoissée.
« Tu sais … Si ça n’aurai tenu qu’à moi je te l’aurais dit, mais je ne voulais pas t’attirer des problèmes. J’en suis consciente que j’ai vraiment fait le mauvais choix. »
… Merci, il venait de me dire merci, auparavant je l’avais relevé et avais été déçu de ne pas l’entendre plus tôt. Mais là, je ne voulais plus qu’il le fasse.
« S’il te plaît Ryan, ne me remercie pas, je n’en ai pas le mérite… »

Mes yeux toujours à scruter les siens, commençaient à me piquer, si les larmes me venaient maintenant j’allais passer pour un mélodrame à moi toute seule, chose que je ne voulais pas. C’était inutile de pleurer, tout était ma faute après tout, je devais en avoir qu’après moi. J’essayais de cligner des yeux plus fortement pour tenter de faire disparaître ceci comme par magie. J’étais sûr que ça ne servirai à rien, mais je me persuadais au moins de l’essai.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Sam 3 Sep - 16:10

J'avais beau avoir mené de nombreuses bagarres dont j'étais pour la plupart sorti vainqueur, je savais reconnaitre quand j'allais subir un défaite. Et ce soir sans l'intervention un peu musclée de Zooey à tout les coups ça ne m'aurais pas couter que quelques ecchymoses et dents en moins. Je n'étais pas stupide au point de proclamer haut et fort que j'aurais eu cette sale bête avec mes super pouvoirs, ça aurait été se moquer de la gu*ule du monde et voir mes chevilles se gonfler ainsi que mon nez se rallonger à n'en pas douter. D'ailleurs peu à peu la pression de mes musclés étaient descendue si bien qu'à présent je pouvais penser de manière plus cohérentes ou plutôt posée. Je n'avais pas été un tendre avec ma "meilleure amie" ça je le reconnaissais à moi donc de calmer le jeu car rien qu'à son visage je devinais qu'elle se torturait intérieurement. Même si la brunette avait tenue le mensonge durant des années, je pouvais bien lire dans son regard que ça n'avait été en rien une partie de plaisir et qu'elle ne m'avais pas trompé dans la simple optique de se jouer de moi.

Néanmoins je ne me manifestais pas tous de suite, écoutant les réponses qu'au fur et à mesure elle fournissait en rapport à mes questions. J'avais un besoin irrépressible de comprendre avec la sensation que tout ce qui me demeurait inconnu de ce nouveau monde pourrait courir à ma perte, or je songeais à suivre dorénavant mon instinct qui ce soir m'avais épargné quelques blessures supplémentaires. Je me fis donc attentif et n'opposais aucunes objections ou ne l'interrompais d'aucunes manières sachant que pour Zo' raconter tout cela n'était en rien un amusement alors si en plus je la coupais à tout va on n'était pas sorti de l'auberge. J'écoutais leurs raisons, je compris qu'elles agissaient dans l'ombre, des héroïnes. Voilà le mot qui me venait à l'esprit à cet instant, il fallait posséder une volonté de fer ainsi que du courage pour se battre contre toutes ces créatures dont les plupart des gens ignoraient leur existence jusqu'au moment ou ils se retrouvaient confrontés à l'un d'entre eux comme moi ce soir. Le dernier mot, me pris cependant au dépourvu tant elle l'avait bafouillé ce "toi" prononcé si faiblement mettait en avant une certaine ambiguïté dans notre relation. Je me rendais compte à vrai dire que ma sauveuse et moi n'avions jamais réellement fait le point sur le lien qui nous unissait. Maintenant que j'y pensais cela ne m'étonnais pas vraiment en vu du comportement peu flatteur dont je faisais preuve, je donnais une image peu sérieuse. Pourtant je respectais toutes ces filles étant passées entre mes bras sans vous mentir, néanmoins aucune avait déclenché l'envie de poursuivre plus loin sauf peut-être une qui avait disparue. La suite me serra douloureusement le cœur, elle avait été sur la liste ce soir . Même si à l'époque je ne m'entendais guère avec Zooey parce qu'elle m'en faisait voir de toutes les couleurs je ne la détestais pas au point de souhaiter qu'on lui ôte la vie !

Malgré pour l'instant l'air neutre qu'elle affichait je me doutais que dans le fond à cet instant, elle devait se sentir mal très mal. Ce soir là j'avais en quelque sorte perdue ma propre mère en un sens vu qu'elle c'était renfermée comme une coquille mais perdre ses deux parents n'était en rien comparable. J'avais tenté d'être un soutiens pour elle à cette époque, soudant au fur et à mesure de nos moments de confidences un solide lien mais quel était-il ? Je ne pus alors m'empêcher de remettre quelques mèches derrières son oreille d'une geste affectueux. Les paroles qui suivirent n'avaient pas lieu d'être prononcées, dans le fond je me doutais bien qu'elle aurait souhaitée tout me dire, qu'elle avait agit dans la nécessité de me protéger. Un mauvais choix ? Non j'aurais en réalité aussi agit de la sorte avec la chasseuse, ne supportant certainement pas qu'il lui arrive quoique se soit. Pas le mérite ?! Ceci m'effarait, bien sur qu'elle était méritante ! Je faillis lui asséner une petite claque derrière la tête comme autrefois lorsqu'elle débitait des bêtises énormes mais je m'abstins voyant alors Zo' cligner des yeux. Cela me rappelait alors cette terrible nuit où elle avait aussi agit de la sorte pour ne pas ouvrir les vannes et que de ses yeux noisettes ne naissent pas des perles d'eau. J'apposais alors mes mains sur ses joues avec douceur ancrant mon regard dans le sien:


Bien sûr que si tu as du mérite, tu es la fille la plus courageuse, honnête et forte qu'il m'eut été donné de rencontrer. Tu sauves des gens risquant ta vie faisant affront à des créatures plus ou moins dangereuses. Tu as su surmonter bien des obstacle dans ta vie, reprenant même en main ce bar me proposant de t'y rejoindre. Sans toi qui sait ce que j'aurais fait comme travail et sans toi je ne serais pas là pour te dire tout cela. Pour te protéger j'aurais aussi agis de la sorte même si cela n'aurais pas été facile de te dissimuler une part aussi importante de ma vie, tu n'as pas fait le mauvais choix ma belle. Je crois pouvoir, non je peux dire sans hésitation que je suis fier de toi et que tes parents qui te regardent de là haut aussi Zo'...

Mon coeur était comme gonflé d'une nouvelle énergie, d'affection au point que cela en était presque douloureux. Je ne supportais pas de la voir dans un tel état par ma faute et par mon égoïsme. Je ne souhaitais plus remuer le couteau dans la plaie et être un fardeau pour elle. A moi à présent d'agir, je lui devais énormément et donc ma dette à payer était inestimable envers cette jeune femme qui forçait mon admiration. Je voulais être comme à 14ans son piller sur lequel Zooey pourrait se reposer et se laisser aller maintenant qu'il n'y avait plus de secrets entre nous. Je réduisis les dernières centimètres entre nous pour la prendre contre moi posant au passage la poche de glace sur la table. Mes bras l'entourèrent déclenchant une douleur mais qui était supportable, par ce geste je souhaitais lui faire comprendre qu'il n'y avait rien à pardonner vu que je ne lui en voulais pas. Cela faisait tellement longtemps que nous nous étions pas laissé aller à un tel geste que cela me fit à moi même du bien et m'apaisa. je lui murmurais alors avec douceur:

Laisse-toi aller...

J'inhalais alors son parfum laissa avec douceur une de mes mains aller et venir dans son dos pour l'apaiser. Sa force me surprenais toujours car pour ne pas craquer et faire face à tant de choses il fallait être une personne remarquable si bien que mes problèmes me paraissaient être milles fois moins importants que les siens. Je comptais la décharger d'une grande partie de son fardeau. Toujours enlacer d'une voix douce j'ajoutais:

Tu peux compter sur moi, toujours je te le promet.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Sam 3 Sep - 23:40

Je voyais que Ryan m’écoutais attentivement, enregistrant chaque réponse, je sais qu’il les retiendra il a toujours était capable de ressortir mot pour mot quelque chose que je lui avais dit la semaine passée. Toujours est-il que je le voyais, je voyais dans ses yeux qu’il réfléchissais au fur et à mesure que je parlais. Je l’ai toujours connu comme ça, il anticipe ses pensées, étrange peut-être mais je n’ai jamais réussis à faire ça. Je m’étais rendu compte qu’il avait entendu le « toi » et que ça l’avait surpris mais qu’il le savait au fond.
Il me regardait, et je crois que c’était cela qui faisait ressortir mes sentiments…j’avais mal aux yeux et je clignais encore mes paupières. Il repassait des mèches de cheveux derrière mon oreille, je pouvais le dire, j’adorais quand il faisait ça, parce que je savais qu’il voulait me rassurer, et ça marchait.
Mais j’avais beau clignais des yeux, il le remarquait et il me regardai, il pris mon visage entre ses mains pour que je le regarde et que je plonge dans ses yeux.

Ses yeux, en fait, je crois que c’est la chose qui me déstabilise le plus chez lui, il a un regard si perçant … et j’ai l’impression qu’il lit en moi comme dans un livre ouvert. Il me connaît bien, très bien, c’est vraiment perturbant quelques fois, c’est comme s’il savait ce que je voulais. Et là il pris une inspiration :

"Bien sûr que si tu as du mérite, tu es la fille la plus courageuse, honnête et forte qu'il m'eut été donné de rencontrer. Tu sauves des gens risquant ta vie faisant affront à des créatures plus ou moins dangereuses. Tu as su surmonter bien des obstacles dans ta vie, reprenant même en main ce bar me proposant de t'y rejoindre. Sans toi qui sais ce que j'aurais fait comme travail et sans toi je ne serais pas là pour te dire tout cela. Pour te protéger j'aurais aussi agis de la sorte même si cela n'aurais pas été facile de te dissimuler une part aussi importante de ma vie, tu n'as pas fait le mauvais choix ma belle. Je crois pouvoir, non je peux dire sans hésitation que je suis fier de toi et que tes parents qui te regardent de là-haut aussi Zo'..."

Personne ne m’avait parlé comme ça, jamais. Il n’y avait que lui pour le faire et je sais qu’il en était conscient, il était sincère, franc et … Puis il se redressa, je n’avais même pas la force de dire un seul mot, ce qu’il venait de me dire m’avait profondément touché et je sentais que j’avais encore plus de mal à canaliser mes larmes.
Et il s’est avancé, m’a pris dans ses bras. Il me serrait, cela devait faire … beaucoup trop longtemps qu’on ne s’était pas serrés comme ceci. Un élan d’affection, d’attention. J’avais posé ma tête sur son torse et avais passé mes mains autour de lui. Je le serrais, les yeux ouverts sans comprendre ni savoir quoi faire, la gorge nouée. Il me disait de me laisser allez. Je le sentais caresser mon dos, j’écoutais son cœur battre, ça me calmais et à la fois je laissais couler mes larmes en silence.

Il parlait calmement et doucement, il me rappelait que je pouvais compter sur lui, je n’arrivais pas à parler je redoublais mon étreinte pour lui montrer que j’approuvais ce qu’il disait et que c’était réciproque. Je ne pouvais retenir un sanglot et baissais la tête contre lui. J’aimais pas pleurer, du moins je n’aimais pas que l’on me voit, même Ryan ne m’avait pas beaucoup vu dans ces conditions.
J’étais bien comme ça et j’aurais voulu restait comme ça pendant un très long moment, je serrais doucement mes doigts dans son dos, comme pour m’accrocher à lui, pour ne pas le laisser partir, il était là, j’étais dans ses bras et je me consolais contre lui, c’était bien la seule personne à pouvoir le faire.

Après quelques minutes, même si je ne voulais pas rompre cet instant, je m'élançais d'une petite voix :
"Ryan ..."
Son prénom ne m'avais jamais semblait si dur à prononcer. Je devais savoir quelque chose à propos de nous, en réalité, oui on était meilleurs amis mais quelque chose d'autre était là et on le savait aussi bien l'un que l'autre. Je sentais que je commençais a trembler, bravo Zooey c'est vraiment la chose à rajouter au mauvais moment, mauvais endroit, ça ne pouvait arriver qu'à moi, je priais pour qu'il ne le sente pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 0:38

J'étais passé par toute les phases psychologique possible peur, colère, reproche, abnégations et à présent j'étais apaisé. Une voix intérieure me soufflais que ce soir je risquais de dormir à poings fermés, déjà pour rattraper les heures de sommeil perdues par les frasques de la veille mais aussi à cause du combat ainsi que du surplus d'émotions qu'engendrais tout cela. Mon esprit était en surchauffe complète, alors au moment de me poser définitivement sur mon lit je risquais fort bien de m'écrouler de tout mon long et dormir comme une vraie marmotte. Dans ce genre de moment là même l'apocalypse en bas de ma rue n'aurait certainement pas suffit à me réveiller. Chouette moi qui travaillait qu'à partir de midi, j'allais pouvoir récupérer car la vie continuait mais je comptais bien qu'elle change. Avouons le plus rien ne serait comment avant, Zooey et moi avions atteints ensemble un point de non retour. Je connaissais sa condition et comprenait donc mieux toutes ses réactions passées. A présent que j'étais rentré à mon tour dans ce cercle infernal j'avais tout intérêt à changer de régime de vie. Adieu les fêtes et gueules de bois, le sport ça allait en revanche j'allais devoir me pencher dans quelques bouquins de nouveaux et dans un entrainement convenable mais ça pour l'instant je préférais ne pas le dévoiler de suite à miss Griffin qui risquerait de fortement protester. De plus je tenais à lui dévoiler la teneur de mes projets que lorsque je me serais lancé dans la chose, je ne souhaitais en rien faire des promesses en l'air et ainsi la décevoir. Je souhaitais juste lui prouver que je pouvais être un bon appuis pour elle, que mes actes reflètent mes paroles, je cherchais à gagner toute sa confiance. Je devais le faire c'était une question de vie ou de mort, je ne pourrais tolérer que ma sauveuse doive de nouveau s'interposer entre moi et une de ces sales bêtes parce que inconsciemment je le savais la personne ayant commanditée mon meurtre ne lâcherait pas l'affaire de sitôt. Je préférais mourir que la revoir se faire frapper à ma place. je tenais à elle bien plus que je n'osais me l'avouer.

Tous ces mots qui relatais à mes yeux la fille courageuse qu'elle était n'était en rien une tentative vaine de séduction, j'étais franc et sincère. J'usais du fait que je me savais être l'un des seuls qu'elle autorisait à lui parler ainsi faisant naitre en moi l'espoir fugace que ça ne s'arrêtait pas qu'au lien d'amitié que nous avions noués. Oui je nous imaginais sans peine dans d'autres situations ensemble, plus tard, chose irréelle pour moi qui n'avait jamais put me projeter dans l'avenir avec l'une de mes conquêtes et il en résultait une rupture mais avec ma brunette c'était différent. Cela m'effrayais, j'avais beau la connaitre je rentrais en terrain inconnu, le gars si sur de lui en temps habituels se révélait plus hésitant avec sa soi disant meilleure amie. Ce malaise ne m'étais arrivé que très récemment lorsque je m'étais surpris à la contempler dernièrement alors qu'elle passait de table en table, lorsque je fronçais les sourcils remarquant un gars bien trop entreprenant. Mais que dire, que faire ? J'avais peur, peur de perdre le lien que j'avais avec elle et ainsi que Zo' me fuit. A cette seule pensée les battements de mon cœur avaient dû s'accélérer, je priais donc pour qu'elle n'ai rien remarqué.

Je sentis alors ses mains m'enserrer, se posant contre mon dos. Son odeur m'enivrait et m'apaisais, drôle de situation si une personne était débarquée à cet instant, moi torse nu serrant contre lui Zooey tout de suite cela laissait penser à certaine chose bien loin des simples liens de l'amitié et pourtant ça ne m'aurais pas gêné. Je sentis alors une goutte humide dégouliner le long de mon torse, nul doute qu'elle pleurait. C'était bien dans le sens où elle avait besoin d'évacuer et de se laisser aller, parfois pleurer aidait à effacer pour mieux recommencer. Son étreinte sur moi se resserrais et je la laissais faire, pourquoi la repousser alors que cela me plaisait et que l'initiative venait de moi. J'étais bien trop égoïste pour cesser tout cela et rompre cet instant de quiétude et intime entre nous. Je le sentais, ma partenaire se livrait à moi de nouveau comme nous avions l'habitude de le faire auparavant. Ses doigts se crispèrent contre mon dos signe qu'elle se raccrochait complètement à moi, je ne bronchais pas et ne cillait pas lui prouvant alors que j'avais la force nécessaire pour m'occuper d'elle et supporter une part du fardeau qui lui pesait tant. Ma main allait et venait toujours le long de son dos comme j'avais prit l'habitude de le faire pour la réconforter, appréciant alors ce contact intime. Combien de temps restions-nous ainsi ? Étais-ce des secondes ou bien des minutes ? J'avais perdu toute notion du temps, une voix m'avais tiré de ma rêverie. Mon nom était sorti de la bouche de Zo' pour m'interpeller avec une voix hésitante. Il ne fallait pas être devin pour deviner que le sujet qu'elle s'apprêtait à aborder avec moi demeurait décisif entre nous. Qu'est-ce qui pourrait mise à part cela, la faire hésiter et trembler alors qu'elle venait de tout m'avouer pour les démons ? Je tenta alors de me faire de nouveau rassurant, l'embrassant tendrement sur son front seule endroit que je pouvais atteindre librement, avant d'ajouter avec douceur:


Oui Zooey ?

Je l'avais resserrer doucement contre moi réduisant les derniers écarts entre nous, veillant tout de même à ne pas lui faire de mal. Ma main c'était néanmoins suspendue pour venir s'apposer dans le bas du dos de la jeune femme dans l'attente d'une réponse de cette dernière. L'étreinte dura quelques secondes et je me détachais doucement juste ce qui était nécessaire pour que je puisse de nouveau me plonger dans la contemplation de son visage. Je pouvais rester des heures et des heures le regard perdu dans le vague à la regarder effectuer les gestes les plus anodins qui soient. Je trouvais que ma sauveuse dégageait une grâce inné et en cet instant cette attraction était plus que jamais omniprésente en moi. Mes yeux retrouvèrent les siens pendant que j'attendais une réponse face à mon interrogation qui signifiais que j'étais attentif et prêt à l'écouter.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 1:53

J’étais là, serrée contre lui à l’écouter respirer.
Ma relation avec Ryan, en fait … elle est compliquée à décrire, depuis mes 14 ans on se parle. Avant, on ne s’était jamais vraiment parler, et jamais vraiment regardé, en fait, on ne s’aimait pas tellement. Et puis, après l’accident on a commencé à se parler, à bien s’entendre, à échanger nos goûts et nos sentiments. Et puis quand on est devenu adultes il est venu au café, comme serveur.
Je dois dire que sa présence au café me rassurais, j’étais tout le temps en train de le regarder, heureusement qu’il ne me voyait pas, j’aurais eu l’air maline…

A cet instant, quand j’étais dans ses bras, je ne savais pas exactement ce que je devais penser. Je ne pouvais pas nier une chose c’est que j’avais des sentiments pour Ryan, une attirance… et je n’arrivais pas à lui montrer. Lui, j’ai toujours pensé qu’il préférait les filles du genre … blondes, jupe, dents blanche et yeux bleus, le type même des filles qui viennent au bar pour l’avoir en serveur. Et moi, derrière le bar qu’est-ce que je fais : j’enrage, je me mords la langue, je le fixe du coin de l’œil, je ne supporte pas, et je prends mon mal en patience.

Je ne savais pas à quoi Ryan pensais … mais ça devait le préoccuper sincèrement, son cœur battait plus fort, je ne le relevais pas, je savais que ça le frustrait et le gênait de parler de ses sentiments, il est réservé, mais j’aime le voir ainsi. Automatiquement, après avoir entendu ses battements s’accélérer. J’avais posé une main sur son torse, il avait pris un peu de recul pour me regarder et avait embrassé mon front tendrement, j’avais fermé les yeux à cet instant.

Il me regardait, je respirais calmement en essayant de stopper mes larmes malheureusement en vain. Sa voix me ramener à la réalité et me mettait soudainement dans l’embarras le plus complet. Il me regardait, et insister doucement pour que je parle, comme s’il attendait une réponse soudaine, et précise. Je prenais une inspiration, et me plongeais dans ses prunelles, son regard perçant et décidais de me laisser parler comme je le sentais, d’une voix encore un peu serrée, tremblante et timide cette fois :
« Tu sais, je … enfin … nous »

Et me voilà mal partie, si j’arrivais à aligner au moins quatre mots sans hésiter, ou bafouiller. C’est toujours quelque chose qui me bloque, devant Ryan surtout quand nos discussions se détournaient sur les sentiments c’était souvent le cas … Pourvu qu’il ne s’en rappel pas, j’espère au moins qu’il ne l’a pas remarqué… Je prenais une nouvelle inspiration, et tâchais d’être calme :
« … Je pense que … tu sais autant que moi, que tu n’es pas qu’un simple ami pour moi, je … voilà, je ne sais pas ce que tu ressens mais moi je n’arrive pas à cacher plus longtemps ce que je ressens … »

Je venais de faire glisser ma main vers moi, je ne voulais pas paraître entreprenante, déplacée ou … carrément idiote … Toujours est-il que je jouais avec ma propre mort : mon cœur faisait des bons phénoménaux.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 2:43

Je la sentais réceptrice à des gestes tendres ce soir, ce qui me mettais de bonne humeur. Malgré les apparences, qui faisait de moi quelqu'un de réservés avec les gens, j'aimais ces contacts avec Zooey. Je dirais même que je me modérais en tout point à ses côtés, elle faisait de moi un homme meilleur à n'en pas douter. Je retrouvais ces attitudes gentleman que ma mère c'était efforcer en tant que femme au foyer à m'éduquer avec application. Elle m'avait toujours expliqué que le respect ainsi que la confiance était le maitre mot, j'avais toujours suivit ce crédo en ce qui s'agissait de mes conquêtes néanmoins aucunes n'avaient su percé ma coquille. Zo' si elle l'avait fait, la preuve en était qu'avec n'importe qui je n'aurais en rien broncher sous des accusations mais lorsque mon "amie" s'y mettait c'était un tout autre paire de manche. La barmaid avait un impact bien plus important qu'elle ne l'imaginait à mon encontre. Imperceptiblement chaque jours je tentais quelques discrets efforts, mais ne voyant que peu de réaction j'avais abandonné l'idée de davantage me rapprocher cette idée avait été relégué dans la catégorie fantasme. Depuis j'avais alors passé de relations en relations, jamais d'une seule nuit non ma plus courte était 2 semaines, la plus longue 3 mois. Néanmoins cela consistait à vouloir mettre une pièce carré dans un trou rond soit ça ne rentrait pas ou ne comblait pas.

Zooey n'être qu'une sœur ? Probablement pas, rien qu'à voir comment je l'observais parfois au point que quelques petites maladresses m'étaient arrivées à cause de mon inattention. Au fait aussi que je grognais lorsqu'un client la reluquais trop et faisait alors tout pour m'occuper du gars en question qui déchantais très vite. Plutôt hypocrite et paradoxal me direz-vous dans l'ombre d'agir comme un petit ami jaloux et par devant de sortir avec d'autres filles. Je n'étais pas un modèle de vertu j'en avais conscience. Je n'étais peut être pas non plus l'homme idéal à ses yeux, mais j'étais quelqu'un d'obstiné alors même si j'avais relégué cette idée à l'état de fantasme ce soir l'intuition me poussait à tenter ma chance. Or quelques minutes auparavant je m'étais promis de suivre cette même voix qui me guidait depuis l'apparition de ce démon. Petit à petit les pièces du puzzle s'assemblait dans mon esprit pour former une simple image, celle de la jeune femme qui se tenait contre moi. Elle était la réponse évidente à ma question "Comment être heureux". Devant Zooey j'étais juste moi, je riais et souriais, je n'hésitais pas à me couvrir de ridicule si cela pouvait lui changer les idées. J'étais juste moi, même si j'étais d'un naturel discret avec elle j'étais moins introvertie.

A quoi pensait-elle ? Qu'est-ce qui pouvait la faire ainsi trembler d'émotion ? Je l'observais ne la connaissant que trop et par ma simple demande j'avais l'impression de lui avoir poser LA question fatidique. Je le voyais à son retard, à la manière qu'elle avait de bouger les gens et surtout à la teinte délicieuse que prenait ses joues devenant peu à peu rose. j'aimais la vision de Zo' que j'avais à cet instant et décidais de l'ancrer en moi. Ce n'était pas tant la voir embarrassée qui me plaisait, c'était la voir entière sans armure autour d'elle. J'insistais doucement car je savais qu'être trop brutal la braquerait, mais ne pas pousser miss Griffin reviendrait à ne pas avoir de réponse or elle avait attisée ma curiosité. Je voulais savoir à présent, mon regard exprimait à la fois douceur et détermination, allait-elle oser ? Son bafouillement ne fit que gonfler mon cœur d'une nouvelle bouffé de tendresse, stop un peu plus et ma cage thoracique ne pourrait davantage le supporter tant il grandissait de minute en minute en étant à ses côtés. Sur mon visage se peignit une certaine surprise d'entendre un nous sortir de sa bouche, mais je me repris très vite ainsi nous en étions au moment ou tout se décidait entre nous. Allions demeurer amis ou franchir un nouveau cap ?

Mon regard l'encourageait à continuer sur cette voix, depuis la mort de ses parents malheureusement la soeur de Gab' avait bien du mal à exprimé ses ressentis or ce soir je voulais être sur de se quelle éprouvait, le doute n'était pas permis dans ce genre de situation. C'était à mes yeux un enjeu bien trop important pour s'entourer de douces illusions.Toujours plus loin ensemble. Heureusement que ma partenaire c'était un peu détachée pour pouvoir me parler car les battements de mon cœur étaient frénétiques il me faudrait bien plusieurs minutes pour qu'il revienne à un rythme convenable heureusement que je possédais une santé de fer. Vinrent alors ces mots que j'attendais depuis bien trop longtemps, mon cœur fit en effet un véritable bond et je du m'abstenir pour ne pas bouger à mon tour. J'avais énormément de mal à rester impassible et à ne pas crier victoire. Chaque chose en son temps, le cri viendrait seul et chez moi pour le moment je devais apaiser les craintes non fondées de Zo' sur mes sentiments à son égard. Décidément ce soir elle jouait avec mes nerfs. Je rattrapais alors avec douceur sa main qu'elle venait de faire glisser contre elle, jamais je n'aurais de meilleure occasion que celle qui souffrait à moi en cet instant irréel à mes yeux. J'avais cru rêver, mais en vu de l'expression inquiète et gênée qu'affichais mon interlocutrice elle venait bel et bien de me déclarer son attirance.


Je...Comment expliquer ça... J'ai jamais réussi à m'engager auprès d'une personne, j'ai toujours été une personne qui malgré ses conquêtes avouons le c'est senti seul. Maintenant je sais pourquoi, ou du moins à cause de qui tout cela est dû. C'est toi, oui c'est toi que je veux.

J'avais eu du mal à exprimer toute l'attirance et la magnétisme que je ressentais à son égard lorsqu'elle était près de moi j'étais omnibulé et lorsqu'elle était loin Zooey envahissait mes pensées. A travers mes paroles je n'avais donc fait que effleurer mes sentiments à son égard. Pour moi il ne demeurait à présent qu'une seule manière pour davantage lui faire ressentir ce que moi je ressentais, c'était risqué et pourtant il le fallait. Mon souffle se fit plus court et une nouvelle fois que me rapprochais non pas pour l'enlacer. Non la démonstration de mon affection était à présent d'une tout autre nature, mon geste allait définitivement brisé l'idée d'amitié pour renforcer celle de couple. Je ne la quittais pas du regard, je me penchais vers elle suspendant mon geste une paire de seconde avant de franchir le pas. Mes lèvres vinrent effleurer les siennes avant de s'apposer d'une façon plus marquée. Je l'attirais davantage à moi, mettant au travers de ce premier baiser tous mes ressentis. Comment mieux expliquer à être cher tout l'amour que vous lui portiez ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 4:23

Depuis la mort de mes parents je n’ai pas, ou plus eu de relations, d’une part parce que je m’étais complètement renfermé sur moi-même, et de l’autre parce que chaque jour que je le voyais, chaque fois qu’il me parlait je ne pouvais m’empêcher de ressentir de plus en plus d’attirance envers lui. Quand je servais les clients en fait, je ne les regardais jamais, je m’exécutais semblable à un robot, mon regard captait toujours la voix ou la silhouette de Ryan, en train de servir, de parler ou de marcher. Seulement, jamais je n’avais pris peine de lui dire, ayant trop peur de sa réaction, que je sois la seule à éprouver cela, et que lui ne me considère, en fin de compte, comme seulement sa meilleure amie, avec qui il rit ou autres. J’avais cru voir, un jour, un signe de lui, rêve, probablement, j’étais tellement obstinée par lui que j’avais l’impression que mon esprit me jouait des tours.

Je n’avais pas pensé à un seul instant que je tremblais autant, à vrai dire, mon esprit était tellement occupé à regarder l’être que je contemplais depuis des années, il était juste là devant moi, à quelques centimètres, j’étais dans ses bras. Je pouvais sentir sa respiration, son cœur, et je m’étais même concentré sur ses lèvres, j’attendais qu’il me dise quelque chose. Qu’il me réponde, j’avais aperçu un haussement, léger, de sourcil de sa part après que j’ai parlé de « nous ». J’aurais probablement dû me taire, faire abstraction de tout ça. Je l’avais pourtant dit, je venais de lui avouer mes sentiments pour lui, je n’arrivais pas à poursuivre, je pensais que j’allais l’éloigner. Pendant quelques instants il restait là, il me regardait, et s’il continuait j’allais m’enfuir en courant, je commençais à me créer un stress inutile, à ma grande habitude. Alors je m’imaginais tous les scénarios possibles de rejet de sa part, pour au moins ne pas m’évanouir, le cœur brisé.

Au moment où je venais de reposer ma main contre moi il me la rattrapait, calmement et avec une douceur qui me troublait. Chaque contact avec lui me déclenchait un battement de cœur plutôt incroyable, je regardais alors un court instant nos mains et relevais les yeux vers lui. Il hésitait quelques peu et formulait sa réponse. Plus il parlait et plus mes yeux replongeaient dans les siens, surprise et à la fois heureuse, soulagée de tout ce qu’il me disait. J’avais failli flancher à ses mots « c’est toi que je veux ». J’avais espéré, rêvé, halluciné qu’il me les dise un jour, et voilà qu’il m’avouait qu’il avait aussi des sentiments pour moi. On est restés si longtemps sans rien dire, jouant en fin de compte aux meilleurs amis alors que chacun on avait la même attirance.
Depuis que je le connaissais il occupait chaque fois mes pensées, chaque secondes, quand je faisais quelque chose je me demandais, je me questionnais moi-même, me demandant ce qu’il faisait, à quoi il pensait. Et il m’arrivait parfois, voir souvent, ou plutôt tout le temps de l’observais au Café, ses moindres faits et gestes, captant un sourire de sa part, un regard sérieux face à une commande, un stylo qui n’a plus d’encre, un verre cassé, chacune de ses réactions me déclenchais un émerveillement soudain et incontrôlable, j’avais appris à le caché sinon j’aurais été bien vite surprise par Gabriella ou Neela. Même si j’avais perdu un certain sens du sourire il était bien le seul à me déclencher une béatitude plutôt dérangeante. Un simple regard suivi d’un sourire de sa part et je me retrouvais la plus gênée au monde.

Il venait de finir de parler, quelques secondes après il respirait plus rapidement sans pour autant le faire entendre, je le sentais contre moi. Je n’avais qu’une envie et je me demandais s’il allait la combler. C’est alors qu’il se penchait sur moi, nos regards toujours fusionnés, je ne bougeais pas, l’incitant à poursuivre. Il frôla d’abord ses lèvres contre les miennes et vînt plus convaincu y déposer un baiser assuré. Mon cœur battait comme je ne l’avais jamais senti battre, je pouvais même l’entendre faire circuler mon sang plus vite, provoquant une chaleur étrange et à la fois agréable voir indispensable. Je relevais le visage vers le sien pour répondre à cet acte plus amoureusement, je voulais lui prouver que depuis tout ce temps je n’attendais en fait, que cela. Il me tirait doucement contre lui, j’en profitais alors pour passer mes mains dans son cou et pouvoir prolonger passionnément ce baiser tant voulu. J’aurais voulu que le temps s’arrête, profiter éternellement de cet instant, l’avoir à ma portée chaque secondes.

Je me serrais alors à lui, passant mes doigts fins dans ses cheveux ébouriffés, que j’adorais, je respirais calmement, du moins j’essayais, j’étais tellement emplie de cette sensation de chaleur que j’en oubliais tout le reste, me concentrant sur une seule et unique chose : lui. Je pouvais le dire maintenant, on venait de le créer ce « nous » tant attendue.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 12:19

Si un jour, avant les quatorze ans de Zo' et donc le meurtre de ses parents vous m'auriez annoncé que la cadette des Griffin et moi nous formerions un couple je vous aurait rit au nez. Pourquoi ? Avant cette fameuse nuit, notre relation avait été pour le moins conflictuelle on s'en faisait voir de toutes les couleurs. Et encore je modérais quelque peu mes propos, nous nous étions tout de même fait quelques vacheries dans le dos de nos parents. Bien qu'un jour je m'étais tout de même demandé si mon père n'avait pas remarqué notre petit manège. Toujours était-il que lorsque je l'avais vu pénétrer chez nous complètement anéantie ce fameux jour, mon propre coeur c'était disloqué de la voir dans un tel état. On ne disait qu'entre haine et amour un seul pas suffisait, j'étais tout à fait d'accord car à mes yeux le contraire de l'amour n'était nul autre que l'indifférence totale. Or moi indifférent à Zooey ? Jamais. L'idée alors de la réconforter cette nuit là c'était tout naturellement imposée à moi. je n'avais pas pensé que mes gestes affectueux entrainerait quelques années plus tard, huit pour être exact, à un pareil moment.

La formulation de mes mots avait été en somme hésitante, il n'était guère facile d'avouer à une personne qui vous côtoyer depuis fort longtemps en temps que meilleur ami quand réalité vos sentiments personnels débordaient bien au delà de cette simple limite. Soit le fait que celle qui m'employait eut fait le premier pas était une chose, mais tenter de lui faire comprendre que mon attachement à elle valait toutes les autres était un autre paire de manche vu qu'à bien y réfléchir Zooey m'avais toujours vu en compagnie d'une personne, que se soit ici ou en soirée. A bien y réfléchir je regrettais même certains instants qui auraient put mieux se dérouler dont cette fameuse soirée d'anniversaire où j'avais été stupide en dansant avec d'autres. J'avais peur, oui peur que ma chasseuse ne me fasse pas confiance à cause de mes erreurs passées. Moi même je créais en moi un stress inutile en vu du fait que si elle avait osé tout m'avouer cela impliquait certainement un minimum de confiance envers moi. De plus la jeune femme m'avait tout avoué, vraiment tout.

J'avais frôlé tout d'abord ses lèvres m'attendant alors à un probable rejet de sa part, mais la voyant immobile ceci m'avais poussé à davantage. Les sensations furent immédiates et la chaleur se répandis instantanément dans mon corps entier, c'était une sensation enivrante. Je pensais souvent que le premier baiser dans une relation c'était le moment on l'on pouvait se forger une idée sur les probabilités pour un couple de tenir dans la durée. Mon impression fut bonne et même plus que cela. Un seul regret, de ne pas avoir agit plus tôt, mais peut-être que justement cette longue attente renforçait le plaisir d'un pareil geste. Alors que je pensais impossible de faire mieux, lorsque la réponse de Zooey vint elle me prouva mon erreur. C'était irréaliste, ma partenaire venait en à peine quelques secondes de m'entrainer dans son monde dans lequel je me sentais véritablement à mon aise. D'une part c'était effrayant de se dire qu'elle avait un tel effet sur moi, mais de l'autre j'étais subjugué. Je resserrais mon emprise sur elle lorsqu'elle se colla contre moi passa ses mains dans mes cheveux, dur de contrôler ma respiration dans un tel moment. Néanmoins je m'efforçais de me contrôler pour prolonger notre premier baiser, c'était si bon que je ne désirais en rien rompre un pareil moment. Je savais que demain nous reprendrions le travail et que nous devrions jongler entre nos emplois du temps respectifs pour s'aménager des moments bien à nous. Or à mon gout ces derniers temps ces moments étaient bien trop rare et fugace. Malheureusement je du rompre le contact entre nos lèvres pour remplir mes poumons d'oxygène. Je souriais de béatitude tel un adolescent, n'étais-ce pas ce que j'étais à ses côtés. Amusé à présent toujours aussi proche d'elle, j'ajoutais d'un ton rieur:


Je pense que prétendre n'être que amis à présent n'est en rien concevable, alors autant faire les choses dans les règles. Miss Zooey Griffin, acceptez-vous d'être ma petite amie ? Je poserais bien genou à terre mais cela risque pour le moins compliqué pour le moment.

J'étais d'une humeur légère et joyeuse, ma demande était tout à fait sincère, j'étais prête à assumer au grand jour notre relation. Bien que je me refusais à quitter notre petite bulle pour le moment, hum j'ignorais l'heure le réveil demain risquais d'être pour le moins dur, mais qu'importe autant prolonger jusqu'au bout ce moment. Je me penchais de nouveau pour voler une multitude de baisers furtifs dans l'attente d'une réponse avec que mon regard la couvait. Ce regard si doux je ne l'avais qu'avec elle, c'était un client qui me l'avait fait remarqué alors que je l'observais à noircir son journal. J'avais été subjugué de la voir si concentrée et dans son monde, dans une pareille situation je ne l'avais trouver plus belle que jamais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 23:05

A cet instant je ne savais plus où j’étais, plus pourquoi j’y étais mais je savais que j’étais avec Ryan et ça, je voulais que ça continue encore, et encore. C’était le premier geste d’affection, le premier geste d’amour qu’on avait l’un envers l’autre et je ne voulais le stopper. Un peu trop fleur bleue peut être mais ce moment comptait énormément à mes yeux, le fait qu’un rêve se réalise comme ceci j’en avais le cœur qui ne cessait de battre la chamade. Je voulais l’avoir avec moi dès à présent, ne plus le quitter rester dans ses bras, contre lui à l’écouter, l’embrasser, le serrer je me demandais ce qu’il allait se passer en suite … Non, je ne devais pas y penser, je profitais de cet instant, de ses lèvres délicieuses et de ses mains délicates.

J’avais espéré toute une partie de ma vie, jamais je me suis découragé et ce qu’il se passait à l’instant, ce baiser me le confirmais de plus belle. Des questions venait picorer mon esprit : Etais-ce seulement pour ce soir ? On allait retourner aux statuts de meilleurs amis demain ? Tout ça me perturber plus qu’autres choses et c’était plutôt stressant.

Quelques secondes plus tard, Ryan mit fin au baiser, et je repris ma respiration. Il me regardait et souriait, il avait un sourire que je n’avais encore jamais vu, il était content, et à cet instant, je ne sais pas quoi ou comment mais … je ressentais une joie qui montait dans mon cœur, depuis bien longtemps je n’avais pas ressentis cela et cette joie fit se dessiner un sourire chaleureux et sincère sur mes lèvres, c’était étrange, j’en avais tellement perdue l’habitude … et pourtant me voilà à sourire à nouveau devant celui qui est devenu la personne la plus importante pour moi.

Il prit alors un ton rieur et il me demandait si je voulais être sa petite amie. Il faisait ça solennellement et voulait même posait un genou à terre, ce qui me fit rire légèrement. Il m’embrassait de doux baisers en attendant ma réponse, ce qui me fit sourire, je répondais à chacun d’eux avec autant de plaisir, d’amour et d’envie à chaque fois. Je retenais mon rire pour pouvoir prendre une voix sérieuse et sincère :
« Monsieur Blackwell c’est avec grand plaisir que je dis Oui, oui , oui et oui ! »

Au moins cela méritait d’être clair, j’avais approuvé ! J’avais pris sa main dans la mienne et avais laissé l’autre sur son torse, juste au-dessus de son cœur. Je pouvais le sentir battre sous mes doigts. Je m’étais pas senti aussi heureuse depuis bien des années, je savais que seul lui pouvait me redonner tout ça, et sa présence me rassurait, je me sentais à ma place, dans ses bras. Je ne savais pas quelle heure il était mais je ne voulais pas le savoir, il allait devoir partir et rentrer chez lui, moi aussi c’est vrai mais … je ne voulais pas me passer de lui, même pas une seconde. A chaque fois qu’il partait j’avais mal au cœur, et pour ne pas pleurer à chaque fois je prenais mon journal pour écrire, mais à vrai dire, si l’on tournait les pages il n’y avait pas une seule page où je ne mentionnais pas son prénom. Quelques dessins, gribouillis le concernant. Je fixais ses yeux, son regard que j’adorais était simplement apaisant il était si parfait, j’avais qu’une envie, le dévorait, jusqu’à la dernière miette…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Dim 4 Sep - 23:35

Exhibitionniste moi ? Non, à vrai dire l'histoire du tee-shirt à cet instant m'étais passé complètement au dessus de la tête. J'avais en tête des choses bien plus importantes que de se couvrir le torse et bien plus agréable, il fallait être honnête et ne pas appeler un chien, un chat tout simplement. De plus la température dans le bar ou nous nous trouvions était parfait, en plus du fait que ce baiser m'avais euphoriser et donc réchauffer. Nous étions que tous les deux alors au diable les convenances et puis ça n'était pas la première, et sans doute pas la dernière, qu'elle me verrait dans une pareille tenue. D'ailleurs je faisais peur à voir avec mon jean déchiré, mes deux ou trois bleus, le tee shirt couvert de sang gisant sur la table ou du moins ce qu'il restait de mon haut seules mes converses noires étaient dans un état à peu près convenable pour osé sortir. N'oublions pas mes cheveux tout ébouriffés par ce combat et au contact des mains de Zooey. Si il y avait bien une chose que je détestais que l'on touche c'était ceci, mais avec ma petite amie ce geste c'était fait plus intime et agréable.

Oui j'étais quelqu'un qui soignait l'apparence qu'il renvoyait au gens car ma mère n'avait cesser de me répéter que la première impression faisait tout alors autant en envoyer une bonne d'entrée de jeu pour éviter les complications. Ce n'était en rien superficiel, j'avais été élevé dans l'esprit des bonnes manières alors à mes yeux c'était un réflexe pour le moins naturel que d'être propre et ordonné.

Ma respiration redevint un peu plus posée alors que les battements de mon cœur poursuivaient un rythme effréné tel un tango. Du temps, oui j'en aurais besoin pour me remettre de tout cela, pourtant quelque chose me disait qu'avec Zooey je risquais d'être souvent soumis à des pulsations cardiaques hors des normales. Mon cœur fit de nouveau un bon exemplaire en voyant un sourire, attendez oui elle avait sourit sincèrement. Voir la sœur de Gabriella dans une telle expression faciale relevait presque de l'impossible et pourtant j'étais l'auteur ou plutôt la cause d'un pareil cadeau. A vrai dire je venais de reléguer les moments où elle écrivait son journal à la seconde position ce que je préférais c'était la voir ainsi le souffle court, les joues rosies par l'émotion et surtout son visage éclairé à un chaleureux sourire. J'immortalisais ce moment dans ma mémoire, si sa sœur ainé aurait été là à coup sûr elle serait tombée sur les fesses de voir ainsi sa cadette.


J'aime te voir sourire ainsi, ça te va bien.

Ces mots étaient sortis de manière spontanée de ma bouche, j'étais comme ça une personne impulsive et en terme général direct. Enfin sauf quand on entrait bien trop dans la catégorie sentiments profonds. Je la sentis se retenir de rire face à mon acte gentleman que j'avais tourné en dérision. Trop de sérieux je détestais cela dans le fond, bien que l'on m'attribuais souvent cette image du gars rigide avant de me connaitre. Je l'observais heureux qu'elle eut acceptée une pareille proposition, je me perdis quelque peu dans ma contemplation. je ne souhaitais pas retourner seul chez moi ce soir, non par peur d'un autre démon, juste parce que je craignais de me réveiller ayant tout imaginer. Fleur bleue moi ? Non juste enfin apaisé et heureux et j'étais bien trop égoïste pour souhaiter rompre notre bulle. J'emmêlais nos doigts ensemble, posant mon autre main sur celle de Zooey la recouvrant presque entièrement. La demande que j'allais faire prenait une tout autre tournure que les fois précédentes. Attention je ne la poussais pas à consommer notre amour ce soir même, je désirais juste fermer les yeux avec pour dernière image en tête son visage et me réveiller avec cette même image en guise de début de journée. Je plongeais mon regard dans le sien, ses yeux noisettes n'étaient pas anodins on pouvait lire aisément tous les ressentis de ma petite amie si vous connaissiez les différentes teintes à chaque humeur. C'était mon cas, enfin ce soir j'en avais découvert une nouvelle.

Et si nous restions ensemble ce soir ? Juste pour dormir, rassures-toi...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 5 Sep - 2:26

Je souriais à la suite de ma réponse et dirigeais mon regard vers ma main, posée sur le torse de Ryan, juste au creux de son épaule. Je le contemplais, un peu comme si s’était quelque chose de précieux, une perfection trop fragile pour être touchée. Je le fixais, posant mes yeux sur lui, encore, je ne pouvais m’en empêcher, c’était comme plus fort que moi. Je l’avais si près, pour la première fois, c’était incroyable et à la fois inconcevable. Je le dévorais littéralement des yeux, et ne pouvais m’empêcher de faire glisser doucement mes doigts de quelques centimètres sur sa peau, intérieurement ça me rendait folle j’en aurais crier. J’avais toujours un sourire aux lèvres, même si je le voulais il ne s’effaçait pas. Quelle idée d’être torse nu devant moi, je ne pouvais pas m’empêcher au moins d’y toucher … et puis il était plutôt musclé et absolument bien fait. Je crois qu’un soupire m’avait échappé, il fallait que je me reprenne, j’allais passer pour une obsessionnelle plutôt dérangée. Dernière chose que je voulais, alors je clignais des yeux et me résigner pour retrouver le regard de braise de Ryan.

La situation était, en réfléchissant bien, étrange. Lui, torse nu les vêtements déchirés et couvert de bleus, (et je devais l’avouer même le voir dans cet état je le trouvais magnifique) et moi en train de le serrer, collée à lui. Si quelqu’un nous aurait vus je me voyais déjà expliquer que ce n’était pas moi et que je n’étais pas violente. Je ne crois pas que l’on m’aurait cru, après tout, je m’en fichais je serais restée accrochée à lui telle une ventouse, ça c’est sûr je ne voulais en aucun cas m’éloigner de lui, m’imaginais ne plus l’avoir contre moi, ne plus être dans ses bras, non ! Impossible je m’y refusais catégoriquement. Et pourtant, le temps passai trop vite j’en étais sûre, juste pour nous ôter notre moment.

Ryan avait retrouvé sa respiration normale, mais je sentais toujours son cœur battre fortement. J’étais sur un petit nuage, dans mon rêve de petite fille, et je ne voulais pas que cela s’arrête, il devait y avoir un bouton pause quelque part, j’en étais sûre et certaine, mais je ne savais pas où le trouver. Des mots me firent regarder les lèvres, à présent je pouvais le dire, de mon petit ami. Et à ses mots, je souriais de plus belle.
« C’est toi qui me fais sourire, seul toi pouvait y arriver. »

Ses traits s’étaient adoucis d’une façon qui me rendait totalement soupirante de lui. Il avait posé sa main contre la mienne, sa paume était chaude et s’était agréable. Je me sentais minuscule, déjà parce qu’il était grand et parce qu’en plus ma main avait pratiquement disparu sous la sienne, ce qui me fit sourire encore. Je le sentis prendre une légère inspiration annonçant une phrase de sa part, et je levais mes yeux vert les siens pour l’écouter. Il me proposait alors de rester ensemble cette nuit, dans ses yeux je voyais qu’il ne parlait en rien d’une chose déplacée, il me l’avait tout de même précisé, pour ne pas que je m’inquiète sûrement. Je replongeais dans ses yeux verts et je parlais doucement.
« Je veux rester avec toi Ryan. »

Juste ces quelques mots pour lui montrait que j’étais entièrement d’accord et que je ne voulais pas quitter ses bras et son amour.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 5 Sep - 7:39

En tout cas ça allait faire des heureux de nous voir ensemble entre Luke qui tentait de jouer les entremetteur depuis un petit moment il serait avide de détails, sans parler de ma mère qui à l'origine me sermonnait sur le fait que cette fille était extraordinaire déjà à l'époque où nous entrions à peine dans l'adolescence. Je craignais juste une personne, sa soeur, habituellement nous étions amis cependant je concevais le fait que Gabriella me fasse un discours explicatif sur la manière qu'elle aurait de me tuer si le moins était fait à Zooey mais ça je ne pouvais que le comprendre elle était sa seule famille qui lui restait. Je regardais amusé ma partenaire qui semblait perdue dans ce monde, contemplant semblait-il ma peau. J'étais attendri par le regard si émerveillé et enfantin dont ma chasseuse faisait preuve en cet instant, avant de servir ses doigts se déplacer sur ma peau. Je retins un soupir de bien être mais en entendit un autre de sa part, décidément il n'y avait pas que moi que le moindre contact rendait semble-il fou de nous deux. J'étais aussi heureux qu'un gosse devant sa pile de cadeaux de noël pour vous dire.

J'affichais un minimum de contenance à l'égard de Zooey néanmoins j'avais tout intérêt à enfiler de nouveau un haut pour éviter de n'être davantage tenter. Non je n'étais pas prétentieux mais rien qu'à voir la façon dont elle semblait s'amuser avec mon torse et les réactions que ça provoquait en moi, mieux valait il ne pas tenter le diable non ? De plus je ne voulais pas la pousser à plus, je n'étais pas un animal tout de même ! Ses mots me touchèrent vis à vis de son sourire, était-ce vrai ? Je ne doutais pas de la sincérité de ses paroles mais tout de cela pouvait-il être réellement réel ? Non je ne consommais pas de drogue donc il ne s'agissait pas de ça, l'alcool aujourd'hui niète et je me souvenais pas de m'être couché...

En revanche ce sir il semblait que je ne dormirais pas seul dans mon lit double,il l'y était déjà arrivé de dormir à l'appartement soit mais ce soir ça avait une toute autre signification. Et puis je n'aurais certainement pas à me retrouver sur mon canapé aussi confortable qu'il était, je préférais largement avoir Zo' contre moi. Mhhh heureusement que demain matin je ne travaillais pas sinon à coup sûr je serais arrivé bien plus en retard que ce matin même. Moi qui pensait déjà bien dormir à cause des blessures, du combat c'était à présent confirmé, mais une tout autre personne que ce sale démon serait en cause. Affectueusement j'annonçais:


Alors rentrons.

Je devais me détacher malheureusement quelques instants d'elle, ça me frustrait profondément cette "rupture", j'avais l'impression que nous étions les inséparables. Je me penchais pour lui voler un nouveau baiser avant de devoir me décoller d'elle avec une moue d'enfant guère satisfait. J'examinais mes blessures, les coupures n'étaient plus douloureuses, seul demeurait une gêne au niveau des cotes apparemment le temps dehors c'était écoulé à grande vitesse je pouvais le constater à l'étude de mes blessures. Je me tira hors de mes pensées pour me diriger vers les vestiaires avec un clin d'oeil pour ma petite amie. J'avais toujours en réserve une paire de Jean et un tee shirt au cas où j'effectuais une maladresse. Je fis le plus vite possible quittant mes chaussures et mon pantalon déchiré pour enfiler l'autre, relaçant raidement mes chaussures et sortant de la pièce tout en enfilant l'autre haut. Et oui malgré le fait que je sois un mec, ça ne m'empêchait pas de faire deux choses à la fois. Mon regard rencontra la pendule et me tirais un léger sifflement 3h56 du matin, impossible elle fonctionnait mal ! Et pourtant tout semblait fonctionner à merveille mais je ne m'attardais pas sur ce détail rejoignant Zooey. Le précédent haut termina à la case poubelle et je rangea les derniers trucs au niveau du comptoir, bouteille, verre, poche de glace et le torchon rejoignit le tee shirt. Je m'approchais de nouveau tout heureux d'en avoir enfin terminé et annonçant malicieusement:

Je crois que nous pouvons y aller miss Griffin, à moins que j'ai oublié quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 5 Sep - 19:14

Je me demandais comment allions-nous faire pour se retrouver la journée, comment on allait avoir nos moments à nous… Puis je me suis convaincu que de toute manière on trouverait un moyen, on serait toujours aussi proche même au travail, on ferait en sorte de ne pas être trop loin l’un de l’autre, comme nous l’avions toujours fait, mais là c’était différent, tous les moments où on se retrouvait à boire un café tous les deux, j’allais les passer dans ses bras, blottis contre lui, à embrasser ses lèvres si parfaites, et sentir son parfum si doux.
Quand quelque minute s’étaient écoulées et qu’il m’avait dit qu’il fallait rentrer, il se détachait de moi en m’embrassant. Il avait regardait ses blessures, elles étaient presque toutes cicatrisées, demain il n’aurait plus rien … demain ?… ou plutôt aujourd’hui, il était probablement minuit passé. J’en avais un pincement au cœur, c’est comme si on me l’enlevait, j’essayais de penser à autre chose et je voyais qu’il allait se changer, cela me rassurait. Je soupirais de soulagement et sourit à son clin d’œil.

Quand il fût dans les vestiaires je me retournais vers ma veste et passait un coup d’eau sur le revers, avant de me laver les mains et de fermer l’eau. J’allais saisir le torchon mais le voilà plein de sang, de mon petit ami, en plus … je le fixais et fixait son T-shirt en secouant les mains dans le vide. Si je n’avais pas été là, il serait mort, jamais je n’aurais pu savoir ce qu’il pensait de moi, jamais je ne lui aurais dit tout ce que je ressentais pour lui et je n'aurai sûrement même pas survécu à sa perte. Je me mordais la lèvre à l’idée de ce scénario dramatique. Je secouais la tête, cela n’était pas arrivé ! Pourquoi j’y pensais ?… Certainement parce que j’avais trop peur de le perdre, au moment où il a quitté mes bras j’ai cru que tout s’écroulait.

J’étais concentré dans mon secouage de mains énergique pour faire sécher les gouttes d’eau, mon bracelet faisait du bruit, il raisonnait un peu dans la pièce, mais j’en avais pris l’habitude, les petits médaillons s’entrechoquaient et j’aimais ce bruit, il m’était familier après tout, c’était le bijou de ma mère.
Des pas et un sifflement parvenaient à mes oreilles, je tournais la tête : Ryan venait de sortir, habillé d’habits propres déjà prêts dans son vestiaire, et un sourire repris place sur mes lèvres. A peine sorti qu’il nettoyait déjà tout, son haut et le torchon ensanglantés finissaient à la poubelle, c’était certainement mieux comme ça. Mais je ne pouvais m’empêcher, c’était plus fort que moi :
« Je l’aurai fait tu sais … »

Toujours à vouloir ranger pour ne pas déranger les autres, encore moins mon petit ami cela aurait été un comble ! Mais il ne bronchait pas et revînt vers moi, qui m’étais appuyé sur l’évier, il souriait, sourire que je lui rendais avec plaisir, et de son ténor parfait il me demandait si l’on pouvait y allait et s’il avait oublié quelque chose. Je le regardais en me détachant de l’évier et vînt vers lui, je marmonnait un peu et vînt l’embrasser tendrement puis je souriais.
« Maintenant on peut y aller »

J’affichais un nouveau sourire et prenais sa main entre les miennes pour le contemplais pleinement.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Welcome to Hell
Invité
Invité


MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey Lun 5 Sep - 20:30

J'avais eu le temps d'observer quelques secondes Zooey avant de jeter un coup d'oeil à l'horloge et je devais reconnaitre avoir été franchement amusé par la mine concentrée qu'elle affichait secouant les mains. Ce tintement, celui de son bracelet je le reconnaissais entre tous. De plus il était fort utile pour savoir généralement où se trouvait ma partenaire lors de nos coups de pressions aux alentours de midi ou en fin de journées. Et oui lorsque je n'avais pas un aperçu visuel d'elle, je me fiais soit à mon ouïe pour capter sa démarche ou son bracelet, ou alors le dernier recours étant les effluves de son parfum fruité. Je savais aussi à quel point ce bijou à ses yeux étaient primordial, je me souvenais encore de ce mardi où paniquée elle avait cru le perdre, j'avais alors chercher avec elle ce souvenir si précieux à ses yeux. Je me demandais sans cesse pourquoi cela lui était arrivé à elle, Zooey Griffin, c'était pourtant l'une des personnes les plus respectables que je connaissais. J'aurais souhaité d'une part que cela ne lui arrive pas, réellement mais le fond est-ce que notre relation aurait ainsi évoluée.

Je décidais de me mettre en mouvement pour le pas demeurer perdu dans mes pensées. Plus vite j'aurais rangé le mini bazar que j'avais établis et plus rapidement nous pourrions partir vers un lieu plus tranquille et intime. Il était hors de question à mes yeux d'imposer un quelconque rangement à ma petite amie, j'étais responsable alors à moi de m'en occuper. De plus c'était très peu romantique, mais mon ventre commençait à se manifester. J'entendis bien évidemment les mots m'annonçant qu'elle l'aurait fait, je le savais c'était pour cela que j'avais pris les devants par ailleurs. De plus à mes yeux, Zo' en avait déjà fait plus que nécessaire en ce qui me concernait. Je décidais juste le temps de terminer d'ignorer ses mots. D'ailleurs les finitions de mon nettoyage prirent toutes au plus une minute, j'expédiais le reste vite fait et bien fait, bien trop impatient me joignant à elle tout guilleret. Sa réponse à ma dernière question me plut, ça aurait été un comble de détester un pareil geste et c'était profondément impensable. Ça ne serait que moi, croyez-moi que ça ne m'aurais pas gêner de passer des soirées voir des journées entière avec pour seule compagnie la sienne et les câlins qui s'en suivaient.


Je n'allais tout de même pas te laisser ranger à ma place, ce n'est pas gentleman.

J'attrapais mes clés de ma main libre me dirigeant avec ma partenaire dehors, je vérifiais tout et fermais pour la seconde fois de la soirée le bar avec comme une impression de déjà vu à cause du même geste reproduit. Mon regard se promena quelques instants dehors guettant une autre apparition pour le moins suspecte, pas de personne encapuchonnée. A vrai dire à cette heure-ci les gens sortaient des soirées et étant moins isolés nous risquions certainement moins notre peau. Mon regard se reporta vers une vue plus agréable, celle d'une jeune femme ou plutôt très belle brunette se trouvant contre moi. Autant ne pas trop jouer la carte du risque en passant par les mêmes ruelles glauques que habituellement car ce soir j'étais accompagné alors autant déambuler ensemble dans des endroits plus sympathiques en remontant la grande rue principale éclairée par mille lumières. Je reconnaissais deux ou trois têtes familières au gré de notre progression, que je saluais distraitement d'un signe de tête, plus préoccupé par ne pas quitter ma petite amie des yeux.

Et si en arrivant je nous cuisinais un petit truc, j'ai honte de l'avouer mais les émotions ça creuse.

Ma mère était canadienne de pure souche, mais mon père lui avait une forte part italienne et mes parents n'avaient cessé de s'employer à me dire que j'avais hérité aussi de ce trait. Mais surtout j'avais parait-il en moi le gêne culinaire de ce pays, aussi surprenant que cela soit j'aimais cuisiner ça me détendait. Bon seul c'était une autre paire de manche, généralement l'envie n'était pas présente mais dès que je recevais je m'activais derrières les fourneaux. Et puis j'avais une invitée très spéciale ce soir. D'un air malicieux, j'ajoutais:

De plus je veux reprendre des forces pour profiter de toi et me remettre vite d'aplomb.

Nous atteignions rapidement mon quartier je tapais le digicode et ouvrit la porte pour laisser passer ma compagne avant moi effectuant une fausse courbette, avant de refermer derrière nous m'assurant que nous étions en sécurité. L'ascenseur nous attendait déjà, je m'engouffrais dans la cabine l'attirant à moi alors que les portes métalliques se refermaient sur nous. j'avais une idée en tête, celle de l'occuper durant les quelques secondes de la montée de la cabine vers l'étage final comment ? D'une manière agréable à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas


Welcome to Hell
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What happened ?! Ϟ Zooey

Revenir en haut Aller en bas

What happened ?! Ϟ Zooey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lucifer Rising :: 
Saison 1
 :: 
Topics terminés
-